image
image
image

Votre IP : 54.158.52.166
Dernier ajout : 20 septembre
Visiteurs connectés : 15

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Grand Voyage > Organisation du voyage au long cours > Equipement voyage, les spécificités en Méditerranée orientale

Rubrique : Organisation du voyage au long cours

__________________________________________________________________________________________________________________

Equipement voyage, les spécificités en Méditerranée orientaleVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 25 février, (màj 25 février) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Mots-clés secondaires: organisation_voyage , Voiles_carènes_et_gréements

Equipement voyage


les spécificités en Méditerranée orientale

Préambule : la Méditerranée orientale est particulièrement bien traitée sur Plaisance Pratique, qui lui a consacré de nombreux articles. Parmi les auteurs, des navigateurs, et qui lui ont écrit des articles. Pour ne citer que les plus prolixes :

Enfin, vous disposerez d’un outil de recherche performant, des zones géolocalisées, traitant de ports, de mouillages, de cartes téléchargeables, des règlements, etc ... Vous aurez à patienter quelques secondes, avant que la cartes et ses icones se chargent, suivant la puissance de votre ordinateur, et la qualité de de votre connexion

Zones traitées

Toute la méditerranée orientale, à l’Est de la Sicile, y compris l’Adriatique, la Mer Ionienne, l’Egée, la mer de Marmara, le Bosphore, les côtes turques méditerranéennes.

Spécificités météorologiques

Réputée instables, les prévisions se sont très largement améliorées, jusqu’à devenir fiables pour peu que vous les traitiez en historique. parmi ceux ci les gribs, dont certains bien adaptés aux spécificités géographique de cette zone (mer chaude ceinturée de hautes montagnes et parsemée d’îles perturbatrices de l’écoulement des flux). De l’avis de navigateurs y parcourant plusieurs milliers de milles annuellement ; les mauvais coups sont anticipables à une semaine. Les prévisions à 48 heures sont fiables à 90%, là c’est votre bon sens marin qui interviendra : il faut de la cohérence entre l’historique, et les prévisions court terme, et surtout avec les constatations physiques de l’état de la mer et du ciel. il faut que tout soit harmonieux... Sinon vous trouverez des abris partout. Se souvenir, dans ce cadre, que l’ennemi, c’est le calendrier. Vous devez pouvoir rester maître de votre route.
il vous faudra aussi vous méfier des orages, principalement en mai/juin et septembre/octobre, ils peuvent être destructeurs.

  • Pour une lecture rapide et légère de la situation, portable sur Windows et Android

Note sur les moyens de connexion : aujourd’hui on capte sans problème de la 4G jusqu’à plus de 10 milles au large, des fournisseurs d’accès français, sans surcoût de roaming.

Spécificités topologiques

De nombreuses îles et des côtes bordées de hautes montagnes, génèrent un mer courte et cassante. Quelque fois croisée, elle peut être destructrice, et pas nécessairement accompagnée de vents soufflant en tempête. Autre aspect, généralement ignoré, mais on aura à se confronter à des courant pouvant être significatifs, au particulier au passage des cap, ou sous le vent des îles. Voir ces articles

Il faudra aussi gérer une cartographie quelques fois erratique. Si les Navionics sont globalement précises, on y trouve aussi des erreurs. Erreurs inhérentes aux défauts de mise à jours des services hydrographiques régionaux, ceux de Grèce n’étant pas les moindres. Il faut naviguer en critiquant systématiquement sa cartographie. Les nouvelles techniques de géolocalisation et l’utilisation de cartes issues d’images satellites permettront très vite d’améliorer cette critique de son point. Ce qui incite à différer tout atterrissage de nuit, sur une zone inconnue.
Sur la côte turque, la saturation de tous les phares et balises équipés de transpondeurs AIS sécurise les routes par simple triangulation... comme à l’ancienne !!!

Spécificité du grément

Ce sera défini par le style de navigation d’une part, et par l’architecture du mat et du haubanage en place, d’autre part. Sur les bateaux modernes, on trouvera un petit génois sur enrouleur et une grande GV avec des ris automatiques sur lazy jacks

  • Pour le style de navigation, et à l’évidence, les régatiers préféreront tout ce qui s’endraille... C’est un choix
  • En navigation tranquille (en principe on pense tous ça !!!), on sera dépendant de l’existant, quand on sait le prix de ces choses là. D’expérience, dans ce cas de figure, AMHA l’idéal sera :
    • Un génois sur enrouleur, généralement installé d’origine
    • La grand voile avec des ris automatiques, et un lazy bag
    • A mon sens, la trinquette dispense du besoin d’un tourmentin, pour ce type de navigation. Il faut vérifier la réglementation et les conditions de son assurance, dans ce cadre.
    • La trinquette sur emmagasineur de préférence, et point d’ancrage au dernier étage de barre de flèche, pour libérer de l’espace pour l’enroulement du génois. Prévoir des bastaques, indispensables pour tenir le mat, d’autant plus que la trinquette sera généralement utilisée par mer formée
    • Indispensable, quoique généralement occulté sur les bateaux récents : un balcon de pied de mat, qui permet de se caler et de garder au moins une main pour soi, ne serait ce que pour changer de pavillon de courtoisie
    • Une anecdote, sur les enrouleurs sur bôme. jamais installés de série, du fait de leur prix de revient, c’est une excellente formule, conjuguant la sécurité de l’enrouleur et la forme de la GV (présence de lattes). leur mauvaise réputation liée à la difficulté de l’enroulement, est un faux problème. Il y a un angle très précis à donner à la bôme pour l’enroulement ; un fois trouvé, c’est tout simplement “foul magic !!!”. je suis venu de Bretagne en Turquie avec un enrouleur de bôme solo, et sur une Fantasia de 27 pieds, sans aucun problème.
  • Pour les lazy-jacks voir cet article sur PTP : http://www.plaisance-pratique.com/l...
  • Comme les anglais : les variation de condition de vent sont telles, variant de pétole, à vent dans le nez (les conditions idéales de grand largue à près bon plein sont tellement fugaces, qu’on ne s’en rappelle jamais !!!) qu’ils naviguent souvent appuyés au moteur. Pour mon bateau, l’idéal est de naviguer sous génois plein, GV roulée, et appuyé au moteur à 1.800 tours.

Spécificités du mouillage

Si on trouve peu mouillages forains sur les côtes italiennes, siciliennes et même dalmates (ou il faudra choisir en entre marinas payantes et bouées... payantes !!!), le mouillage forain est la règle en Grèce et en Turquie. Vous allez trouver sur le sujet des dizaines d’articles. Pour les lister, utilisez l’outil «  Recherches  » et tapez «  mouillage*  ». l’astérisque est d’importance, pour vous ouvrir la totalité des articles : http://www.plaisance-pratique.com/s...

J’ai opté pour une ligne mixte telle que décrite ci dessus, l’ami Lysigée préfère une longue ligne de chaîne, avec pour avantage la simplicité de la manœuvre, gage de sécurité si l’on doit remonter le mouillage rapidement, mais au prix de surcharger l’étrave, ce qui n’arrange pas le tangage dans le mauvais clapot..

  • Guindeaux et chaînes. Il faut penser à vérifier le format d’une chaîne que l’on remplace, en particulier en Turquie, abonnée à la norme DIN : pour du 10, pas de 48 contre pas de 50 pour nos chaînes et leurs guindeaux adaptés. Le barbotin est généralement changeable, bien que cela ait un coût (500 à 600 euros).
  • Chaîne : une chaîne galva s’use vite, on peut le faire re galvaniser, les turcs, excellents métallurgistes, font ça très bien. L’autre solution, souvent controversée est l’utilisation d’une chaîne inox, mais il faut se garantir sur la qualité de l’inox, voir : http://www.plaisance-pratique.com/L...
    • Par ailleurs, il faut penser que Amel, équipe maintenant de série ses bateaux avec une ancre et une chaîne inox
    • L’énorme avantage de la chaîne inox étant que s’étalant parfaitement dans la baille de mouillage, elle ne se met pas en tas

Spécificité du débarquement

  • Annexe
    • Aujourd’hui, la réglementation italienne interdit de mouiller à moins de 200 m d’une zone de plage de sable et à moins de 100 m d’une zone rocheuse. Ce n’est pas encore le cas en Grèce et en Turquie, mais ça peut venir... On aura besoin d’une bonne annexe bien motorisée. Et là, on dépendra de son style de navigation. Pour une voile, “plaisante” un petit HB 2,5 cv 4 temps, suffit largement. Plus puissant donc plus lourd, il faudra prendre les moyens de manutentions : bossoir ou... arceau mobile du portique.
    • Annexe : rechercher le meilleur compromis poids... rigidité, charge utile et ... résistance aux UV. Un bon taud d’annexe offre deux protections appréciables : les UV et le ragage le long de quais souvent rustiques.
  • Passerelle... Souvent négligée en France ou en Italie, ou la règle en Méditerranée est d’aller dans un port ou une marina équipés de cat-way, elle devient indispensable en Grèce et en Turquie où l’on mouille arrière au quai. Elle doit être longue (2,20 m mini) légère et maniable. Il existe des passerelles pliables, voire en carbone, qui vous coûteront la peau des fesses. je vous recommande ce type de passerelle, que vous pouvez fabriquer vous même, pour trois francs six sous :
    • http://www.plaisance-pratique.com/E... dans sa version fixe, se logeant facilement, sans fardage dans les filières.
    • On trouvera avantage à la tenir en hauteur par le portique, lui permettant une grande facilité de réglage dans l’espace
    • En version pliante, mais de moindre stabilité : http://www.plaisance-pratique.com/u...
    • On peut aussi avoir besoin d’une échelle d’étrave. Là il faudra la bricoler soi même avec toujours des problèmes de stabilité
  • Portique... Critiqué par beaucoup, soit pour des raison esthétiques, soit à cause d’un poids mal placé. J’ai personnellement préféré installer un portique pour plusieurs raisons
    • C’est le meilleur endroit pour poser des panneaux solaires
    • C’est commode pour régler la passerelle ou.. fixer le taud de soleil
    • C’est sécurisant, à condition d’y fixer une arceau mobile, pour manœuvrer sur la plage arrière
  • Bimini et capote de descente, très pratiques en Bretagne pour se protéger de la pluie..... Indispensable pour se protéger du soleil en Méditerranée orientale.
    • Il est préférable que le bimini soit pliant, et facile à plier, pour les manœuvres portuaires, où le barreur doit avoir ses aises et une vue dégagée
    • Une housse pour le bimini replié, assure un look de qualité
    • Le portique peut aussi servir de support pour l’éclairage du cockpit au port. On trouve maintenant des rampes de LEDS bon marché

Spécificité du confort à bord

  • Chauffage. Peu de problème, même en hiver. Sauf dans les zones septentrionales (Nord de l’Adriatique, Bosphore, Mer de Marmara, nord de l’Égée) les températures descendent rarement au dessous de 10°c. Un simple radiateur soufflant céramique de 800 w suffit. Il faut quand même intégrer que la fourniture d’électricité dans un marina, est généralement sur facturé, et ça aura un coût
  • Refrigération
    • Pour les besoins basiques, en froid positif, avec une production de glaçon raisonnable, un compresseur équipé d’un condenseur ventilé, est très largement suffisant. Les fabrication récentes offrent des solutions innovantes économes, efficaces, silencieuses et peu onéreuses. La mode de condensation par eau de mer est totalement dépassée pour ce type de réfrigération.
    • il peut en être différent, si vous souhaitez stocker en froid négatif, effectivement, le delta de température entre le fluide à condenser et l’air ou l’eau est meilleur avec l’eau... Tout le monde comprend ça, mais il faut intégrer les inconvénients de ce type de condensation par eau de mer
      • On ne peut pas quitter le bateau sauf à laisser la vanne d’eau de mer ouverte
      • il nécessite un filtre difficile à nettoyer (concrétions)
      • La présence de ces concrétion impose un nettoyage à l’acide des tubulures. Acide fragilisant la tuyauterie d’un système ménager, pas nécessairement prévu pour celà
      • Présence d’une pompe d’eau de mer, nécessairement bruyante, et souvent fragile
    • Il sera donc prudent de confier l’entretien de ce type de matériel à des professionnels, et on n’en trouvera pas partout en Grèce ou en Turquie
  • Production d’eau
    • En Turquie, totalement inutile, où l’on trouve de l’eau de qualité partout. Nous avons 450 litres d’eau de réserve
    • En Grèce et en particulier, dans les îles on aura du mal à trouver de l’eau. la présence d’un dessalinisateur peut présenter de l’intérêt, mais.. on se trouvera confronté au même problème d’entretien que pour les frigo à condensation par eau de mer : il faudra un professionnel pour réparer en cas de problème
  • Electricité 230 v.
    • On trouve de bonnes conditions de raccordement dans toutes les marinas et ports turcs
    • Bien plus aléatoire et souvent inexistantes en Grèce (malgré une amélioration notoire ces dernières années). il faudra de tout façon une très longue rallonge, 50 m est un minimum, et surveiller la qualité de leur installation voir : http://www.plaisance-pratique.com/230-volts-a-bord-la-terre-du-quai
  • Fabriquer son électricité à bord
    • Avec l’alternateur du bord, en faisant tourner son moteur. C’est généralement la première solution retenue, soit parce qu’avec des vents faibles et irréguliers, on est souvent au moteur, ou... appuyé au moteur. Il faut se rappeler qu’en cas d’usage au port, sans 230 au quai, il faut tourner moteur en charge (marche AV de préférence, pour éviter les appels de jets d’eau vers l’hélice, et les risques de blocage de l’arbre par les déchets portuaire). Au mouillage, exclu, pour éviter le problème de déplacement du bateau à cause du pas de l’hélice.
    • Avec un générateur
      • Intégré au bateau s’il a été prévu pour celà. c’est une installation professionnelle
      • Portable, 4 temps, actuellement, en vogue, les groupe Honda 1000 ou 2000 W qui vous fourniront du 230 pour alimenter votre transformateur. Bruyant mais... pratique Il faudra conserver de l’essence à bord
    • Avec une éolienne... Peu fiable ici, avec l’irrégularité des vents, souvent bruyantes
    • Avec des panneaux solaires, idéal, si l’on peut les loger
      • Les panneaux souples et amovibles qui présentent l’énorme inconvénient d’être peu (ou pas du tout) ventilés sur leur face interne, provocant rapidement une dé-lamination des cellules et leur destruction
      • Les panneaux fixes qui offrent les meilleurs solution de production, surtout s’ils sont orientables. La meilleur installation se trouve sur le portique. Partout ailleurs il faudra surveiller les expositions à l’ombre qui fera chuter la production. On peut aussi les installer dans la filières, avec un dispositif permettant de les rabattre en navigation, mais c’est un système fragile et exposé au port
    • Potentiel de production des panneaux
  • Cuve à eaux usées.
    • Pour les eaux grises (cuisine, douches, toilette) vous pourrez trouver des ports ou marina (surtout en Turquie dans les zones touristiques sensibles : Bodrum, Fethiye, Marmaris, Kusadasi) avec une interdiction totale de rejet en mer... Ce qui se contourne assez facilement en évitant les rejets trop visibles (traces de détergents, savons, huile, etc...)
    • Pour le eaux noires, c’est une question de bon sens et de savoir vivre, surtout dans des mouillages encombrés aux eaux turquoise. Il est possible d’installer soi même une cuve gravitaire, avec un peu de savoir faire : PTP Installer-une-cuve-a-eaux-noires

Spécificité d’approvisionnement

  • Nourriture, en saison vous trouverez des produits locaux partout : fruit et légumes en quantité, du poisson, très cher, et peu de viande. Peu de vin se qualité, surtout les rouges, généralement médiocres. De bon vins blanc ; Sithia (Crète) voire excellents à Samos (le blanc sec, pas l’appétitif). L’accueil peut être d’une grande gentillesse, et vous vous rendrez compte que c’est l’auberge espagnole, vous y trouverez ce que vous apportez... On trouve de bons alcools, il faudra juste se souvenir qu’en Turquie, l’apéritif anisé s’appelle “Raki” et se prononce “raqueu” qu’en Crète, le “raki” se prononce “raqui” et qu’on a du mal à en trouver de bons ??? En fait, ils s’en servent aussi pour désinfecter leurs plaies, ce ne doit pas être par hasard. En Grèce l’apéritif anisé s’appelle “ouzo”, et que le meilleur est fabriqué à Plomarion en Mithilene par Pernod-Ricard... Cocorico !!!
    • http://www.pernod-ricard-hellas.com... . Se souvenir aussi que l’ouzo se déguste sec avec quelques glaçons accompagné après une petite gorgée ld’eau qui en dégage parfaitement l’exhalaison. Le boire noyé dans de l’eau est plus qu’une faute de goût...
  • Épicerie, tous les produits basiques. En Grèce et en Italie, le sucre ne se trouve qu’un poudre
  • Equipement et entretien du bateau : pour les carburants, il faut privilégier les achats dans les stations des ports et marinas, s’ils ont du débit. Sinon, trouver des stations services et bidonner avec des jerrycans. Eviter les mini camion-citernes. Si vous ne pouvez faire autrement, vérifiez la qualité dans une bouteille plastique transparente. il y a tous les ans de nombreuse pompes d’injection en panne à cause de fourniture de gazole de mauvaise qualité.
  • Pour le matériel d’entretien courant : filtres, huile de vidange, fluide de refroidissement, courroies et principales durite de votre moteur, mieux vaut s’en munir en quantité avant le départ de croisière

Conclusions

Parti pour donner quelques explications sur les spécificités, j’en ai fait une tartine et sans pour autant traiter le sujet à fond

  • Dans tous les cas, vous trouverez des réponses à vos problèmes, ici su PTP, en utilisant l’outil recherche sur la page d’accueil. faîtes suivre un mot que vous cherchez d’un astérisque *... Vous ne serez pas déçus
  • Sinon, vous pouvez consulter, plus Générique, Partir en grand voyage : http://www.plaisance-pratique.com/P...

Michel, fev 2018 à Riposto

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales