image
image
image

Votre IP : 3.226.243.226
Dernier ajout : 14 décembre
Visiteurs connectés : 17

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > réparation > DECOUPE DE RESERVOIR ESSENCE

Rubrique : réparation

__________________________________________________________________________________________________________________

DECOUPE DE RESERVOIR ESSENCEVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 24 avril, (màj 24 avril) par : LOIC 13  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,

Je suis propriétaire d’un White Shark 226 de 95, dont le réservoir de 300L fuit... Evidemment c’est inaccessible, et le réservoir plus large que la trappe...
Le coût de l’extraction du réservoir, découpage du pont et stratification est prohibitif.
Je me suis rapproché de certaines entreprises qui procèdent à la découpe de cuves de fuel, qui pourraient peut-être me sauver et découper ce réservoir.... Néanmoins il me semble que c’est une opération à (très) haut risque, même pour ces professionnels, est-ce que certains parmi vous l’ont déjà fait ? Pourriez-vous me faire un retour d’expérience ? Des recommandations ? Auriez-vous des contacts vers Marseille ?

Cordialement.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

16 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 24 avril 15:37, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonjour
    Il y a probablement de meilleurs spécialistes que moi... Néanmoins, les risques sont liés à la présence de vapeurs de carburant.
    Je m’y suis frotté en ouvrant une trappe dans mon réservoir de GO, encrassé de cadavres de bactéries, et que j’avais bêtement tenté de nettoyer au trichlo (ou équivalent). La solution était venue en rinçant abondamment à l’eau et en travaillant avec le réservoir rempli d’eau.

    Michel

    PS : en ouvrant une trappe : en créant plusieurs trappes, en fait, donc en découpant

    Répondre à ce message

  • 24 avril 15:56, par Négofol écrire     UP Animateur

    La procédure normale avant intervention sur un réservoir est la suivante :

    • Identifier correctement la nature de la substance contenue
    • Vidanger complètement le réservoir ou la capacité et vérifier visuellement l’intérieur (caméra ou endoscope)
    • Analyser les risques et la configuration interne de la capacité ou du réservoir (présence de cloisons ?)
    • Choisir la méthode de nettoyage de l’intérieur de la capacité ou du réservoir
      Méthodes possibles
      - Nettoyage à l’eau pure et/ou
      - Nettoyage à la vapeur d’eau et/ou
      - Nettoyage avec agent chimique et/ou
      - Nettoyage mécanique (si dépôts persistants)
    • Inerter complètement l’intérieur de la capacité avec un remplissage de gaz inerte argon ou azote pour éliminer totalement l’oxygène et maintenir cet inertage constant.
    • Vérifier le parfait inertage de la capacité ou du réservoir avec un explosimètre ou un analyseur de concentration de gaz.

    Une entreprise spécialisée est au courant de ces procédés (par exemple pour la dépose des cuves de station-service). Par contre, j’ai des doutes sur la possibilité de découper et sortir un réservoir qui serait inaccessible par l’extérieur et trop petit pour y entrer... ce qui semble votre cas !

    Pour info, en PJ, l’aide-mémoire de l’INRS

    Répondre à ce message

  • 24 avril 16:45, par yvesD écrire     UP Animateur

    C’est une opération (découpe et remplacement de caisse à carburant) régulièrement évoquée dans les clubs de propriétaires de Nauticat (des fifty), pour des cuves à gasoil,y a même un article sur Plaisance-Pratique. Les entreprises qui se chargent de la découpe des réservoirs rouillés (et indémontables car montés avant le pont) semblent nombreuses mais pas trop bavardes sur les précautions anti-déflagration qu’elles prennent.
    Remplir complètement d’eau et commencer par pratiquer de larges ouvertures sur le dessus est évoqué, y compris aussi pour créer des trappes de visites.

    Pour mémoire, c’était, au début des années 50, l’argument imparable pour justifier un énorme retard en voiture : ’mon réservoir a crevé, y a fallu ressouder’. Et retard s’exprimant facilement en demie-journées.

    Répondre à ce message

    • 24 avril 16:53, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      La réparation classique des réservoirs de voitures anciennes était une soudure à l’étain, moins risquée qu’une découpe de réservoir... et au vu, notamment des mauvaises manières de certaines vieilles anglaises, le fait qu’une voiture soit ouverte en dessous et bien ventilée explique un taux de survie important...

      Un réservoir d’essence ou de gazole, ce n’est pas tout à fait le même problème..

      Au fait, en quoi est le réservoir actuel ?

      Répondre à ce message

      • 24 avril 16:56, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        mauvaises manières certaines vieilles anglaises

        :-)):-)):-))

        Répondre à ce message

      • Bonjour,

        C’est un réservoir en acier galvanisé je pense... Ils disent inox mais ça n’y ressemble pas...

        Et si je le rempli de mousse d’extincteur ?

        JPEG

        Répondre à ce message

        • 25 avril 06:49, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          La mousse d’extincteur ne résoudrait rien : les bulles contiennent de l’air et donc de l’oxygène qui peut alimenter une explosion. La moins mauvaise solution simple est de le remplir d’eau, mais, en fonction de la forme, il peut rester des bulles d’essence qui vont flotter et venir se coller au haut du réservoir. Ces bulles résiduelles d’essence vont se retrouver au fond quand vous aspirerez l’eau avant découpe... On pourrait essayer de brancher un tuyau d’eau sur l’aspiration carburant et de laisser l’eau ressortir par l’orifice de remplissage en balançant le bateau pour essayer de faire sortir tout ce qui est en haut.
          Il est très dommage qu’il n’y ait pas une trappe de visite qui aurait permis un nettoyage au nettoyeur haute pression et une bonne ventilation après aspiration des déchets, d’autant qu’il est possible qu’il y ait des cloisons anti-ballottement.

          Au fait, un bateau du même nom est toujours proposé en neuf par GuyMarine
          https://www.white-shark-boats.com/f...
          Est-ce le même bateau ? Si oui, il serait peut-être intéressant de leur poser la question...

          Répondre à ce message

  • 7 mai 14:04, par LOIC 13 écrire     UP  image

    Bonjour,

    Pour faire suite à cet article, la semaine dernière une entreprise spécialisée et venue voir le bateau, son problème était de pratiquer le premier orifice dans le réservoir permettant de faire rentrer la grignoteuse qui aurait découpé la tôle...permettant ensuite la neutralisation du réservoir par vapeur.

    Dépité par l’inutilisation de mon bateau, je me suis arrêté chez Bricorama acheter une pince monseigneur, qui a fait... un petit miracle... Ce n’est pas facile et cela demande beaucoup d’énergie, mais j’ai pu commencer à désosser mon réservoir puis le vider entièrement. J’ai acheté ensuite une pince encore plus grosse, un pied de biche, un gros étau, une machine à vapeur, une combinaison, gants, et en avant... Mais le pire dans tout ça, c’est que je ne vois pas encore de fissure significative ! L’intérieur à l’air neuf, l’acier est épais.. Peut-être sur les points de soudure ??? Le problème c’est que quand vous avez un doute sur la présence d’essence dans votre bateau, vous y réfléchissez à 2 fois avant de remettre les batteries et faire tourner le moteur pour vérifier les durites...
    Bref, Mercredi j’attaque le plancher bas...j’espère pouvoir m’aider d’une perceuse en remettant de l’eau, sans me faire sauter avec, parce que c’est épuisant...

    J’espère que cela servira à d’autres personnes en galère...

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 7 mai 14:49, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Merci de la remontée d’info... Je connais deux histoires au sujet de ces fuites erratiques...

      • la première concerne une amie qu avait constaté une odeur, puis du gazole dans ses fonds... Branle-bas de combat de tous les potes, inspection visuelle de toutes les tubulures, mise sous pression des réservoirs... Rien d’anormal... jusqu’à ce qu’elle découvre dans un se ses coffres, un jerrycan de gazole, qui fuyait... Bon elle a payé l’apéro à tout le monde, et on s’est bien marré
      • Comme ça n’arrive pas qu’aux autres, j’ai découvert l’année dernière des traces de fluide réfrigérant dans mes fonds... Inspection de tous mes tuyaux, branle bas de combat dans une des cabines arrières, pour pister mes tubulures jusqu’au chauffe eau, qui se situe dans le coffre arrière... et rien d’anormal... A pister, les traces au sol, pour remonter encore dans le coffre arrière, et y découvrir une bouteiile de réserve de fluide qui s’était fendue... Je me suis autorisé à quelques noms d’oiseaux !!!

      Il y a un gag, me concernant... j’avais deux fuites, une sur la bouteille de réserve et une sur un écrou de serrage des tubulures du chauffe eau... Et bien sûr je ne m’en suis rendu comptr qu’après avoir rangé coffres et cabines !!!

      Bon courage, Michel

      Répondre à ce message

    • Vu l’état du réservoir ma suggestion fera penser que j’ai fait mon service militaire dans les cuirassiers à Reischoffen ;-)

      idée pour tester une porosité sur un réservoir de gasole :
      Les copains qui construisaient des rève d’antille dans les années 75 testaient l’étanchéité absolue de leur soudure en badigeonnant du blanc d’espagne d’un coté et du gasoil de l’autre. Si du gasole arrivait à passer de l’autre coté la belle couleur du blanc d’espagne virait au gris.

      Bon, je sais on parle ici d’essence et pas de gasole, la fluidité est pas la même et le blanc d’espagne serait à remplacer par autre chose mais, qui sait, la nature est parfois sympa lorsqu’elle nous permet des tours diaboliques ?

      Bravo pour le « démontage » ;-) mais en toute rigueur il fallait utiliser des instruments non succeptibles de produire des étincelles, entendu sur RFI ce midi le camion citerne (Niger) d’essence, renversé et qui a tué 57 pesonnes récupérant le liquide et cramé au ° 2 et 3 beaucoup plus encore, tout ça à cause d’une étincelle provoquée par une mobylette). En plein air et de nuit (aéré et pas si chaud)

      Répondre à ce message

  • 29 mai 11:01, par LOIC 13 écrire     UP  image

    Bonjour,

    Voilà j’ai fini de découper mon réservoir il y a deux semaines, ça a été une belle galère... Je vous confirme qu’il était bien percé au niveau de l’angle arrière (je n’ai pas de photo du trou parce que je n’avais plus de batterie) mais il y avait une grande différence entre l’état intérieur et la corrosion extérieure. Donc pour finir, j’ai fait perceuse et scie sauteuse à la fin après avoir bien vaporisé le tout avec une centrale karcher, parcontre il faut y aller mollo parce qu’il y a toujours de l’essence qui reste entre le réservoir et la coque.

    Bref, bien content d’avoir fini et de ne pas avoir eu à découper le bateau...

    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales