image
image
image

Votre IP : 54.81.139.56
Dernier ajout : 23 novembre
Visiteurs connectés : 19

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > AIS/VHF/GPS > AIS : Risque de panne fatale avec les connection USB

Rubrique : AIS/VHF/GPS

__________________________________________________________________________________________________________________

AIS : Risque de panne fatale avec les connection USBVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mars 2014, (màj Mars 2014) par : fulup   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Je tenais à porter à la connaissance de ce forum un échange que j’ai eu avec le directeur technique de DIGITAL YACHT ÉQUIPEMENT à propos de leur transpondeur « AIT2000 ». Ce transpondeur AIS comme beaucoup d’autres intègre un port USB qui sert à le programmer, mais qui peut aussi être utilisé pour récupérer les données AIS/GPS sur un PC.

Pour faire simple, si vous utiliser le port USB de l’appareil en mer, alors vous risquez tout simplement de le cramer !!! La raison est sommes toute relativement simple à comprendre :

  • En mode programmation, aucun risque car l’appareil n’est pas alimenter par le 12v de la batterie mais uniquement par le 5v de l’USB
  • En mode navigation par contre l’appareil est alimenté par le 12v du bord, alors que l’USB est alimenté par le PC. Malheureusement comme le PC ne fonctionne pas en 12v mais via une alimentation 12/19 ou pire 12/220/19 les zéro volt de référence du PC et de la batterie du bord ne sont pas forcement alignés. Même si l’écart est faible, vous prenez le risque de cramer votre transpondeur AIS.

Pour écarter ce risque il faut tout simplement NE JAMAIS utiliser l’USB intégré à ces appareils à bord. Il faut toujours prendre le signal au niveau de sortie NMEA/38400baud et passer par un convertisseur RS232/USB. La plupart de ses adaptateurs intègrent une isolation entre le signal RS232 et l’USB et dans le pire des cas vous cramerez un adaptateur à 5€ et non pas un transpondeur à 500€ ou plus. A noter qu’avant d’utilisez le port USB pour programmer l’appareil, vous devez d’abord couper son l’alimentation en 12v via la batterie.

A noter que ce qui est valable pour les modèles Digital Yacht Équipement, l’est aussi pour tous les appareils de ce type qui ont une prise USB intégrée. Sauf bien sur s’il est précisé qu’elle possède une isolation opto [ce que je n’ai pas encore vu]. Si vous voulez vérifier l’allignement de vos zero volts de référence, c’est très simple : vous prenez un voltmètre et vous mesurez la tension entre la masse de votre PC et la masse de votre batterie, si vous n’avez pas 0V alors vous aller cramer vos USB et mettre en panne définitive votre transpondeur AIS.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

66 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Pour faire suite à mon post voici le schéma de branchement recommandé par Digital Yacht. Et l’extrait du courrier de leur directeur technique qui décrit la panne. Le port USB interne est connecté directement au microprocesseur qui gère les entrées/sortie si ce dernier crame, c’est donc toute l’unité qui est hors service. A noter que ce type de panne avec un écart des 0v entre la masse du PC et les équipements de bord est assez classique. Presque personne ne pense à vérifier les alignements de tensions de masses, pourtant les élévateurs de tension aussi bien 12/19v que 12/220v on tendance à avoir des masses flottantes, et donc sauf à forcer la connexion de la sortie 19v sur la masse batterie on prend le risque d’avoir un écart.

    « The only problem we ever see with this unit are fried USB ports where the difference in potential between the boat’s ground and the PC’s ground is shorted through the USB ground. The USB cable that comes with the AIT2000, is connected directly to the STM32 microprocessor which has an internal USB port. This is fine for programming it and occasional connection to a PC, but if you are permanently connecting the AIT2000 to a PC on-board the boat, then I would add the USB to NMEA adaptor. »

    PNG

    Répondre à ce message

  • J’ai consulté la notice, et rien la dessus !
    Il n’est pas dit de débrancher le 12V pour la programmation, il est dit que l’on peut faire la programmation sans brancher le 12v.
    Ils devraient sans doute revoir leur notice !
    Il y a une chose qui m’étonne, dans l’appareil les deux masses 5V et 12V ne sont pas reliées ? cela ne règlerait-il pas le problème soulevé ?

    Répondre à ce message

    • Je suppose que ça sera inscrit dans les prochaines notices, je tiens l’information directement de Paul Sumpner qui est le CTO de la boite. Depuis que j’ai patché OpenCPN pour qu’il détecte automatiquement leurs nouveaux AIS sur Linux et Mac, il me doit une bière. Du coup il répond à mes questions quand je lui en pose B-)

      J’ai même cru comprendre que les prochains appareils seront livrés avec un convertisseur RS232/USB pour éviter que les utilisateurs utilise l’USB interne en navigation [ou pour refuser les retours sous garantie en cas de non respect de la consigne]

      Sinon pour la question sur connexion des masses afin de garantir une référence zero volt commune. La réponse est tout simplement « NON ». La plupart des allims 12/19v que j’ai testés sont correctes [mais pas toutes] . Par contre pour les inverseurs 12/220v c’est rarement le cas. En Europe pour garantir la double isolation et la protection des personnes on ne relie pas le neutre à la masses du bateau. A l’inverse les USA eux imposent la connexion du neutre sur la masse du bateau pour leurs inverseurs 12/110v.

      Conclusion : sauf à faire la mesure, c’est impossible de savoir. Du coup il vaut mieux partir du principe que le zero volt du PC est flottant. A 5€ le convertisseur RS232/USB c’est inutile de prendre des risques.

      Répondre à ce message

  • C’est amusant (si on peut dire !), je viens d’avoir le même problème avec un multiplexeur ayant plusieurs ports com et une sortie USB.

    J’avais trouvé ça pratique, j’avais branché l’ordi de navigation sur un port com, et mon ordi perso sur la sortie USB. Ainsi, je pouvais programmer le MUX à partir de mon ordi et voir le résultat en direct sur mon ordi de navigation.

    Un écran bleu de l’ordi de navigation et paf, cramé le MUX. Très embété car bien que le MUX soit sous garantie, renvoyer ça de Tunisie est très compliqué. Donc réparation avec l’accord du service technique : j’ai un port de sortie qui a cramé (pas grave pour l’instant, il y en a d’autres), mais surtout c’est la très petite self juste après l’entrée de l’alimentation 12V du Mux qui a cramé. Réparation en supprimant cette self, qui ne servait pas à grand chose (norme IEC/EN sur les interférences HF)

    Heureusement que la self a fait fusible, sinon j’aurais bien été embêté ....

    Comprend pas que sur ces appareils, il n’y a qu’une partie des entrées qui sont protégées en opto, ça coute pas cher.

    Par contre, la sortie USB elle, semble protégée (j’ai bien dit semble ....).

    Répondre à ce message

    • Une solution possible, avec optoisolation :
      http://www.actisense.com/products/n...

      Répondre à ce message

      • Un simple convertisseur RS232/USB fait très bien le travail, et c’est pas le même prix :’-))

        Répondre à ce message

        • Oui, Négofol, si j’avais eu connaissance de ce risque, j’aurais pris un Actisense. C’est finalement le MUX du marché qui propose le plus de protection, d’après sa fiche technique. J’ai essayé Brookhouse, qui a tenu 10 ans d’une utilisation 365 jours par an (c’est déjà pas mal), Miniplex, qui vient de poser ce problème qui ne m’a pas trop plu .....

          Pour Fulup, non je ne crois pas qu’un convertisseur USB/232 fasse le même boulot : d’une part parce qu’il ne gère pas les entrées/sorties, et surtout parce qu’il ne semble pas offrir de protection : lors du problème évoqué plus haut, c’est justement par cette sortie connectée à un convertisseur USB/RS232, que le problème est survenu. Ou bien le convertisseur protège l’ordi, mais en tout cas pas le MUX, je ne sais pas exactement.

          Répondre à ce message

          • 7 avril 2014 10:53, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

            Ce n’est pas le mux qui protège l’installation mais l’opto-couplage, en aucun cas le format des entrées/sorties n’entre en ligne de compte. C’est uniquement la mise en liaison direct des masses qui pose problème. Un mux qui n’est pas opto-couplé n’a strictement aucun avantage sur un vulgaire coupleur à 5€.

            Un simple convertisseur USB/Série fourni d’une part une première isolation et le RS232 supporte très bien les écarts de tensions [la norme RS232 précise de 3 à 18v]. Enfin c’est un fusible efficace et pas cher, en cas de problème c’est lui qui dégagera et à 5€ le convertisseur c’est pas la fin du monde.

            Maintenant si on veut vraiment blinder sa configuration il faut passer du RS232 au RS422 malheureusement de moins en moins d’équipement sont compatibles RS422. Comme il n’’est pas simple de trouver des isolateurs opto RS232 pas cher, les bricoleurs peuvent regarder les cartes de démo des composant du type LTM2882. Sinon il faut passer sur les isolateurs RS232 à 3 fils [voir image] a noter que les autres fils du RS232 ne sont jamais utilisés sur nos config de nav et qu’un isolateur qui gère tous les signaux n’a donc aucun intérêt.

            Dernière chose, vérifier vos écart de masses au niveau de alimentation du PC et du bord. Bannir les configurations 12v/220v/19v. Choisir un convertisseur 12v/19v direct en prenant la peine de vérifier que la masse du 12v et du 19v est bien commune. Il vaut toujours mieux régler le problème à la base, plutôt que de devoir le traiter après coup.

            PNG

            Répondre à ce message

  • Bonjour Fulup,

    Est-ce que ce risque de surtension peut aussi exister avec un récepteur AIS ?
    J’utilise, connecté en USB, un récepteur Comar AIS-2-2000 qui a rendu l’âme l’année passée en mer.
    Un copain électronicien l’a ausculté et a trouvé que le convertisseur RS232/USB, inclus dans l’appareil, était grillé.
    Il l’a changé (j’ai cru comprendre que ce n’est pas facile a ressouder !) et tout fonctionne depuis.
    Mais si il existe une analogie avec la panne du transpondeur que tu décris, il serait sans doute préférable de le connecter en RS232.

    tribord.

    Répondre à ce message

    • Ce risque de panne est présent sur tous les périphériques qui sont alimentés par le 12v du bord et que l’on branche sur un port USB de PC qui passe par un convertisseur de tension.

      Quand le convertisseur est séparé comme sur le Comar la panne n’est pas trop grave car seule la connexion USB dégage. C’est plus grave sur le AIT2000 tous ceux de la même famille qui utilise le port USB du processeur ou une panne de l’USB plante 100% de l’équipement.

      Il n’en reste pas moins que le plus simple c’est utiliser le port RS232 et un convertisseur externe, dans le pire des cas s’il crame on le change. Pour ma part, j’en ai toujours un de rechange à bord, pour éviter ce désagrément.

      La seule solution pour être tranquille à 100% est de passer par du RS422/ A l’inverse du RS232 le RS422 utilise une tension différentielle et n’a donc pas besoin d’une masse commune. On trouve des convertisseurs pas cher sur ebay mais ca fait quand même beaucoup de connectique.

      PNG

      Répondre à ce message

      • 14 avril 2014 14:27, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

        Alternative au RS422 : utiliser un opto couplage. Si même sur Ebay il n’est pas simple de trouver des convertisseurs RS232/USB isolé sous les 70€, on trouve par contre des coupleurs simples RS232/RS232 avec une isolation OPTO à partir de 10€ http://www.ebay.fr/itm/RS-232-Seria...

        A noter que ce type de convertisseur doit être alimenté en courant par la prise RS232. Il faut donc vérifier que les DTR/RTS [pin 4/7 de la DB9 sont bien actifs. A 5€ le coupleur RS232/USB même en ajoutant un opto coupleur RS232/RS232 on reste largement sous les 20€. C’est pas vraiment moins cher que de passer par du RS422 mais la connectique est plus simple.

        PNG

        Répondre à ce message

  • Merci Fulup pour toutes tes précisions tellement complètes que je suis un peu perdu !

    Je tente un résumé :
    1) Les 4(ou 5 ?) fils de sortie Nema du récepteur/transpondeur AIS connectés à une DB9 (quel cablage ?)
    2) Ensuite => optocoupleur => et convertisseur RS232/USB => puis PC.
    3) Cela nécessite sans doute de modifier les paramètres de UDEV (je sais faire !).

    Si ce n’est pas comme cela, peux-tu corriger ?

    Merci encore.

    tribord

    Répondre à ce message

    • 14 avril 2014 19:28, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

      Avec un isolateur OPTO RS232/RS232 on va avoir une config du type : Port USB <-> RS232 <-> Isolateur-opto==fils liaison===GPS/AIS

      Si le convertisseur USB/RS232 du PC fait correctement son travail, il va fournir du courant sur le DTR/RTS [pour vérifier mettre un diode entre la pinoche 4 et 7 puis 5 et 7. Si la diode s’allume alors l’isolateur opto sera alimenté. Ensuite il suffit de brancher le gps comme sans isolateur

      Avec du RS422 on une config du type PortUSB <-> RS422 ==fils liaison== ConvertisseurRS422/RS232<->GPS/AIS

      Coté PC il suffit d’utiliser un adaptateur RS422/USB http://www.ebay.fr/itm/USB-to-RS-42... par contre du coté équipement (GPS/AIS) c’est un peu plus compliqué car le GPS ne fournit pas les signaux DTR/RTS et il faut donc les simuler. Pour cela il faut mettre du +12v sur la pinoche 4 ou 5 du convertisseur RS232/RS422.

      A noter que certains équipements supportent en natif le RS422 ex : VHF AIS RT650, mais c’est de plus en plus rare, et ce même si la norme officielle NMEA183 est théoriquement basée sur du RS422. Évidemment si votre équipement supporte en natif le RS422, alors il est inutile d’ajouter un convertisseur, il suffit de sélectionner RS422 dans les menus de votre config.

      Répondre à ce message

  • Merci,

    Je vais essayer la méthode « optocoupleur » qui m’apparaît plus accessible.

    tribord.

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    Je viens de lire les articles concernant la liaison RX/TX AIS sortie des info .par port RS232 ,entrée PC en USB /2 Les explications données par les amis sont exactes mais je préfère pour ce type de liaison conseiller l utilisation d un convertisseur RS232/USB de type industriel,en dehors du pix (70 euros) ils sont isolés galvaniquement et blindés ,les tensions de sorties et d entrée sont parfaitement respectées et en plus des leeds vous indiquent le transfert des données Il faut faire très attention avec les multiplexeurs de ports a mon avis il faut utiliser des boitiers qui s alimentent séparément en 12V ,il existe des solutions ou l alimentation est prise sur le port du PC,je n aime pas beaucoup cette solution ,surtout sur de petites machines genre tablette Pour mémoire il existe sur OpenCPN un schéma de couplage AIS/PC et je peux vous garantir le fonctionnement
    Je suis a votre disposition pour des compléments d info.
    Cordialement La Marie Pierre /0

    Répondre à ce message

  • 15 mai 2014 18:02, par yoruk écrire     UP Animateur

    Pour préciser ce que nous dit la Marie-Pierre « o », le fil traitant de l"alimentation USB/RS232 :

    Simple, pas cher et efficace

    Michel

    Répondre à ce message

  • Quelques remarques :

    Sur le poste de Pierre : http://www.plaisance-pratique.com/c...

    * L’usage de la tresse plutôt que le fils gris sur la RT650 n’est pas évident. La documentation Navicom dit une chose et son contraire. Pour ma part je n’ai jamais noté de différence entre l’usage du fils gris à la place de la tresse. Mais seul le service technique Navicom peut trancher la question. La réponse n’est d’ailleurs pas forcement la même en fonction de l’age de la VHF
    * Quand Pierre dit que le convertisseur USB converti les signaux NMEA RS232 en USB c’est pas vraiment exacte. Le convertisseur ne comprend rien au NMEA, il se constante d’expédier les caractère de l’USB vers le RS232 et inversement, c’est OpenCPN qui interprète le NMEA.
    * Pour le choix du convertisseur USB/RS232 ? Je ne vois pas l’avantage du controleur de Pierre, il est très cher, mais pas optocouplé. Autant prendre un truc à 5€, car le blindage sur du RS232, ça ne sert tout simplement à rien.

    Sur la réponse de La Marie Pierr
    Pour la citation « bricolage » j’ai un peu de mal à comprendre la remarque. Ça ne me gène pas qu’on choisisse de dépenser 70€ pour un coupleur USB quand ce n’est pas moi qui paie, mais c’est beaucoup d’argent pour un vulgaire opto coupleur. Autant dans l’industrie quand on risque de prendre 4000v sur un retour de ligne je comprend. Mais sur un bateau ou nous parlons d’un écart possible de quelques dixième de volts des systèmes aussi couteux ne sont pas vraiment justifiables. [après chacun dépense son argent comme il veut].

    Pour mieux comprendre le problème des connections USB, j’ai joint un schéma type de hub USB. On voit que toutes les masses sont connectées. Une solution de bricolage « cette fois, c’est vraiment du bricolage » consiste à prendre un hub USB alimenté par une alimentation extérieure, puis de couper le fils 4 (masse) qui va du hub vers le PC pour bloquer tout retour de courant. Le fils 1 [+5v] est protégé par une diode c’est donc pas obligatoire de le couper, mais on peut aussi le virer. Avec cette méthode on est certain que la masse ne peut pas revenir puisse qu’elle est coupée [c’est encore mieux que de l’opto isolation ]. A noter que les HUB/USB prennent en général du 5v, il faut donc prendre un CT7805 ou équivalent [1€] pour convertir le 12v du bord en 5v tout en gardant la référence de masse, s’il veut du 9v il faut prendre CT7809 c’est pas plus cher B-)

    Sinon vous pouvez faire un véritable cable USB isolé voir blog http://www.rs-online.com/designspar...

    PNG

    Répondre à ce message

    • Bonsoir Fulup
      Et merci de ces précisions. En fait nous parlons de deux mondes très différents. Ma concernant, ou plutôt concernant mon manque d’expertise, investir 70 euro dans coupleur USB/RS232 fiable, et fiable depuis 3 ans et pas loin de 7.000 milles (dans le cas de la Marie Pierre « O » et dans le mien) c’est investir dans une solution simple, facile à mettre en œuvre et quand même très bon marché : 0.001 euro du mille !!!
      Cordialement Michel

      Répondre à ce message

      • Ce n’est pas prix d’un convertisseur qui fait sa fiabilité, ça serait trop simple. D’ailleur quand on les ouvres on qu’on regarde les noms sur les composants on est souvent très surpris.

        Si tu as un problème de retour par la masse dans ta config, alors cher ou pas cher tu auras des problèmes à un moment ou un autre. Pour prendre un exemple que tout le monde peut comprendre, mettre un fusible en or massif ne protège pas plus qu’un fusible en plomb, c’est le calibrage qui donne la valeur de la protection, et c’est la qualité de l’installation qu’il fait qu’il saute ou non.

        Dans le cas des retours de masse, la première des choses est de vérifier avec un voltmètre si on a toujours zéro volt entre la masse du PC et celle du bord. C’est un test très simple il suffit d’un voltmètre, on fait un premier test avec les batteries seules, puis avec batterie plus chargeur, puis avec le moteur en route. Si on à toujours zéro, alors pas de problème, si on trouve une trace de courant alors il faut commencer à être imaginatif.

        A noter que trois ans avec un convertisseur c’est rien. S’il n’y a pas de problèmes il peut durer 100 ans B-)

        Répondre à ce message

    • Monsieur
      Je n ai jamais utilisé le mot bricolage et je ne me le permettrai pas Ma déontologie perso m oblige a avoir beaucoup de respect pour ceux qui ont le courage de faire part de leurs experiences et de leur retour d expérience
      Dernier message avec PTP
      Christian Drouot de la Marie Pierre

      Répondre à ce message

      • Dernier message avec PTP

        J’espère qu’il ne s’agit que de ce fil et non pas de tout PTP |-)

        Répondre à ce message

      • Je suis désolé d’avoir froissé un lecteur de PTP pour si peu. C’est pas souvent qu’on m’appelle « Monsieur » sur un forum la Marie-Pierre doit être très fâché. Maintenant si Pierre doit être en colère contre quelqu’un c’est contre moi et pas contre la communauté de PTP

        D’un autre coté quand on conseille d’acheter un convertisseur à 70€ pour remplacer une solution à 5€, ça me fait forcement réagir un peu brusquement.

        Mes plus plates excuses à toute la communauté PTP qui c’est fait tirer à vu à cause de moi.

        Répondre à ce message

        • D’un autre coté quand on conseille d’acheter un convertisseur à 70€ pour remplacer une solution à 5€, ça me fait forcement réagir un peu brusquement.

          C’est le malentendu classique entre un spécialiste d’un domaine très technique et un usager non technicien de l’objet qui pourrait être « self made ».

          Bien que dans une vie antérieure j’étais électronicien expérimenté, dans ma vie actuelle cela fait belle lurette que je préfère dépenser 70€ (et même davantage) plutôt que 5€ auxquels s’ajoutent une journée de travail et quelques dizaines d’€ de mise en oeuvre fiable. :-P

          Répondre à ce message

        • 26 mai 2014 11:24, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Merci Fulup
          Alors… Je connais bien Christian (La Marie Pierre « o »)… C’est un professionnel, et il vient du monde de l’électricité industrielle dont Il a dirigé la branche d’un grand groupe français…
          Robert a raison, c’est un malentendu classique, puisqu’en l’occurrence, c’est moi qui suis le néophyte… Ce que Christian voulait dire, c’est qu’en navigation et loin de toute facilité technique, des solutions éprouvées bon marché (70 euro) sont plus fiables qu’une approche pointue, sans matériel de qualité, ce qui est notre cas à lui comme à moi en Turquie, loin de tout
          Le gag c’est que c’est Christian, qui m’a fait comprendre ce qu’était un opto-couplage… Nous étions au mouillage ensemble la semaine dernière, dans un petit paradis, la baie d’Orhaniye… Là, pour trouver du matériel même basique, il faut prendre le bus et faire 30 km dans une route de montagne pour gagner Marmaris !!!

          Donc pour faire court, Merci Fulup de ce post original et intéressant, soulevant un véritable problème avec les ports USB… Et merci à Christian d’avoir fait rebondir le sujet, Christian qui est en navigation en ce moment dans un coin pourri avec une mauvaise météo aux fesses. On n’aura de ses nouvelles que dans deux ou trois jours. Merci Fulup d’avoir, en breton de qualité, su manger son chapeau comme il se doit… Il me restera à moi à remplir ma part de contrat : vérifier les tests proposés par Fulup…
          Michel, à Palamut

          Répondre à ce message

          • 26 mai 2014 11:49, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Dans le cas des retours de masse, la première des choses est de vérifier avec un voltmètre si on a toujours zéro volt entre la masse du PC et celle du bord. C’est un test très simple il suffit d’un voltmètre, on fait un premier test avec les batteries seules, puis avec batterie plus chargeur, puis avec le moteur en route. Si on à toujours zéro, alors pas de problème, si on trouve une trace de courant alors il faut commencer à être imaginatif.

            Alors ce test...

            • J’ai pris la masse au moins de la batterie moteur
            • Pour la masse de l’ordinateur : j’ai pris le point de sécurité anti-vol, en supposant qu’il est à la masse de l’ordinateur
            • Au résultat, j’obtiens :
              • Sur les batterie seules : 0.08 v
              • Avec le chargeur : 0.08 v
              • Sans chargeur mais au moteur : 0.04 v

            Bon je ne vais pas m’affoler, çà fait 3 ans que çà fonctionne bien...

            Cordialement
            Michel

            Répondre à ce message

            • 26 mai 2014 21:00, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

              Aucune raison de s’affoler, car il s’agit de tensions très faibles, mais ça montre clairement un écart type de tension au niveau des masses avec une variation en fonction des configuration. Le test suivant consiste à regarder s’il y a une fuite cette fois ci avec en positionnant le multimètre en ampèremètre.

              C’est pas vraiment l’écart de tension qui crame le matos, mais le courant qui passe :->

              Répondre à ce message

              • 26 mai 2014 21:25, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                Aucune raison de s’affoler, car il s’agit de tensions très faibles

                J’ai tout de même une appréhension sur cette masse prise à l’antivol. Perso j’aurai cherché un truc plus destiné à la fonction de masse, mais quoi ?

                Répondre à ce message

                • 26 mai 2014 21:29, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

                  Pour ma part, j’ai retiré une masse propre vers le panneau électrique. Comme sur beaucoup de panneau il y que du rouge [donc du +12v) et quelques masses merdiq..... J’ai donc pris mon courage à deux main et retirer une masse avec un fils de 6mm2. Du coup j’ai vraiment une masse propre qui me sert à tout.

                  Ceci dit c’est pas le fait qu’elle vienne du Nieman qui la rend faible, c’est plutôt la qualité du fils vers le négatif de la batterie qui est important.

                  Répondre à ce message

                  • 27 mai 2014 07:07, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                    Il est normal que l’on ai quelques dizaines de mV de différrence de potentiel sur le fil de masse, qui est le conducteur vers le moins batterie. On mesure tout simplement la chute de tension dans le fil liée à la consommation : la chute de tension existe aussi sur le moins... rien d’anormal là-dedans : ce n’est pas un fil sans courant comme par exemple le conducteur de protection (dit « Terre ») en alternatif.

                    Répondre à ce message

                • 27 mai 2014 06:05, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                  Perso j’aurai cherché un truc plus destiné à la fonction de masse, mais quoi ?

                  Hé... je suis acheteur... Mon PC est une box Asus, toute encapsulée, et boulonnée au dos de mon écran...
                  Concernant la masse du bateau, je peux difficilement faire mieux, je suis directement au négatif de la batterie moteur... Sauf si le fil de mon multimètre basique est déficient...

                  Michel

                  Répondre à ce message

                  • 27 mai 2014 09:33, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

                    Comme expliqué par Négofol quelque milivolts c’est normal. Ce qui est risqué pour l’électronique c’est avant tout un zero flottant du à une allim. Aux USA les inverseurs 12/220 doivent avoir leur neutre connecté à la masse de la batterie pour éviter ce problème. En Europe c’est au contraire interdit pour avoir un 220V flottant et donc une meilleure protection de la vie. On gagne d’un coté, on perd de l’autre.

                    Dans le cas de nos PCs, sauf à passé par un inverseur 12/220 en permanence, le risque vient avant tout des convertisseurs 12/19v qui sont viennent de Chine sans marque et sans la moindre spécification technique. C’est surtout la masse de ces derniers qu’il faut vérifier.

                    Répondre à ce message

            • Dans le cas des retours de masse, la première des choses est de vérifier avec un voltmètre si on a toujours zéro volt entre la masse du PC et celle du bord. C’est un test très simple il suffit d’un voltmètre, on fait un premier test avec les batteries seules, puis avec batterie plus chargeur, puis avec le moteur en route. Si on à toujours zéro, alors pas de problème, si on trouve une trace de courant alors il faut commencer à être imaginatif.

              C’est pas parce que ce sujet de masse flottante à été traité il y a un an qu’il n’est pas d’actualité.

              • Jusqu’ici le seul port COM sur mon PC sert à y raccorder le câble data du moniteur victron BMV600. Tous les instruments NMEA et SeaTalk sont raccordé par l’usb du mux shipmodul, isolé opto.
              • d’une manière permanente mon PC est alimenté par son bloc d’alim (230V - 18 19V) qui à quai est raccordé à la prise 230V du quai et qui en mer est raccordé à la prise 230V du onduleur 12V-230V. En même temps que je largue les amarres je bascule la nourice d’une prise à l’autre. Pour mémoire j’ai un bloc 12V - 19V sur allume-cigare mais juste en secours.
              • Jusqu’ici je n’ai rien cramé, en 3+ ans, mais, relecture de ce fil oblige, je viens de coller le voltmètre entre le carter du cordon DB9 et le châssis du PC : il y a bien 300 mV, et ça je dois le traiter.

              Vu qu’un de ces 4 mon PC rendra l’âme (déjà qu’il rame comme un malade) et sera remplacé par un truc moins ancien avec juste des ports USB et pas de prise RS232, je me prépare à prolonger mon cordon RS232 (data du BMV600) par un convertisseur RS232-USB, et j’utiliserai le superbe hack du hub USB à fil coupé (fil de masse entre hub et PC) alimenté par un L7805CV.

              • les autres USB (la souris, la clé GSM-USB, le mux shipmodul isolé opto) ne sont pas un problème car alimentés par le PC et flottant avec celui-ci, et sont raccordables sans passer par le hack qui concentrera toutes les RS232 (avec convertisseur) ou autres USB (lesquelles ?) qui seraient relatives au 12V du bord.

              C’est dommage de ne pouvoir ramener le onduleur et tout ce joli monde à la masse du bateau, j’en ai une superbe, très bien faite d’origine pour les caisses à gasoil, la méche du safran, le bloc moteur, le moteur du pilote, le GPS, le navtext (avec furuno, y a toujours une vis de masse) etc ... et pas pour les batteries (mais par le bloc moteur ...) ni pour le onduleur (interdit par le réglementation) ni pour les vannes (on est pas aux USA). C’est dommage, ça aurait permis de résoudre le problème de masse flottante de manière élégante ... mais c’est comme ça, réglementation et double isolation oblige. Et envisager un transfo d’isolement et un onduleur de camion ... dans une autre vie.

              Allez, reste plus qu’à faire ;-)

              Répondre à ce message

              • J’ai un inverseur 12/220 Xantrex et il peut être connecté à la masse. La documentation précise même qu’aux USA en mode 110v la connexion du neutre sur la masse du bateau est obligatoire. Ceci étant dit connecter la masse de l’inverseur ne changerait rien au problème. Le PC est alimenté en 19v et la masse du convertisseur 220/19v n’est sûrement pas connecté sur le neutre du 220 :-((
                Par contre avec un convertisseur 12/19v ça peut dans certain cas fonctionner. Pas mal de convertisseurs régulent uniquement le positif et ne cassent donc pas la continuité de masse. Toutefois comme c’est pas écrit dans la doc, il faut testé pour avoir la réponse.

                Conclusion : yvesD à utiliser la seule technique pour vraiment savoir, prendre son voltmètre et mesurer.

                Répondre à ce message

    • Bon, ça y est, cette réalisation (isolateur à partir d’un hub USB à alim externe) est arrivée tout en haut de la ever growing todo list. J’ai retrouv’ un hub 4 ports plus 1 sortie vers le PC, avec alim externe. Reste plus qu’à ouvrir les tripes ... d’où mes questions ... idiotes :

      • sur le boitier bleu du hub il y a un connecteur qui part vers le PC et qui ressemble à une petite maison (carré avec 2 épaulements ou dépouilles). Lorsque, de l’extérieur, je regarde vers l’intérieur de cette prise, le 1 et le 4 - à couper - se trouve où ?
      • fer à souder je sais manier, CT7805 je ne trouve pas mais trouve un Régulateur Positif - 5V - LM 2940 CT-5 chez Selectronics : http://www.selectronic.fr/regulateu... peux tu confirmer que ça peut le faire
      • le LM 2940 fournit 1A, si j’en veux 2A, est-ce que je peux en mettre deux en parallèle ?

      Désolé de ces questions idiotes mais je n’ai encore rien cramé alors que mon installation est error-prone, j’aimerai pas cramer quelque chose en ajoutant un anti-cramage ;-)

      • Pour info, de manière accessoire j’ai plusieurs RS232 que je veut raccorder à mon PC, j’ai trouvé un concentrateur 4 RS232 vers USB (une 20aine de roro chez alibaba), que je raccorderai au montage précédent pour isolation, et le tout sera intégré dans le fourre-tout (le vide-ordure ?) historique de l’installation électrique historique de mon bateau, du coup ça devra être soigné/vissé/assuré. Le (ou les) régulateurs LM2940 étant monté sur un bout de radiateur qui me reste, au cas où des fois que.

      Qu’en penses-tu ?

      Répondre à ce message

      • Deux remarques :
         Avec un voltmètre d’une impédance d’environ un mégaohm tu peux trouver 300 mV n’importe où ;
         Fabriquer du 5 V 2 A avec des régulateurs série c’est ... comment dire ... jeter les watts par les fenêtres ! D’ailleurs ce n’est pas d’un bout de radiateur dont tu auras besoin, car il y a quand même une quinzaine de watts à dissiper.

        Répondre à ce message

      • Ca y est, c’est fait, ça marche à moitié, en position isolé WXP ne voit ni nouveau concentrateur USB ni nouveau port COM (j’ai mis un 4 x RS232 sur un port du hub USB que je teste). En mode origine WXP voit tout et bien.

        • J’ai pris un hub USB de récup et alimenté par un bloc 230V-12V, et je n’ai pas modifié ce hub. J’ai monté ce hub sur une platine portant un convertisseur DC-DC (Traco TEN 15-1211) 12VDC vers 5VDC (entrée et sortie protégées par fusible au cas où des fois que). La sortie 5V du traco se branche sur l’entrée 5V d’origine du HUB. La sortie USB ’B’ du hub (la petite maison), au lieu de se raccorderdirectement à un PC se raccorde, par les deux fils USB D+ et D- uniquement, à la platine d’où ça repart vers une prise ’B’ à laquelle je raccorde le PC. Ainsi le + et le 6 du traco ne sont pas protégé ( sur ce hub il y a un commutateur bus-powered / self powered selon le type d’alim PC ou bloc). Voir la ^photo jointe et celle du post suivante, moins obscure.
        • Je peux ainsi, très facilement, utiliser et donc tester le hub en mode isolé (alim par traco) ou en mode origine (alim par le PC ou par un bloc 230V-5V)

        En configuration origine, ça marche toujours bien (alim par 230V-5V et switch sur bus-powered ou self powered, traco inutilsé, les 4 fils du cordons USB sont propagés) : ça marche c.a.d qu’à la connection au PC, le gestionnaire de périph fait apparaitre le concentrateur USB et aussi mes 4 ports COM
        Par contre en position isolé, WXP ne voit rien à la connection du hub au PC

        D’où mon unique question : comment la quincaillerie USB interne au PC détecte-t-elle la connection d’une nouveauté :

        • est-ce par détection d’un 5VDC sur les broches 1 et 4, ce qui serait ballot car le rôle de ce montage est justement de ne pas remonter de 5V sur ces broches là
        • est-ce par détection de quelque chose (trafic, ou tension ou courant ?) sur les broches 2 et 3, auquel cas à l’évidence rien n’est détecté. J’ai bien sur propagé 2 et 3 sur les bonnes broches, sans inversion (impossible à tester sans oscillo), du moins le crois-je

        Qui éclairera ma lanterne ?

        JPEG

        Répondre à ce message

        • le même montage sans son boitier protecteur, moins obscur peut-être

          JPEG

          Répondre à ce message

          • En tripatouillant un peu, le montage est tombé en marche de manière assez violente, violente ici étant dérivé de viol, en effet :

            • hub alimenté par son 5V dédié (VDC-VDC 12V-5V, traco), cordon vers le PC branché au PC(par une prise A) et à la prise (prise B chassis) du montage qui ne propage pas le 5V et le 0V j’ai constaté qu’entre le carter de la prise B-chassis eet le 0V du Traco on trouve 3,3V (avec mon multimètre +- chipou à LCD). Et WXP ne reconnait pas le périf ;
            • ce 3,3V disparait lorsque je débranche le cordon coté PC ou coté montage ;
            • une certaine résistance (accidentellement passé le multimètre en mode mesure de résistance) entre le carter et le 0V du traco permet à WXP (gestionnaire de périph) de reconnaitre le hub USB (et la souris raccordée)
            • avec une résistance de 4,7 k Ohm le « périph USB » est détecté mais mal reconnu (popup annonçant un incident de raccordement et un truc inutilisable, le gestionnaire de périf montre un nouveau hub et pas de souris)
            • avec une résistance de 110 Ohm (j’avais que ça sous la main, pas de 1k) le hub et la souris sont reconnus,
            • aux bornes de la résistance de 114 Ohm je trouve 19 mV (selon mon multimètre) ce qui suggère un courant de 0,16 mA entre le carter du montage et le carter du PC. Bien sur j’ai le projet de remplacer par une 1 k ohm mais tout de même [mesure à refaire à bord car environement différent]
            • Y a bien sur pas de quoi fouetter un chat mais tout de même, mettre une alim isolée et un montage isolé pour ensuite relier en les masses même à travers une résistance, c’est un peu violent (violent, de viol)

            Pour moi c’est tombé en marche mais ... qui m’expliquera ce qui se passe ?

            Répondre à ce message

  • 4 juin 2014 19:15, par fulup écrire     UP

    J’ai enfin pris le temps de commander un HUB pour le modifier et supprimer la liaison +5v/masse en provenance de l’ordi. J’ai acheté deux hub pour les mes tests. la conclusion c’est que si possible il faut choisir un hub avec un fil, plutôt qu’avec une prise. Avec une prise la manip reste possible, mais c’est plus simple avec une arrivée par fils. Il suffit de couper les fils rouge et noir. Sur les modèles avec prise la masse est soudée sur la carte du HUB et c’est la merd.... :-)

    A noter que la transmission des données sur l’USB est différentielle http://www.networktechinc.com/usb-p... Donc aux niveau des data un petit écart de tension entre émetteur/récepteur ne pose pas de problème. Il suffit donc de se protéger des retours par la masse.

    Une fois alimentation via le câble USB en provenance de l’ordi coupée, notre hub n’a plus d’allim et il lui faut donc impérativement une allim externe. Comme l’USB c’est du 5V, j’ai pris un CT7805 [0,6€] pour transformer le +12/14v en +5v. Comme je n’ai pas l’intention de brancher un disque externe sur mon HUB je me contente d’un seul CT7805 j’ai donc 1A au lieu de 2A. Pour deux convertisseurs RS232 GPS/AIS et pilote plus une carte son pour la réception des fax via BLU, un ampère c’est plus que suffisant.

    J’ai pris un HUB basic Conrad à 9€ [référence : 976193]. Ce qui m’intéressait, c’est qu’il avait un fils sans prise pour la connexion vers le PC, et qu’il supportait une alimentation externe optionnelle non livrée [j’ai pas besoin d’un transfo 220/5v]. Sans être indispensable, les petits inter par port ne sont pas idiot, et peuvent être pratique pour couper les périphériques non utilisé en nav. Le seul reproche que je lui fait c’est qu’il n’a rien pour le fixer sur un cloison, je vais donc devoir le coller.

    Voir photo des modifications, c’est à la porter de toute personne qui n’a pas peur de prendre un tournevisse pour ouvrir un boitier et qui à un fer à souder sous la main.

    PNG

    Répondre à ce message

    • 4 juin 2014 19:54, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Wouahou, 100% élégant. Superbe. Je vais en mettre un à bord, préventivement ;-)
      Il faudrai changer le titre de ce dernier post pour y ajouter : problème résolu.
      Encore bravo.

      Répondre à ce message

      • bonjour,
        j’ai acheté ce hub , celui avec les petits inter, je l’ai modifié en coupant les fils noir et rouge
        sur le câble usb vers le pc, j’ai installé l’alim 5V via le composant proposé sur le shéma.
        quand je branche mon hub il n’est pas reconnu par le pc alors qu’il fonctionne parfaitement
        dans son état d’origine... j’ai loupé quelque chose ???
        cordialement
        henri

        Répondre à ce message

        • Pas facile de se louper sur une manip aussi simple :’-))

          Vérifies avec un voltmètre que le hub est bien alimenté. Attention au régulateur 12/5v il en existe tout un tas, et ils ne se branchent pas tous pareil !!! Il faut donc vérifier dans la doc du constructeur le branchement. Mais avec un voltmètre c’est simple de vérifier si on a du 5v ou non.

          Une fois que le hub est alimenté, bancher une souris pour vérifier qu’elle est bien vu par le PC. Pour le PC la manip est transparente. A noter qu’un hub tout seul sur un PC ne fait rien, il faut donc lui donner quelque chose à manger. Mon hub étant sur mon bateau, je ne me souvient plus s’il a un témoin d’allim. Mais en général les hub on une petite led pour dire s’ils sont sous tension ou non.

          Répondre à ce message

          • j’ai bien vérifié , le régul ; donne bien ses 5V, le hub est le même que celui de la photo , avec ses inter., quand je le connecte une fois modifié le pc ne reconnait pas... j’ai changé de hub, j’en avais un ancien qui ne fonctionne qu’avec une alim là tout est ok. Idem avec XP et Win8. Pour l’utilisation en NMEA avec l’adaptateur USB--->RS232 on aurait le même pb si
            le 0V masse PC et -12v différent ?? retour à la case départ ?

            Répondre à ce message

  • 4 juin 2014 21:11, par fulup écrire     UP

    Pour le câble d’allim j’ai récupéré un câble d’un vieux téléphone NOKIA. En effet le HUB à 9€ n’a pas d’allim il faut donc récupérer un câble quelque part, avec un peu de chance nous avons tous assez de vieux transfo qui trainent pour un trouver un donc le jack sera de la bonne taille.

    Sinon pour L7805CT rien de plus simple à brancher. Trois pattes une pour le +12v, l’autre pour la masse la troisième pour le +5v. Si le signal d’entrée n’est pas propre [normalement pas de soucis sur un bateau], on peut ajouter deux condos |image de droite]. Pour ma part, je n’en ai jamais eu besoin d’ajouter quoique ce soit à mes réducteurs de tensions/ Deux condos de moins, c’est deux sources de pannes en moins :->

    PNG

    Répondre à ce message

  • Pour info, je viens de craquer pour un transpondeur AIS EM-Track B100 (en promo chez Discount Marine) et il y a bien un petit papier jaune (donc rajouté à la doc en « urgence ») précisant que si le PC est installé en permanence sur le bateau il est recommandé d’utiliser les interfaces NMEA et non pas la connexion USB...
    C’est donc bien un cas général !
    Encore merci à Fulup d’avoir levé le « lièvre ». Il ne me reste plus qu’à passer par le hub USB « amélioré » !
    Cdlt Piou

    Répondre à ce message

  • bonjour,

    Ce genre de DB9, avec une borne ground supplémentaire qui, je suppose, doit être reliée au - batterie, peut-elle empêcher le phénomène décrit plus haut ?

    Jean

    Répondre à ce message

    • C’est justement l’écart de masse qui pose problème, donc la fait d’avoir une DB9 a la masse ne résous rien. [au contraire]

      La raison pour laquelle le RS232 pose moins de problème, c’est que la standard était prévu pour du 12v et que du coup les composants sont beaucoup plus résistants que les composant USBs. Mais sinon le risque d’ecart de tension sur les masses avec les risquant associés sont les memes.

      Maintenant en branchant le RS232 via un adaptateur USB on prend surtout le risque de cramer l’adaptateur, comme ils ne coutent pas bien cher, il suffit dans avoir quelques un d’avance avant de partir un peu loin. En tout état de cause, il vaut mieux cramer un adaptateur USB/RS232 que de cramer un transpondeur AIS

      Répondre à ce message

      • [remarque : vu aussi la réponse de fulup]

        De ma vieille pratique des énormes ordinateurs des années 75 j’ai retenu ce qui suit.

        D’une manière générale les blindages, et le carter métallique d’une DB9 en est un, sont prévus surtout pour raccorder l’éventuel blindage du cordon à quelque chose, ils ne sont pas prévus pour véhiculer du courant ou même pour distribuer des potentiels de référence, ils sont prévu uniquement pour « écranter » correctement le condutcteur

        A quoi raccorder le blindage du cordon :

        • au carter d’un connecteur du cordon, à une seule extrémité (ça évite les circulations de courant intempestives)
        • de préférence, au carter qui est du coté ou tous les autres carters sont raccordés. OUPS, pas très facile à dire, voir la suite

        En gros :

        • on raccorde un boulon à une mer
        • on raccorde la platine arrière du PC à ce boulon
        • on raccorde les blindages des cordons au carter qui est coté platine arrière du PC
        • on ne raccorde absolument rien d’autre (en terme de blindage, je veux dire)

        Ainsi on a un centre d’étoile (le boulon ou la platine) auquel sont raccordé (en étoile, eh, eh) tous les blindages de tous les cordons. Les platines des équipement aux autres bouts sont flotanttes par rapport à ce boulon (y a d’ailleurs parfois un strap en interne pour laisser flotter cette platine sans la raccorder au 0V de la batterie ou au 0V de référence du signal. Ces blindages ne peuvent pas faire de boucles, réputées néfastes et/ou bruyantes
        Ainsi, on évite de transformer les blindages en antenne à bruit. Du moins si ce que j’ai compris est exact, et ça c’est pas garanti.

        Autre solution : on ne raccorde aucun blindage à aucun carter, ni aucune platine a aucune mer, et tout flotte, et ça tombe en marche, souvent.

        Répondre à ce message

        • Je suis assez de cet avis, en informatique moins on raccorde de masse moins on prend de risque. Si l’USB est prévu en natif pour travailler en flottant et donc sans référence masse, ce n’est pas le cas du RS232, toutefois les composants modernes sont plutôt sympas et si quand ça fonctionne sans masse commune il ne faut pas hésiter à en profiter.

          Maintenant pour faire une config propre, il faut tout passer par un HUB USB qui n’a pas lien masse avec le PC mais qui part contre est à la masse du bateau, on branche ensuite tous les accessoires dessus.

          Répondre à ce message

  • Merci de ces réponses éclairées.
    Puisque tout est connecté au PC au travers de convertisseurs série/USB, je ne change rien.
    Je vais me contenter d’acquérir quelques convertisseurs d’avance... au cas où !

    Jean

    Répondre à ce message

  • Bonsoir,

    J’ai lu et relu ce fil et il me faut bien l’avouer : je n’ai pat tout saisis.
    Je n’ai de compétence ni en informatique ni en électronique.... De plus, je suis un marin d’eau douce, et mon programme de navigation est Navigo, utilisable uniquement en navigation intérieure. Je sais, ce n’est pas gagné mais de grâce ne me faite pas passer par dessus bord tout de suite.

    J’ai compris que pour raccorder un AIS sur un PC en toute sécurité, il faut que les alimentions ne se nuise pas les une au autre. Il est donc préférable d’utiliser une alim 12/19 V.
    Or, lorsque j’ai tué le PC du bord, il était alimenté de cette manière et un collègue, largement plus compétant que moi, m’a dit que les harmoniques générées par l’alternateur, n’étant pas filtrées par l’alim, ont eus raisons du PC ! Il m’a conseiller de choisir un PC plus robuste et de l’alimenter via un convertisseur 220V de grande qualité. Depuis le début de son installation à bord ce Pc fonctionnais mieux lorsqu’il était alimenté par le Mastervolt et comme le conseilleur ne vendais aucun des éléments qu’il préconisais, j’ai eu tendance à le croire.

    Je dispose donc aujourd’hui d’un Pc portable avec GPS interne et une interface série (E752/782) via une prise 9 broches, une DB9 ? Comment savoir s’il s’agit d’une RS232, d’une RS422 voir d’autre chose ?
    Ce modèle d’ais peut-il y être connecté sans risque ? http://www.nauticom.fr/files/doc/CS...
    Via les quatre fils NMEA du Em trak B100 (TX+, TX-, RX+, RX-), est-ce possible de manière sûr ? Selon quel schéma ? Avec ceci ? http://www.nauticom.fr/fr/convertis...
    Ce type d’optocoupleur est-il utile ? http://www.nauticom.fr/fr/multiplex...

    Merci

    A bord de FOLLDEAUX,

    Willy

    Répondre à ce message

    • J’ai compris que pour raccorder un AIS sur un PC en toute sécurité, il faut que les alimentions ne se nuise pas les une au autre. Il est donc préférable d’utiliser une alim 12/19 V.

      Fulup recommande de mesurer, au voltmètre, l’éventuelle différence de tension entre le NEG (carter) du PC et le NEG de l’AIS. Il ne faudrait pas trouver 300mV (ce que j’ai vu). Ca serait génant surtout si on se raccorder en USB, RS232 étant beaucoup plus tolérant (il l’a écrit).
      Entre 230V-19V et 12V-19V c’est surtout le « flottage » de la masse qui importe, on espère que les masses seront reliées dans un 12V-19V, c’est pourquoi on peut les préférerer.

      une interface série (E752/782) via une prise 9 broches, une DB9 ? Comment savoir s’il s’agit d’une RS232, d’une RS422 voir d’autre chose ?

      Une prise trapézoidale à 9 broches et sur un PC est à coup sur une DB9, et ça véhicule à tous les coups du RS232. Sauf bien sur PC tout à fait spéciaux (industriel)
      Si on doit raccorder du RS422 (différentiel) à un PC banal, il faut un adaptateur 422-232 ou 422-USB.

      Ce modèle d’ais peut-il y être connecté sans risque ?

      Ma compréhension est que le raccord est peu risqué en RS232 (marges plus grandes), c’est USB qui peut être risqué.

      la notice suggère que NMEA pur-sucre (RS422) est disponible sur l’AIS, et aussi le RS232.
      RS232 sera le plus simple à raccorder à la prise DB9 du PC (confectionnez vous même ce cordon, 10€ pour ça parait excessif), ainsi vous n’aurez pas à vous inquiéter de savoir à qui connecter Tx+ Tx- Rx+ et Rx- du RS422.
      Ca se limitera à raccorder le NEG de l’AIS au 5 de la DB9 (facile à identifier) et le Tx et le Rx de l’AIS au 2 et 3 du DB9
      Le brochage est documenté un peu partout sur le net, mais une fois GND-NEG-DB9.5 raccordé il est absoluement sans risque de jouer avec Tx/Rx/DB9.2 et DB9.3 jusqu’à ce que ça marche.

      Maintenant si le voltmètre à mis en évidence une différence de tension significative entre le carter du PC et le NEG de l’AIS il sera plus rassurant de raccorder en 422/différentiel isolé. Les PC disposent (très) rarement d’entrée RS422 mais vous pourrez utiliser un cordon USB d’un coté et RS422 de l’autre (coté AIS)
      Vous trouverez ça, par ex sur aliexpress, là moins de $10

      Ce type d’optocoupleur est-il utile ?

      Excellent, mais très cher et totalement surabondant dans votre cas puisque vous avez déjà du différentiel en sortie de l’AIS (le RS422/NMEA : Bi-directional ;de la brochure).

      Répondre à ce message

  • Désolé mais en ce moment j’ai pas vraiment le temps de suivre les forums ou pire de faire du bateau :(

    Les proposition de YvesD sont correctes à un point près. Même si en théorie l’AIS utilise le RS422 aucun des système que j’ai testé ne fourni du RS422, il sont tous sur du RS232. A noter que le RS422 et le RS232 utilisent les mêmes prises, toutefois comme noté par YvesD aucun PC ne propose en standard de RS422 donc pas de risque d’erreurs.

    Pour savoir ce qu’on possède, il faut lire la doc, c’est toujours écrit quelque part. Je sais que personne n’aime lire les docs, mais c’est la seule solution. Si on ne comprend pas la doc, ni les menus, il suffit de les relire, on comprend toujours plus de choses à la dixième lecture qu’a la première.

    Le plus simple comme proposé par YvesD c’est bien sûr d’avoir quelques convertisseurs RS232/USB d’avance. Mais ça n’évitera pas de lire la doc. Si on ne sais pas pourquoi le système tombe en marche alors on ne saura pas non plus pourquoi il tombe en panne.

    Bonne nav.

    Répondre à ce message

  • Fulup , partager son savoir ou simplement ses infos est chronophage c’est sans doute pourquoi de moins en moins de gens le font.
    yvedD, ton dernier message a considérablement aidé a ma compréhension.
    Ce fil de discutions, et en particulier ses trois derniers messages, m’a permis préciser mes besoins et d’affiner mes recherches.
    Merci a vous.

    Pour info,
    un vendeur sur le net propose depuis peu en accessoire d’un Em Track B100 ceci : https://www.google.be/webhp?hl=fr&a...
    Cher, 20% du prix du transpondeur, mais compte tenus de mes compétences cela reste compétitif ! (Je suis incapable de souder proprement les bornes d’une DB9 !).
    Par ailleurs, il existe un transpondeur qui se connecte en WiFi et un autre en Bluetooth. Ils sont proposés plus chers que la solution ci dessus.

    Yoruk, puis-je me permettre de recommander ce fil de discutions sur un forum plus spécialisé navigation intérieure ?

    A bord de FOLLDEAUX
    Willy

    Répondre à ce message

    • puis-je me permettre de recommander ce fil de discutions sur un forum plus spécialisé navigation intérieure

      Au fil de l’eau, tout ce qui flotte mérite de l’attention... Pour avoir vécu un petit moment de bonheur sur le canal du midi, lorsque nous sommes venus en méditerranée orientale en 2001... Oui, bien sûr vous pouvez communiquer... Et, nous pouvons aussi accueillir des fils dédiés à la navigation en eau douce, dans le cadre du peu que nous sachions faire...

      Cordialement
      Michel

      JPEG

      Répondre à ce message

    • oups, le lien est pourris...
      je tente le bon :
      http://www.actisense.com/products/n...

      Willy

      Ca marche cette fois !!

      Répondre à ce message

      • C’est un simple optocoupleur avec un RS232/USB acheter trois coupleurs basic a 5€ RS232/USB le semble bien plus intéressant.

        Pour ce qui ne savent pas souder, il suffit de prendre une prise avec un adaptateur a visse http://www.ebay.com/sch/i.html?_odk...

        PNG

        Répondre à ce message

        • il suffit de prendre une prise avec un adaptateur a visse

          Et bien sur, si on a plusieurs RS232 à bord il faudra regrouper les USB correspondantes dans un hub USB qui du coup peut (doit) être alimenté par le PC

          La séparation - indispensable et recherchée - entre les masses coté RS232 et la masse du PC est assurée par chacun des adaptateur à vis. En conséquence le hub peut être alimenté par le PC puisque l’« alimentation du PC » ne va pas jusqu’à la prise RS232

          Bien sur si ne sait pas souder on risque aussi de ne pas savoir tester une continuité des masses d’un coup de métrix (aka voltmètre, aka galvanomètre). Dans le cas contraire, un coup de métrix ...

          Répondre à ce message

          • Si le hub USB n’est pas alimenté en 12v et que les appareils qui sont dessus ne sont pas non plus alimenté par le 12v du bord alors le seul risque c’est de cramer l’adaptateur USB. A moins de 5€ pièces c’est pas la mort.

            En fait un hub avec trois ou quatre adaptateurs RS232/USB sauf peut être sur les très vieux PC se satisfait parfaitement de l’alimentation du PC. Il suffit donc de ne pas relier la terre/ground du RS232 (donc deux deux fils uniquement) pour quand cas d’erreur de différentiel le problème se limite à cramer un adaptateur sans faire prendre de risque au PC. C’est l’avantage de passer par du RS232 plutôt que de ce connecter en direct via l’USB de l’AIS.

            Répondre à ce message

        • acheter trois coupleurs basic a 5€

          Coimme tu y vas avec nos sous ;-)

          Ma manip avec le 4xRS232 - USB n’ayant pas réussi j’ai fait rentrer 5 USB - RS232 à $1,60 pièce chez alichosetruc (voir copie d’écran). Ma seule contrainte étant que ce soit basé sur des chips prolific 2303, ce qu’ils sont.
          Bien sur pour avoir un tel prix il faut faire la recherche en anglais, en français c’est nettement plus cher, allez comprendre pourquoi

          JPEG

          Répondre à ce message

          • Sauf que les chips « prolific » chinois sont des copies piratées de pauvre qualité.
            A fuir absolument car pas fiables dans le temps.

            Les chips prolific d’origine sont certainement excellents mais comment faire la différence ?

            Actisense utilise une autre famille basée sur un processeur qui, jusqu’à maintenant, n’a pas été copié. C’est plus cher mais c’est tranquillité assurée.

            Moi perso, j’ai opté pour la solution home-made.

            Répondre à ce message

            • chips « prolific » chinois sont des copies piratées de pauvre qualité.

              J’avais vu ça pour les anciens 2301 qui sont explicitement non supporté officiellement par W8, prolific prétendant que c’est une mesure de protection contre les copies chinoise. Noter l’existence d’un logiciel prolofic qui précise la version du chip utilisé pour émuler un COM en USB (y a des tas de variété de 2303)

              Je retiens donc « se méfier »

              j’ai opté pour la solution home-made.

              Je vois ça, très joli, mais les composants utilisés ne sont pas précisés. Des noms, des noms ;-)

              Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales