image
image
image

Votre IP : 23.20.245.192
Dernier ajout : 25 avril
Visiteurs connectés : 19

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Divers > groupe electrogene diesel

Rubrique : Divers

__________________________________________________________________________________________________________________

groupe electrogene dieselVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2016, (màj Octobre 2016) par : Nicolas  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Bonjour à tous,

je suis à la recherche d’un groupe diesel de 4-7kW. C’est pour un usage de 2-3h/j pour la période hivernale.
j’ai trouvé des ITC-Power (DG7500SE), quelqu’un a-t’il une expérience (bonne ou mauvaise) de ce type de groupe/marque ? ou d’autre marques à proposer ?

Cordialement,

Nicolas

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

13 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 19 octobre 2016 17:37, par Négofol écrire     UP Animateur

    C’est un groupe chinois diesel 3 000 t/mn qui se retrouve sous un tas de marques de distributeur (et avec des prix très variables). Les expériences clients semblent aussi variables...

    En dehors des chinois sans marque, de nombreux groupes utilisent des moteurs de marque connue (Hatz, Kohler, Kubota, Yanmar), à priori plus connus et facile à maintenir.

    Un fournisseur français sérieux avec une gamme très large est SDMO (qui indique le fabricant des moteurs et les critères de choix) :
    http://www.sdmo.com/images/shared/P...

    Par contre, pas tout à fait les mêmes prix que le chinois de base.

    Une remarque : une solution souvent oubliée est les groupes à gaz (GPL, propane ou gaz naturel), excellente solution économique à l’achat et à l’usage, mais il faut chercher un peu....

    Répondre à ce message

    • 21 octobre 2016 13:25, par Nicolas écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Merci Négofol pour cette réponse rapide,

      depuis mon premier email, effectivement j’ai entendu de mon coté des avis assez négatifs de 5 utilisateurs.

      J’ai été voir ton lien SDMO, et du coup j’hésite entre le SDMO DIESEL 6000 E SILENCE et le WORMS Silentstar 6000D

      Le Worms est un peu plus léger (170kg avec moteur YANMAR )

      Si quelqu’un a des info sur ce Worms....

      Cordialement

      Nicolas

      P.S. : je veux utiliser ce groupe pour recharger ma batterie de servitude (24V 720Ah) avec mon quattro (24/5000), plus faire de la soudure à l’arc...

      Répondre à ce message

      • 21 octobre 2016 16:14, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Worms est la filiale française du groupe Nagata, exportateur de produits japonais.
        Les groupes électrogènes sont des groupes japonais ROBIN (groupe SUBARU, le fabricant de voitures japonais).
        Ce sont de très bons produits (j’ai l’expérience de groupes essence de la marque, largement équivalents aux HONDA plus connus en France ; je pense que les diesels sont du même niveau).
        Très bon SAV et service de rechanges.

        Une remarque : les groupes électrogènes diesel fonctionnent de préférence au GNR (Gazole non routier) plutôt qu’au fuel domestique (10 ppm de soufre max contre 1 000 ppm). En plus d’être meilleur pour l’environnement et de beaucoup moins encrasser les moteurs et acidifier l’huile, le prix est la moitié environ du prix du gazole voiture ou bateau (0,7 €/l).
        C’est un produit assez nouveau et peu connu du grand public, maintenant obligatoire (depuis mai 2011) pour les engins de chantier et forestiers et les péniches, ainsi que les tracteurs agricoles (depuis 2012). En fait c’est du gazole détaxé (coloré en rouge). Si c’est pour un usage en hiver extérieur, penser à demander du GNR Hiver (formulation basse température -15°C, normalement vendue du 1/11 au 31/03). La plupart des négociants de produits pétroliers en livrent.

        http://www.developpement-durable.go...

        Répondre à ce message

        • 21 octobre 2016 16:28, par Nicolas écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          Merci pour toutes ces infos,

          cela semble donc confirme donc mon orientation vers le WORMS Silentstar 6000D avec option AVR pour protéger le Quattro.

          Pour le GNR, je l’utilise déjà depuis quelques années, même pour ma chaudière fuel :-)

          Connaissez-vous un équivalent en Belgique ou Hollande ?

          Répondre à ce message

        • 21 octobre 2016 17:25, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          une incidente à propos du gasoil rouge.
          Lorsque j’ai acheté ma vieille, en Angleterre en 2011 les forums locaux (.uk) étaient pleins d’articles à propos du gasoil rouge qui permettait à la gentry du yachting anglais de payer son carburant bateau moins cher. L’idée était que la même citerne du bord desservait aussi bien la propulsion (taxable) que le chauffage (pas taxable). Cette idée avait été acceptée par le parlement britannique.
          Le résultat était qu’avant de faire le plein il fallait annoncer au pompiste la proportion utilisée pour la propulsion et celle pour le chauffage (80-20 à 60-40 pour les plus radins ou frileux), et le pompiste vos remplissait de gasoil rouge et remettait une facture dépendant des proportions.

          Bien sur cette approche était accepté par les britanniques mais pas par l’EEC, d’où disputes et surtout amendes particulièrement salées pour les britanniques controllés en dehors de l’île par des douaniers continentaux : la présence de rouge suffisait à déclencher le thermonucléaire douanier.

          J’ai navigué pendant un mois (c’est le réglement) sous pavillon britannique avant d’être français/francisé ce qui a été largement suffisant pour remplacer le rouge par du strictement kacher jaune pale venant de pompes continentales et correctement taxées mais si je m’étais fait prendre pendant le premier mois de purge (les 300 premiers miles) ...

          Répondre à ce message

          • 21 octobre 2016 17:49, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            En 2011, le rouge anglais était certainement du FOD, bien soufré.

            Le GNR est apparu plus tard... Il est rouge aussi !

            A noter qu’il coexiste maintenant en France deux rouges : le FOD (taxé à 9.63 € /hl) et le GNR (taxé à 12,83 € / hl).

            Je persiste à penser ce système aberrant : on devrait taxer à la tonne !
            Actuellement :
            SP 95 : 64.12 € / hl soit environ 916 € / t
            Gazole : 49.81 € / hl soit environ 592 € / t
            d’où l’« intérêt » du diesel

            Répondre à ce message

  • Bonjour à tous,
    Mon prochain bateau (catamaran) sera peut-être équipé d’un groupe diesel, bien que ce ne soit pas vraiment ma recherche. Je vois en effet sans joie excessive la présence d’un 3e moteur diesel à bord.
    Ce pourrait être un Northern Lights 5KVA, ou un Onan, ou encore un Fisher Panda 4KVA.
    L’intérêt est principalement de faire tourner un dessalinisateur de haut débit, et ponctuellement un outil comme une perceuse, ponceuse ou un nettoyeur haute pression. L’Amirale en profitera bien sûr pour brancher son sèche-cheveux... !
    J’ai toutefois des alternatives : un gros alternateur supplémentaire sur un moteur, voire les deux, un chargeur d’alternateur type AtoB sur l’alternateur standard, voire une méga-installation de panneaux solaires (1300W, avec 1000 Ah de batteries, oui ça existe ! Dans ce cas, un dessal consommant 30 à 40A serait cohérent).
    Est-ce que je jette ce groupe à l’eau, pour libérer du poids, de la pollution et des frais d’entretien ? Ou est-ce que, vraiment, ça apporte un plus ?
    Question connexe, l’entretien est-il le même que pour un moteur diesel de propulsion ?
    Merci de vos avis éclairés.

    Répondre à ce message

    • J’ai eu ça sur mon catana vers 2000, c’était un northern light 3,5kVA 1500 tpm. Un superbe engin -avec caisson d’origine - dont la base (KPC je crois) était la même que celle du Volvo 2040 de propulsion mais le premier faisait 5 CV(à 1500) là ou le second faisait 40 CV (à 2800), et avec la même base, Allucinant.
      Très silencieux (1500 tpm) on pouvait même le laisser âu mouillage pour recharger les batteries et chauffer l’eau chade des douches (eh oui), pas bien gourmant (5CV = 1,2 l/h)
      Il produisait du 220 VAC isolé de la terre du quai, ce qui me permettait de réchauffer mes chauffe-eau lorsque ceux-ci faisaient disjoncgter (différentiel) le quai. Euh !

      Pour le dessal j’avais installé une usine à gaz (un 50 l : plein de liquide nettoyant rendant trivial le nettoyage/entretient. Etait-ce trop ?

      Par malchance mon dessal n’était qu’un 17 l/h (un Sea Recovery tout de même et j’aurai préféré un dessal de grosse capacité (plus de 100 l /h) histoire de m’affranchir vraiement des bornes de quai et torcher la corvée en 2 heures, sachant qu’un gros déssal est plutot en 220 VAC qu’en 12 VDC. Le groupe aurait pu étaller.

      Les enseignements que j’ai pu en tirer :

      • il est rare de tierr la puissance nominale du groupe (nos chargeurs sont trop insuffisants) et du coup ce dernier marche un peu à vide avec risque de glacer les cylindres. Je n’ai pas pensé à mettre un chauffage électrique histoire d’augmenter la charge (en Grèce, l’été on pense pas à ça)
      • j’ai constaté l’impossibilité de démarrer le groupe lorsque sa batterie de démarrage était vide (1 fois en dix ans), du coup j’ai approvisionné un long cable de démarrage de camion au cas où des fois que.

      A propos de tes questions :

      • pour ton nettoyeur HP, j’en avais un à bord (un tout petit karcher à 50€, j’en ai toujours un sur ma vieille en ce moment) mais je n’ai jamais osé le faire fonctionner sur l’eau de mer, crainte que celle-ci an’bime la pompe HP,crainte justifiée je ne sais mais j’ai toujours attendu un quai
      • sèche cheveu bien sur, y en a qui utilise nu micro-onde en haute mer ou au mouillage, pas mal non plus (pas pour cheveux bien sur). Ceci n’exclue pas un onduleur VAC-VDC
      • conso d’un déssal : mon vieux Sea Recovery goinfrait (je l’ai mesuré) 1A en 12V pour 1 l produit, et 1 l de gasoil pour 100 l d’eau ’rule of thumb’, très grossier. Les modèles récents (post 2005) sont « à récupération d’énergie sur la sortie » quoique ceci veuille dire mais comme c’est le gars de Sea Recovery qui le disait et que j’avais confiance ... il me faudrait mettre à jour mes chiffres. De là à diviser la conso par 3 ?
      • si j’avais quelque chose à jeter ce serait plutot le déssal que le groupe, tellement utile pour recharger les batteries de servitudes (conso lpus de 200 A par jour, les goinfres) sans solliciter les moteurs de propulsion pas vraiement fait pour ça (2200 tpm .vs. 1500 tpm, 40 CV .vs. 5 VC pour la même base, etc ...)

      Répondre à ce message

      • Merci de ce retour ! Non, je ne jetterai sûrement pas mon dessal, j’en avais un sur mes 2 derniers bateaux et quel confort d’être autonome en eau ! Pas une panne en 7 ans avec usage presque quotidien en navigation, entretien simple et peu coûteux. Mais il faut de l’énergie et tout est là.
        Le Kärcher est juste une idée, en effet pas d’eau de mer mais avec un dessal haut débit en route en même temps... d’une pierre 2 coups !
        Les dessalinisateurs à basse consommation d’énergie vont tirer 25 à 30A en 12V pour une production de 60 l/h et on peut imaginer de les faire marcher sur les batteries. Exemples :
         Aquabase ES : https://slce-watermakers.com/wp-con...
         Spectra Newport : http://www.marinewarehouse.net/imag...
         Dessalator DC Freedom 60 : http://www.dessalator.fr/dessalinis...
        Avec cette option, les autres intérêts d’un groupe passent au second plan et je m’en suis bien passé jusqu’ici.
        Avec un groupe en revanche, pas de raison d’installer un dessal de moins de 100 l/h et même largement plus en 220V, ce qui fait que le groupe tournera d’autant moins. Et je retiens ton expérience sur la charge des batteries, c’est une évidence, bien que pas très dans l’air (vert) du temps...
        Cela dit, il me semble que la raison première du groupe, c’est la clim ! Là on change de monde et ce n’est pas le mien.
        Et pour ma question sur l’entretien de la bête ? Idem Volvo ou Yanmar ?
        Merci.

        Répondre à ce message

        • On peut ajouter qu’un groupe 1500 t/mn coconné, surtout avec un séparateur d’eau à l’échappement peut être quasi-inaudible, ce qui peut être important, notamment au mouillage, par rapport à un moteur de propulsion, toujours beaucoup plus bruyant car sans enceinte de protection acoustique.
          La solution optimale aujourd’hui est un groupe à inverter, qui fournit une onde parfaite et évite tous les problèmes liés à une charge trop faible puisque le régime moteur est ajusté automatiquement pour assurer une charge correcte au moteur : par exemple Whisper Power ou Fisher Panda iSeries (et d’autres). Accessoirement, la consommation est réduite, notamment à faible charge.

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales