image
image
image

Votre IP : 54.80.33.183
Dernier ajout : 22 novembre
Visiteurs connectés : 11

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > réparation > Réfection cale moteur : Isolation, ventillation/extraction et extincteur

Rubrique : réparation

__________________________________________________________________________________________________________________

Réfection cale moteur : Isolation, ventillation/extraction et extincteurVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2015, (màj Octobre 2015) par : Haddock29   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonsoir,

Je dois cet hiver re motoriser mon voilier des années 70 et revoir de A à Z ma cale moteur, notamment réfléchir à :

 l’isolation phonique & Thermique classement au feux M0 ou M1 ? type de produit ?

 La présence ou pas d’un système de ventilation ou extraction ? Comment l’installer concrètement.

 La réglementation concernant les extincteurs.

Merci pour vos réponse

Haddock

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

11 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Bonjour

    AMHA, il pourrait être intéressant que vous consultiez un certain nombre d’articles ou de fils, puis que, ensuite, vous fassiez part de vous soucis persistants.

    Répondre à ce message

  • Il faut savoir à quel niveau de performance on veut arriver.
    Isolation thermique et phonique ne relèvent pas des mêmes méthodes et matériaux.

    Sur un voilier on a surtout besoin d’une isolation phonique.
    L’évacuation des calories excédentaire peut (et doit) se faire par la ventilation sous peine de surchauffe.

    Le seul (ou presque) matériau incombustible (M0) est la laine de roche.
    Difficile à mettre en œuvre sur un bateau.

    Pour l’isolation phonique, il y a plusieurs méthodes :
     la première, bête et méchante s’appelle loi de masse. Plus c’est lourd plus il faut d’énergie pour mettre en mouvement. Il y a des mousses « alourdies » . On peut aussi utiliser des sandwiches CTP/Plomb/Mousse plus ou moins lourds.
     la seconde, plus subtile mais aussi plus complexe à mettre en œuvre est d’utiliser la méthode masse-ressort-masse où on combine l’utilisation de matériaux aux comportements différents.
     on peut aussi utiliser des pièges à sons. Exemple souvent utilisé pour les groupes électrogènes et en ventilation : une tôle perforée coté source, une lame d’air, une couche de laine de roche et une tôle pleine.

    Pour une isolation phonique parfaite, il faut aussi traiter les entrée et sorties d’air. :’-))

    Tout ceci prend de la place et du poids !

    Pour rester pas cher et pas trop lourd il n’y a lus qu’à faire comme tout le monde : coller de la mousse du commerce M1 de préférence, en espérant que cela fonctionne à peu près et qu’elle ne se gorge pas d’huile ou d’eau à la première fuite.

    Je crois me souvenir que France Hélice diffuse un produit aux performances acceptables. Reste à voir le prix :-((

    Sur les moyens d’extinction il semble y avoir unanimité pour tout sauf extincteur à poudre. Restent à trouver des extincteurs au CO2 ou gaz inertes de taille appropriée et de prix supportable :’-))

    Répondre à ce message

  • J’ai appris pas mal de choses sur l’isolation et la ventilation en lisant les commentaires. Pour l’extincteur, j’opterai aussi pour du CO2 - sans danger à utiliser sur des feux de toutes sortes et cela n’endommagera aucun composant électrique.


    calcul isolation thermique | prix amenagement de combles | isolation habitat |devis isolation extérieure | travaux de renovation energetique |isolation combles perdus prix

    Répondre à ce message

    • Pour l’extincteur, j’opterai aussi pour du CO2

      L’extincteur doit être adapté au type de feu qu’il doit combattre, pas à la commodité de nettoyer après usage (d’ailleurs en général, sur un bateau, ce sont les crabes qui termine le boulot). Dans ce contexte de ce fil on parle de cale moteur mais il me parait utile de préciser certains points.

      Pour un feu il faut du combustible (excellent le GRP, calamiteux le bois pas chauffé au rouge), du comburant (l’oxygène de l’air fait bien l’affaire) et de la chaleur pour entretenir le feu. Pour l’arrêter il faut supprimer assez définitivement (== sans retour) un des trois : le combustible, c’est pas simple à virer, l’oxygène ça s’étouffe au CO2 ou à la poudre, la chaleur ça s’évacue surtout avec de l’eau. Ça c’est la théorie dite par les pompiers.

      L’extincteur à poudre est une vraie catastrophe si on sauve quoique ce soit : mon fils à bêtement tiré un 4kg (poignée non goupillée, un poids qui tombe dessus, un néophyte qui ne comprend pas immédiatement ce qui se passe ce coup-ci). On a du passer plus de 20 heures à tenter d’évacuer la poudre, en 4 ou 5 campagnes d’aspiration/lavage et 8 mois plus tard j’en vois encore, pas beaucoup mais encore. Donc, pas confortable à évacuer par contre dans les exercices de CQ avec les pompier, c’est avec un 1kg qu’on doit éteindre un bac de 1m2 de gasoil+essence en train de bruler. Si on fait très très très attention et surtout si on passe dans les derniers, on y arrive, plutôt efficace, même sur un moteur (film à la fusion à chaud de la poudre)
      Pour les feux électriques, ça éteind bien mais après on ne récupère pas grand chose (surtout avec les ordinateurs, préferer les halon ou version plus moderne, un peu comme un CO2). La poudre fond plus ou moins sur les parties chaudes et crée un film isolant du comburant (coupe l’arrivée d’oxygène). Je ne suis pas certain que la poudre soit toxique, en tout cas je suis toujours vivant, et le fiston aussi.

      L’exctincteur à CO2 est une vrai merveille dans les compartiments fermés qu’on peut remplir de CO2 par un trou de diamètre 6cm, par ex une cale moteur. Par contre dès qu’on ouvre la cale ça repart de plus belle, le CO2 « suprime » l’oxygène nécessaire au feu mais il n’évacue pas la chaleur indispensable au feu (regardez les pompiers, ces nouilles continuent à arroser un feu éteint pendant au moins 6 heures après les dernières flammes, z’ont rien compris ?)

      L’extincteur à eau+additif (surtout pour le bois) me parait un peu court pour nos esquif, ils coupent l’arrivée d’oxygène tant qu’ils projettent du brouillard, et ils permettent d’avancer dans la fournaise. Il les faudrait gigantesques pour arriver à évacuer la chaleur. Le plus simple est de couler le bateau, ou de puiser dans la mer autour. Les pompiers ont ça sur les ports, et pourtant les bateaux incendiés coulent, au final.

      à mon bord c’est 3 ou 4 2kg de poudre (plus le 4kg tiré par le fiston) à pression auxiliaire (maintenance aisée), et un CO2 de 2kg pour le moteur. Bien sur c’est pas commode à nettoyer mais ça marche moins mal que le reste.

      Répondre à ce message

      • Bien résumé. J’ajoute que pour le compartiment moteur, il faut compléter le CO2 par la fermeture des aérations et une coupure externe de l’arrivée de gazole et des ventilateurs. Regardez les bateaux plus gros : ils ont des clapets articulés pour obturer les aérations... Et comme indiqué, après actionnement laisser refroidir avant d’ouvrir !

        C’est d’ailleurs prévu dans la Division 240 art 2-21 pour les gros moteurs, mais c’est aussi sage pour les plus petits :

        IV. Lorsque la puissance des machines à combustible liquide se trouvant dans un local de machines dépasse
        120 kW, la ventilation doit pouvoir être arrêtée depuis l’extérieur, et le local mis en situation de confinement
        d’air si l’agent d’extinction de l’incendie prévu est de nature gazeuse.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales