image
image
image

Votre IP : 52.91.185.49
Dernier ajout : 10 décembre
Visiteurs connectés : 30

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Instruments > Communications > La BLU, le matériel

Rubrique : Communications

__________________________________________________________________________________________________________________

La BLU, le matérielVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2012, (màj Septembre 2012) par : F3dd   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

 
Lire également :

Sommaire de cet article :

  • L’émetteur-récepteur ou Transceiver
  • La boite d’accord
  • L’antenne
  • La masse, ou contrepoids, ou terre
     

L’émetteur-récepteur ou Transceiver

JPEG - 28 ko
L’ICOM 706 MKII, très recherché sur le marché de l’occasion
  • Légalement vous ne pouvez installer à bord d’un voilier qu’un transceiver homologué CE, dit « marine » ou « maritime », qui ne peut fonctionner que sur les fréquences dites « marine », (voir ci-dessous). Ces matériels sont onéreux, entre 1200 et 3000 Euros. Ils fonctionnent selon l’affichage numérique ASN, c’est à dire que l’utilisateur affiche des canaux (comme en VHF) sans forcément savoir sur quelle fréquence il trafique. L’ utilisation est donc simplifiée. Normalement les produits dits « marines » sont tropicalisés, donc plus résistants en milieu marin. (Vernis sur l’ensemble des composants etc..)
     
  • Beaucoup de voyageurs utilisent des tranceivers de radio-amateurs qui ont été débridés. Ils offrent l’avantage d’être plus polyvalents (Fréquences couvertes, mode de transmission, interface, installation). Ils affichent les fréquences et nécessitent des réglages et des manipulations un peu plus complexes (Nombre de fonctions et d’ajustements plus importants ), un apprentissage de base est donc nécessaire. Faut-il rappeler qu’en France, pour un non RA, émettre avec ce type d’installation est illégal.
     
  • Les appareils radioamateurs, eux, n’ont pas de limites.
     
GIF - 7.4 ko
ICOM 710, homologuée « Marine »
GIF - 12.4 ko
L’ICOM 802, homologué marine
 
GIF - 23.5 ko
L’ICOM 7000, la « Rolls » des transceivers mobiles

 

L’antenne :

Utiliser le pataras comme antenne :
  • La partie du pataras comprise entre deux isolateurs fait office d’antenne. Cette partie isolée du pataras est reliée à la boite d’accord. (Voir « La BLU, installation à bord d’un voilier »).
  • Ces isolateurs (en anglais Rigging insulator ou backstay insulator), tiennent compte du diamètre du pataras,(généralement inox de 7 ou 8 mm pour les voiliers jusqu’à 15m) . Il n’existe pas beaucoup de fabricants dans le monde du fait d’une demande peu élevée. Vous trouvez ces isolateurs chez les shipchandlers ou chez un gréeurs. Le pataras est un élément essentiel du gréement, il est donc impératif de choisir des isolateurs de qualité et de les faire installer par un gréeur compétent.
JPEG - 19.1 ko
Sta-Lok
JPEG - 8.1 ko
Rostan (US)

L’antenne fouet :
  • Voici quelques références :
     
    • ICOM : AH BA600 7 m 3 brins ou AH15903 9m 3 brins ***
    • ACMARINE : (groupe airmar) : KUM 850 8 m
    • SHAKESPEARE : la GALAXY 5310-R 7 m
    • PACIFIC AERIALS : P2032 hf/ssb 7,30m
    • GLOMEX : RA600 ou RA700 7m
    • COMROD : AT73TS24/3 brins connexion latérale 7m ***
    • JAYBEAM WIRELESS : MA201D00 7,25 (sté française)

 

L’antenne « maison »

  • Une canne à pèche en polyester (surtout pas en carbone) d’une longueur de 7 m, ou un mât de planche à voile, font l’affaire. Il faudra y enfiler 12 mètres de fil isolé (2,5 mm2) en spirale du haut en bas. Quand on a réussi ce tour de force, on injecte de la résine pour solidifier et consolider notre fouet. On prendra garde de sortir 2 mètres de fil pour rejoindre la boite d’accord, (environ 20 cm au dessus de la base de l’antenne, le plus court possible). Vous pouvez aussi spiralez sur l’extérieur.
     

L’antenne fouet, ou le pataras faisant office d’antenne, demande la mise en oeuvre de deux équipements : La boite d’accord, ou tuner automatique, et le plan de masse.
 


La boite d’accord ou tuner automatique :

  • Il est difficile d’expliquer le rôle de la boite d’accord sans entrer dans des explications techniques compliquées pour un non initié. Pour faire simple, disons que la boite d’accord va permettre à ce que la totalité de votre émission soit bien rayonnée par l’antenne et cela avec la plus grande efficacité.
  • Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus, cette boite d’accord, en envoyant un tout petit « tune » de quelques watts depuis le tranceiver durant 2 à 5 secondes, va utiliser des commutateurs electroniques pour combiner le balun, les bobines et condensateurs afin, 1) d’accorder l’antenne sur la fréquence choisie, (elle simule la bonne longueur), 2) d’accorder la liaison en impédance 50 ohms pour le coaxial assymétrique. (Elle ajuste l’impédance à celle du coaxial)
  • L’accord effectué (que l’on verifiera sur le TOS-mêtre du tranceiver), on peut trafiquer en toute quiétude. La plupart de ces boites mémorisent les réglages, ce qui fait que l’accord sera quasi immédiat lorsque vous utiliserez de nouveau la même fréquence.
  • La boite d’accord manuel est à proscrire .

 

« Le plan de masse » ou « contrepoids » ou « terre »

  • Coques polyester : Pour obtenir un bon contrepoids, ( une bonne terre ), la surface constituant la terre fictive doit mesurer plus de 9 m2. La DYNAPLATE remplit cette fonction. Il s’agit en fait d’un objet en bronze (minuscules petites sphères de bronze) qui augmente la « terre du bateau » de façon significative. (Jusqu’à 15 m2 selon les modèles). Elle améliore les performances de la station et réduit les interférences. (Voir son positionnement dans "La BLU, Installation)
  • Coques aluminium : Le plan de masse est beaucoup plus facile à réaliser compte tenu qu’ici notre terre fictive est le bateau lui-même. Le plan de masse est tout trouvé. Le seul problème à résoudre est d’éviter les phénomènes électrolytiques. Pour ce faire : le transceiver et le support de la boite d’accord doivent être isolés du bateau. Leur mise à la masse se fera à travers un pont de condensateurs céramiques de 0,15 µF (microfarads), isolement 200 v, que l’on peut se procurer dans une boutique en électronique, sinon chez les Ets Digi-Key aux usa sous la référence : Condensateur céramique type X7R référençé sous le nº P 4911-ND. (autour de 90 centimes de dollar pièce)
     
    • (Jusqu’à un passé récent chez digi-key, il fallait remplir un imprimé pour indiquer l’utilisation de ces composants qui font l’objet d’un contrôle à l’exportation aux usa, et commander au minimum 70 à 100 euros de matériel. Cela a peut être changé ; j’avais fait cela il y a 2 ans et j’avais pris d’autres composants pour faire le minima). Lien : http://www.digikey.com/ 
       

Bertrand DESHAYES, F3dd

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

63 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 21 juin 2012 21:53, par Vent de Folie écrire     UP

    Bonjour et merci pour cette série d’articles.
    Ayant un bateau en acier, le paragraphe concernant l’installation de la masse m’a vivement intéressé.

    Pour info :
    Le lien Digikey.com étant invalide, une recherche m’a permis de trouver ce type de condensateur sur Farnell.com :
    http://fr.farnell.com/avx/mr065c154... à 2,4 € HT pièce.

    Rémy

    Répondre à ce message

    • 26 août 2012 22:18, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

      super . le lien avec digikey usa fonctionne voir sur mon site : http:www.f3dd.org/ rubrique fournisseurs : cela fonctionne , il y a peut être une erreur de transcription sur plaisance pratique, je vais verifier.
      merci pour le renseignement, j ai été sur votre site indiqué , et c est d’autant plus interessant qu’on n est pas obligé de faire une grosse commande.
      les voileux de plaisance pratique vous remercie et je vais mettre ce lien sur mon site.
      merci beaucoup
      amities bertrand f3dd

      Répondre à ce message

  • 26 août 2012 20:19, par Laurent écrire     UP  image

    Bonjour,

    Nous voulons juste faire de la réception BLU pour obtenir les Fax météo partout dans le monde. Nous avons acheté une radio ICOM PCR1000 et planifions de faire l’achat de l’antenne suivante :

    http://www.ropeantenna.com/
    Que pensez vous de cette antenne ?
    En ce qui concerne la simple réception, est il utile de mettre cette antenne à la masse ? étant donné que notre bateau est en acier, votre installation sur bateau en aluminium est elle à suivre à l’identique ou bien faut il réaliser un montage spécifique.
    j’aimerais savoir également comment très concrètement mettre l’antenne à la masse (type câble, soudure, précautions...)

    merci d’avance pour votre aide !

    Répondre à ce message

    • je ne connais pas cette antenne , mais compte tenu que vous faites que de la réception, elle ne me parait pas adaptée à votre utilisation et sa description technique ne m’inspire guère.

      Sans faire de frais , faites un montage en L avec un simple fil isolé , jusqu à votre boire d accord, le contrepoids avec un bateau en acier est parfait , la tresse de masse de votre boite d accord à relier directe sur votre coque , un pont de capas n est pas necessaire dans le cas de reception
      seule.
      une antenne fouet (canne à peche de 4m sur laquelle vous spiralez 25 m de fil ) sera aussi une bonne antenne de reception ( elle est bien sur , isolee de la coque) , elle est reliee à la boite d’ accord , et c est lamasse de la boite que vous reliez à la coque .
      Une antenne active HF pour la reception est aussi une bonne option, mais plus chere.
      amities bertrand f3dd

      Répondre à ce message

      • et si vous n avez pas de boite d accord , essayer seulement avec un long fil de 12 m et sans prise de masse. vous allez être surpris. bertrand f3dd .

        Répondre à ce message

        • Suf erreur, il me semble que la boite d’accord a une fonction essentielle en cas d’émission pour éviter de « griller » les étages de sortie HF ? En réception seule l’usage de la boite d’accord est moins primordial puisque cette fonction est inutile.

          Si la configuration du bateau exige une grande longueur de fil d’antenne dans le bateau à proximité de « perturbateurs » , on peut utiliser un coaxial classique de la BLU jusqu’à la sortie du pont, et ajouter un « balun » entre le coaxial et le long fil.

          • Voilà ce que j’ai utilisé (réception uniquement) :
            • coaxial classique de la BLU jusqu’à l’arrière du bateau intégré au balun (ligne suivante)
               
            • balun standard étanche adapté à l’environnement marin avec le cable coaxial pour adapter grossièrement l’impédance : http://www.thiecom.de/mlbmarine-bal... ou bien http://www.universal-radio.com/cata... et encore http://www.thiecom.de/ftp/radiomast... . Son cable coaxial intégré va de l’antenne jusqu’à la BLU.
               
            • Comme antenne, un câble acier-galva de 12 mètres environ gainé de plastique, vendu en tant que corde à linge d’extérieur !
               
            • une plaquette isolante résine-fibre + manille permettant de connecter l’extrémité de la corde à linge à une drisse pour tendre l’antenne entre le sommet du mat et le balcon arrière :-)
               
            • le balun est isolé du balcon par ce montage de noix : http://www.plaisance-pratique.com/l...
               
            • Et cela a l’air de bien marcher ....

          Que pense le spécialiste de ce montage ? L’utilité du balun a été controversée par quelques spécialistes auxquels j’en ai parlé !

          GIF

          Répondre à ce message

          • la boite d accord sert aussi en reception pour la raison suivante : par le jeu de condensateurs et de bobines (capacité et self ) , elle accorde l’antenne pour la fréquence choisie , et les boites d accord ont aussi un balun pour abaisser l impedance et faciliter cette tache.
            Elle simule la bonne longueur de fil pour la fréquence choisie et elle adapte l ’impédance au cable coaxial en faisant un passage symetrique-asymetrique correcte. La réception s’en trouve très nettement améliorée ( gain et rapport signal/bruit).
            Un long fil , a à sa base une haute impedance ( 500 à 1000 ohms environ ) , un balun de 1/9 voir !/12 permet effectivement d’attaquer avec un coaxial directement et si on a la chance d avoir la bonne long par rapport à la fréquence qu’on utilise : cela marche , bien sur , mais pas avec le même gain ni avec le même niveau de bruit. par ex 12 m pour recevoir entre 12 et 14 Mhz cela marchera , mais l’antenne ne filtre rien, pour le qrm. Lorsque la propagation est bonne , tout marche ...le signal est fort même avec un bout de fil mal taillé et les lignes du fax météo seront bien présentes, mais si le signal est faible !!! on regrettera une bonne antenne .bien réglée. Le problème est de travailler sur des bandes très larges (2 à 30 Mhz) : seule la boite d accord nous permet cela ( emission ou reception cela ne change rien ) . Si vous allez sur un voilier équipé ainsi, s il n a pas fait un tune sur la frequence qu il veut ecouter : il n entend rien . Dès le tune fait et l accord réalisé : on reçoit . La boite est donc aussi utile en reception si on veut filtrer, sortit plus facilement un signal faible , grace au gain, etc... amities bertrand f3dd

            Répondre à ce message

            • En résumé : comme antenne de secours : Un long fil d’assez grande longueur , attaquée par un balun magnétique , via un coax 50 ohms , est une formule en réception , interessante , car on peut la ranger facilement dans un coffre et sera prête à être montée via une drisse et être opérationnelle très rapidement. Mais elle ne peut en aucun cas , rivaliser , avec un fouet ou un pataras isolé muni d une boite d accord.
              bertrand

              Répondre à ce message

              • Bonjour
                J’ai le meme balun que Robert monté directement sur mon pataras ,non isolé ,mais mat en bois et cadene sur coque en bois ,avec une FRG 100 Yaesu,l’ensemble uniquement en reception.
                Ce n’est pas tres performant mais je demarre de cette année....
                Qu’est ce que « ..faire un tune.. ? » une sorte de prebalayage autour d’une longueur d’onde donnée ?
                et pourrais tu nous donner ton avis sur les boites d’accord de « thiecom.de » conseillé par Robert, car je ne compreds pas l’allemant sorti de « ...antennentuner speziell fur yaesu... »qui se passe de traduction..quant à la technique... !!!!
                Merci de tes articles ,nous sommes tous maintenant sur la bonne voie...
                Cordialement

                Répondre à ce message

                • Autre chose me tarabuste ....
                  Pourquoi un pataras, cable inox denudé, peut il faire fonction d’antenne quand il est bien isolé à chaque extremité etc alors qu’un « cable à linge » ,doit etre laissé isolé avec sa gaine sur toute sa longueur et denudé uniquement pour contact balun ou autre... ???

                  Répondre à ce message

                  • La gaine isolant autour de ma « corde à linge » n’a (en principe) pas d’influence sur le passage de l’onde électromomagnétique vers l’antenne. En toute rigueur, il faudrait que la gaine autour du cable galva soit faite dans un polymère ayant une bonne qualité diélectrique. Je l’ai acheté gainé simplement pour retarder l’oxydation du câble acier galvanisé en mer :-)

                    Electriquement, ma corde à linge hissée avec une drisse est isolée aux deux extrémités (seul le balun est en contact électrique avec la corde en acier), par conséquent elle est « équivalente » à un pataras isolé aux deux extrémités portant le balun à sa base.

                    Répondre à ce message

                  • le patarras est la partie arrière du voilier assez loin du mat et des haubans, si on isole le pataras , il sert d antenne , et n est pas à proximité de choses qui pourraient le perturber , haubans, masse métallique etc... Le fait que le cable en inox soit nu , n a pas d importance ( ce qui compte c’est qu il ne soit pas près de masse metallique) . imaginons que notre pataras soit en carbonne , tu pourrais mettre un fil dènudé isolé aux extremites qui le longe, ce serait parfait aussi. et l’antenne marchera aussi bien.

                    Lorsqu on fait courir un fil electrique , le long d un autre cable , il y a des phénomenes inductifs tres importants qui pertuberont le rendement.

                    On ne le dit pas passez , mais beaucoup de phénomènes d’électrolyse sont dûs à l’induction : et les ports et les pontons sont des catastrophes pour les bateaux métalliques : 1) les fils trainent dans l’eau , le ponton relie tous les bateaux via la masse du secteur , imagine les piles créées par ce phénoméne d’ensemble.y compris ce qui trainent au fond de l’eau !.... les ports ne reflechissent pas assez et les usagers non plus .....mais sils savaient !!!!! heureusement que je ne suis pas dans ton port d’attache avec mes appareils de mesure !!!!!!!!!!!

                    Répondre à ce message

                    • OK ,vu pour le pataras.Mais comme le mien n’est pas isolé impeccablement aux deux extremites ,tete de mat bois, certes mais depart des guignols vers ferrure ,d’où partent les galhaubans, et cadenes dans coque en iroko ,mais ce n’est jamais bien isolé, electriquement parlant, je penche pour la « corde à linge » simple et efficace à en croire Robert....
                      Un béte cable electrique monotoron en cuivre ,ne serait il pas mieux,que de l’acier... ?
                      Et une boite d’accord automatique bas de gamme ,mieux que le balun, piusqu’elle reprend, en mieux theoriquement, ses fonctions ... ?

                      Répondre à ce message

                      • Le problème du fil de cuivre c’est sa résistance à la traction faible quand on le hisse avec une drisse.

                        • En émission il me semble important que le fils d’antenne ait une bonne conductivité électrique (grosse section et bon conducteur) car des courants importants circulent dans le fil d’antenne.
                        • En réception les courant sont quasi nuls, et on peut en conclure que la conductivité électrique est moins cruciale, donc l’inox ou l’acier galva devraient faire l’affaire avec un diamètre assez faible permettant néanmoins de tenir la traction nécessaire.

                        Mais ce n’est qu’un avis intuitif, Bertrand corrigera.

                        Répondre à ce message

                      • 29 août 2012 18:03, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                        La solution BALUN + bête fil métallique m’a donné entière satisfaction pendant des années pour la réception en mer des fax météo. Les réceptions de faibles qualités (zones ou bandes grises, chiures, décallages) venaient toujours d’autre chose que l’antenne (qualité du courant 12V, swap ...). A tout hasard j’avais aussi un fouet en tête mat, histoire de doubler et de pouvoir basculer de l’un sur l’autre en cas de problème, et sans d’ailleurs d’amélioration (idem pour navtex).
                        C’est ce système balun+fil que j’utilise toujours entre le faît de mon pavillon (8m) et le bas du bouleau un peu comme un patara, là encore pour recevoir Northwood et Pineberg. C’est amplement suffisant.

                        Répondre à ce message

                        • Tout cela dépend de l’endroit où l’on se trouve. Bien entendu, sur les côtes européennes (Atlantique et Méditerranée) la réception est assez facile pour capter Northwood ou Pinneberg.

                          Au milieu de l’Atlantique ou du Pacifique, le problème de l’antenne doit être bien plus difficile.

                          Répondre à ce message

                          • 13 septembre 2012 09:53, par tribord écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                            Bonjour,

                            Effectivement, une antenne sommaire, qui fonctionne bien sur la côte atlantique française a montré ses limites, cet été, en s’éloignant en direction des Açores. De jour en jour le signal de réception des fax météo (northwood et hambourg) s’affaiblit, pour devenir inexploitable aux Açores (ce qui est gênant !)
                            Matériel : Yaesu FRG 100 et coax entre le récepteur et l’antenne et fil courant le long du pataras non isolé (mais bateau en CTP).
                            J’ai essayé d’envoyer un fil de cuivre, sur une drisse, en tête de mât (donc éloigné du gréement) mais cela n’a pas amélioré la réception.
                            Pensez-vous qu’avec une installation « haut de gamme » : pataras isolé, boite d’accord, la réception ait pu être bonne ?
                            tribord.

                            Répondre à ce message

                      • 13 septembre 2012 11:39, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

                        attention : le balun magnetique , en fait, n est pas un vrai balun , c est un unum . je m explique balun = Balanced -Unbalanced = symetrie-asymetrie , ce n’est pas ce que fait un balun magnétique.
                        Ce terme utilisé mème par les commerciaux est impropre, il s agit en fait d’un simple transformateur d’impédance , de rapport 9/1 voir 16/1 , ce qui permet effectivement d’abaisser la haute impedance du long fil ( +de 1000 ohms) et de permettre :
                        1- d’utiliser une boite d accord normale
                        2- d’attaquer via un coaxial 50 ohms directement
                        C ’est astucieux , pratiique pour faire fonctionner un long fil comme les descriptions faites plus haut par plusieurs d entre vous, le rendement dépendra du contrepoids ( mise à la masse au niveau de la prise PL259 ou au niveau de la boite d accord) et de la long de votre fil en fonction des frequences. MAIS en aucun cas elles rivaliseront avec une antenne accordée.

                        le vrai balun permet le passage d’une ligne symetrique ( comme le dipole) vers une ligne asymetrique comme le coaxial , et dans la plupart des cas avec un rapport de 1/1 ou !/4 .

                        il y a une boite automatique de marque chinoise tres concurentielle et qui fonctionne aussi bien qu une ah2 ou ah4 ou autre , : elles ont un gros avantage : elles permettent un accord parfait, et de ligne, et de fréquence et d’impédance .
                        amiities bertrand f3dd

                        Répondre à ce message

                        • 13 septembre 2012 11:51, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

                          Pouvez vous donner la référence de cette boite d’accord Chinoise ? Ou un lien pour l’acheter ?

                          Répondre à ce message

                          • 13 septembre 2012 14:30, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

                            attention : une boite d accord automatique type icom ah4 , ou smartuner SG230 ou CG antenna CG3000 etc... sont des boites superbes et efficaces mais ne peuvent être utilisées qu’avec uniquement un transceiver en AUCUN CAS avec un recepteur unique. Pourquoi : ? parce que pour faire l’accord il est necessaire d’envoyer un tune à une fréquence choisie dans la boite d ’accord ( c est à dire une porteuse continue en èmission de quelques watts ( 1 à 10 w) qui permettra au processeur de la boite d accord de faire cet accord .) . Cela ne peut pas se faire avec un récepteur seul ..

                            bertrand f3dd

                            Répondre à ce message

                            • 13 septembre 2012 18:01, par tribord écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                              Donc question du néophyte disposant uniquement d’un récepteur et qui désire accorder son antenne pour améliorer la performance : quel matériel utiliser ? . Mais c’est peut-être impossible sans émetteur ?
                              tribord

                              Répondre à ce message

                              • 14 septembre 2012 17:27, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

                                Pour un pro. Pas de problème même d accorder une boite d accord sans émetteur et sans récepteur ? Il utilise un pont appelé analyseur d antenne qui possède un fréquence-mėtre et un générateur HF : il affiche la fréquence sur son appareil de mesure , et. Règle la boite d accord pour obtenir à l affichage de l appareil de mesure ’ : 50 ohms ou proche et un ros de 1/1 . L antenne est ainsi parfaitement accordée , et on peut lui brancher dessus le transceiver et ampli si besoin. 0n à donc reglè la boite d accord. Et l antenne pour une fréquence choisie sans transceiver , sans émetteur et sans récepteur. Mais pour les marins , une boite manuelle prévue pour utilisation long fil s il n y a pas de transfo d impédance ( balun magnétique 9/1) avec les 2 cv avec. Cadrans pour noter la position (pour y revenir sur cette fréquence) , et une self à roulette pour noter la meilleure position de la self. Réglable à l oreille , bruit du souffle au maxi .
                                POur ceux qui ont un balun (unun) magnétique , une petite boite classique d accord possédant seulement 1 ou 2 CV fera parfaitement l affaire : à l oreille obtention du souffle maxi.

                                Répondre à ce message

                        • 15 septembre 2012 12:52, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

                          une petite photo d un montage avec un transformateur d impedance 9/1 (balun magnetique) et un coax pour antenne

                          JPEG

                          Répondre à ce message

      • 4 septembre 2012 01:57, par Laurent écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        merci pour vos lumières !
        Désolé si mes questions semble trivial mais je suis un pur novice dans ce domaine...

         Qu’appelé vous « un montage en L » ?

        Nous n’avions pas prévu d’installé une boite d’accord :
        1/ si nous n’installons pas de boite d’accord est il utile de relier l’antenne à une masse et dans ce cas comment le faire (très concrètement, nous sommes des novices dans ce domaine alors rien n’est évident).
        2/ Si nous choisissons l’option boite d’accord quel modèle nous conseillez vous (sachant que nous l’utiliseront avec notre récepteur icom PCR1000 Et que nos finances sont limités. Est il judicieux d’acheter d’occasion ?
        3/ Le type d’antenne utilisé (long fil, canne à pêche...) a t il une influence sur le choix de la boite d’accord et réciproquement le fait d’utiliser une boite d’accord fait il préférer un certain type d’antenne ?

         on nous a conseillez d’utiliser comme antenne un câble d’inox souple de 7,5 m tendu entre la tête de mat et notre portique et bien sur isolé aux extrémités. l’argument c’est que le cuivre ne supporte pas la traction et s’allonge avec le temps (et il y a les problèmes de corrosion)
         dans le cadre d’un utilisation de réception de fax météo qu’elle est la longueur idéale d’une antenne constitué d’un simple fil ?

         Que pensez vous de l’icom PCR1000 en tant que récepteur BLU ?

         En ce qui concerne la mise à masse sur bateau acier, le pont de capa n’est il pas sensé protégé des phénomènes de fuite électrique ?

        merci encore pour vos conseils précieux

        Répondre à ce message

        • 13 septembre 2012 11:51, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

          un montage en L , par ex vous monter le long du mat et vous revenez vers l arrière sur une canne à pèche ou sur le mat d artimon. cela forme un L ceci ayant pour but de mettre suffisamment de longueur.de fil. Pour la mise à la masse ou le contrepoids, comme je l indique plus haut, elle se fait au niveau de la pl259 qui relie le long fil à travers notre transformateur d impedance ; balun magnetique. : un petit serflex sur la prise une fois mise, et une tresse de masse rejoignant la masse du bateau : si metallique et si on emet en sus de la reception , un pont de condensateurs permettra d eviter tout effet d electrolyse,
          bertrand f3dd

          Répondre à ce message

          • 13 septembre 2012 11:58, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

            le pcr , je crois est une interface qui transforme votre pc en recepteur hf de qualité.
            A priori , selon les radioamateurs qui utilisaient cette interface , ils en étaient ravis.
            bertrand f3dd

            Répondre à ce message

            • 13 septembre 2012 12:33, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              du PCR1000, ce que j’avais retenu il y a 10 ans, c’est que c’est une boite totalement noire de réception dont l’accord de fréquence (la syntonisation) est commandée par un PC : il n’y a plus de bouton de réglage de la fréquence de réception.
              Ca parait attrayant mais au final le coté exclusivement boite noire (si plus de PC et/ou de logiciel : plus rien) , le prix du logiciel et de la boite noire m’avais fait, en 2002, préférer le Yaesu FRG100 qui est syntonisable par une prise série et le protocole CAT tout en l’étant aussi manuellement. ET entre temps des logiciels sont apparau qui permettent d’uliser le CAT sans acheter l’exhorbitant logiciel Bonito de Icom

              Répondre à ce message

  • 30 août 2012 19:00, par Uhambo écrire     UP  image

    Bonjour,
    J’utilise depuis quatre ans un plan de masse constitué d’une couche de peinture « spéciale » appliquée à l’intérieur d’une coque en composite.
    Installation ICOM 710 et Pactor, pataras 10mm isolé avec isolateurs Ronstan, boite d’accord ICOM 140.
    Ce produit dénommé SSB Ground Paint est distribué par Yachtfunk.

    Répondre à ce message

    • 14 septembre 2012 21:16, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

      je ne connaissais pas ce produit . Si un jour je croise un voilier l utilisant je ferais la mesure avec mon fluxgate pour connaitre les résultats , mais à priori , l idée est astucieuse . La pose delicate car il ne faut pas qu elle soit en contact avec la quille ou toute partie pouvant faire contact avec quille , moteur , cadenes etc... Le contrepoids doit être reservé que pour le tranceiver et la boite d accord .
      Mais il y a là un développement et des idées .
      Le pactor 1,2, 3 et 4 maintenant avec l’interface SCS demande un tranceiver de bonne qualité en stabilité. APRÈS , si la propagation est bonne , choisir la bonne fréquence (logiciel de propagation)
      et pas de probleme pour envoyer et recevoir les mails.
      Amities bertrand

      Répondre à ce message

      • 3 octobre 2012 11:03, par jib écrire     UP     Ce message répond à ...  image

        antenne, filtre, Sony...
        03/10/12
        Bonjour,

        souhaitant utiliser mon récepteur :
        * sony ICF-SW7600GR,
        * avec un PC sous Linux Ubuntu et j’envisage de tester JWX
        http://www.arachnoid.com/JWX/index.html
        * pour recevoir des fax meteo mais sur des bateaux de location,

        ce qui est probablement un cas particulier et j’espère que je poste au bon endroit.

        j’ai lu notamment les conseils d’installation de Swanee sur heo
        http://www.hisse-et-oh.com/forums/f...
        , fil de discussion qui m’encourage à venir ici :-)

        si quelqu’un cherche une culture électronique et radio très-très sommaire, j’ai ce qu’il faut... d’où « quelques » questions :-)

        1/ filtre sur cordon audio :

        * la solution indiquée est-elle toujours la mieux adpatée ?

        ** si oui :

        * transformateur BF : celui-ci convient-il ?
        http://www.conrad.fr/ce/fr/product/...

        * condensateurs céramique : celui-ci convient-il ?
        http://www.conrad.fr/ce/fr/product/...

        * sinon, quels modèles ?

        * je suis également dans le cas : « Autre petite précision : j’ai testé la réception de fax sur un PC qui n’avait pas d’entrée »ligne« , mais juste une entrée »micro« . Le filtre ci-dessus ne suffit pas dans ces cas là car l’entrée micro du Pc sera immanquablement saturée par le signal en provenance du récepteur. Il faut, dans ce cas, ajouter un »aténuateur" entre la sortie audio du récepteur et l’entrée du filtre selon le schéma joint.
        NB : potentiomètre de 50 K ohms et résistance de 100 K ohms."

        mais je ne comprends pas ce qu’il faut prendre, ni comment l’installer :-(

        * dans quoi met-on l’ensemble « noyé dans la résine » ?

        * cordon avec des connecteurs jack mini 3,5mm :
         mono impérativement ou un modèle stéréo peut convenir ?
         câble :
        . type ?
        . longueur ?
        . diamètre ?

        2/ antenne :

        * espérer que la téléscopique du poste suffise ?
        * utiliser la « rallonge » sony ?
        * fabriquer du « sur-mesure » et quelle serait la solution la plus simple ?

        Vous avez à présent, j’imagine, bien compris le niveau sommaire de mon niveau sommaire

        Merci d’avance.
        Cordialement.
        jib

        ps : mon sony est également victime du syndrome du potentiomètre caractériel. Pour l’asperger de « nettoyant contact électrique », peut-on le faire de l’extérieur ou faut-il opérer « à coeur ouvert » ?

        JPEG

        Répondre à ce message

        • 3 octobre 2012 12:00, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

          Bonjour Pierre,

          C’est une vieille histoire (2004) et j’étais beaucoup intervenu dans ce fil à l’époque (même signature que maintenant). J’ai le même Sony des années ’90 dans le bateau et j’ai pas mal « joué » avec. J’avoue que maintenant il est sur l’étagère « musée ». La technique a énormément progressé depuis cette époque

          Tout dépend de ce qu’on veut faire :

          • Si c’est pour s’amuser un peu à la maison avec le récepteur Sony 7600 qu’on a sous la main, il ne faut pas se prendre la tête : la sortie « casque » du Sony vers l’entrée « micro » du PC, avec peut-être un atténuateur (2 petites résistances à 0.05€ pour diviser la tension par 10 environ, dessin ci-joint). On fait marcher le PC et le Sony sur batterie et pile pour minimiser les parasites, et un long fil de quelques mètres sur l’antenne du Sony.
          • Après quelques heures (jours) de cet amusement à la maison on comprends en général que si c’est pour vraiment récupérer des fax météo sur le bateau et en navigation, on oublie et on met le Sony sur l’étagère des bons souvenirs :-)
          • Si la réception des fax météo est une réelle nécessité de sécurité à bord en navigation on passe à un autre récepteur plus fiable et mieux adapté à cet usage... qui est un récepteur BLU plus performant ou un récepteur Weather Fax dédié d’origine commerciale.
          GIF

          Répondre à ce message

          • 3 octobre 2012 13:00, par jib écrire     UP     Ce message répond à ...  image

            Merci Robert de recadrer ce projet :-)

            1/ pour m’amuser donc :

            pour fabriquer le cordon :
            * puis-je partir d’un cordon existant, je coupe, je dénude, je soude les résistances, j’isole avec du thermo-rétractable ?
            * cela marchera-t-il à partir d’un cordon à fiches jack stéréo ou sera-ce plus efficace avec des fiches mono ?
            * pour le potentiomètre : le « à coeur ouvert » s’impose-t-il ?

            2/ pour recevoir la météo « sérieusement », sur des bateaux de location, quelle solution te semble, « de nos jours », la plus performante, la plus simple, avec le meilleur rapport qualité / prix ? :-)

            Répondre à ce message

            • 3 octobre 2012 13:21, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

              Le premier essai se fera avec un cordon non modifié tel que acheté, stéréo ou mono. Et on configure la carte son du PC pour que l’entrée ligne soit à haut niveau et non pas « microphone ». 99% de chance que ça marche tel quel. Si l’entrée est saturée malgré tout, il faut intercaler les 2 résistances comme tu les décris.

              Pour le potentiomètre qui crache, pas grand chose à faire : si le spray n’arrange pas les choses, c’est que c’est bon pour un remplacement, ce qui est quasi impossible pour un non spécialiste.

              Sur un bateau de location, le problème sera celui de l’antenne qui doit faire une dizaine de mètres. Si un long fil peut être installé, cela marchera avec un WeatherFax (Furuno ou autre) branché sur le PC
              http://www.furuno.com/en/business_p...
              http://www.busse-yachtshop.de/dae_f...

              L’assemblage « BLU classique non dédiée de qualité » + « PC » sera probablement délicat sur un bateau de location sans installation à demeure.

              Répondre à ce message

              • 4 octobre 2012 14:41, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                sur les bateaux de loc c’est pourtant l’équipement que j’avais à bord ce que j’ai utilisé : mon récepteur BLU Yaesu FRG100 et mon PC portable avec tous les logiciels déjà installés, utilisé, éprouvé.
                Pour l’antenne c’était le « balun » dans les barres de flèche (y en a encore sur les bateaux de loc), le même que j’avais à bord en secours ou pour lever le doute sur une réception mauvaise.
                Le repiquage du 12V du bord était à construire à chaque fois.
                Bon, bien sur ça faisait un peu d’excédent de bagage mais avec l’avantage d’une solution que je pratiquais et entretenais.

                Maintenant, en côtière pour moi, c’est internet et la clef 3G ;-)

                Répondre à ce message

  • 4 octobre 2012 11:59, par fulup écrire     UP

    Je serais preneur de l’avis des utilisateurs de BLU en mode émission/réception aussi bien en phonie quand data. Mais hors réception des fax météo qui peut facilement ce faire via un simple récepteur.

    J’ai des questions simples, a l’heure ou le téléphone satellite se généralise, reste il un intérêt à investir dans une BLU. On trouve des postes radio amateurs du type ICOM 706 dans les 400/500€.

    1) que faut il y ajouter pour avoir accès à une connexion data pour les émail. L’utilisation d’un modem externe est il vraiment obligatoire ou peut on utiliser un DSP logiciel sur un PC ?
    2) utilisez vous la phonie, si oui avec qui et dans quelles circonstances ?
    3) si votre BLU tombait en panne, en achèteriez vous une nouvelle et si oui laquelle et à quel prix ?

    Coté matériel, un poste de base type ICOM 706 est il suffisent ou faut il mieux casser sa tirelire et passer sur une rolls type L’ICOM 7000. Enfin last but not least, avez vous tous passez le certificat de RA ou faite vous de la résistance ?

    Répondre à ce message

    • l investissement pour un ic 7000 est préférable si on a les moyens : réception incomparable du fait du traitement des signaux dsp. J ai les 2 ic 706 de première génération et le ic 7000. deux valeurs surs avec un très gros + pour le 7000 en réception.
      Pour utiliser les systemes winlink ou sailmail etc... afin de communiquer sur le web, les logiciels en cours de développement et utilisant la carte son pour traiter le PACTOR ne sont pas fiables à l’heure d’aujourd’hui . ( décrochage intempestif, manipulation réservée à connaisseur etc..)
      il est donc necessaire de passer par un modem (interface pactor 2, 3 et 4 maintenant) fabriqué par son inventeur SCS dont le coût varie de 800 à 1400 euros pour la dernière mouture pactor 4.
      transceiver+ interface = si vous êtes comme moi , un RA passionné , des communications journalières avec des routeurs commme (le réseau du capitaine) , ne pas se sentir seule lors des grandes traversées, un petit coucou aux copains tous les jours , et vous êtes sur l’eau plus de 6 mois par an : 2.500 euros sont vite amortis , tout le reste est gratuit. amitiés bertrand

      Répondre à ce message

    • Bonjour Fulup,

      La réponse à votre question dépend de votre programme. Pour un tour de l’Atlantique, je recommanderais plutôt un téléphone satellite (Pour les Grib et la sécurité).

      Pour un grand voyage, je recommanderais les deux options (tél sat et BLU) achetés d’occasion. A mon sens, il vaut mieux avoir les deux équipements d’occasion plutôt qu’un seul.

      C’est ce que nous avions durant notre périple et nous n’avons pas regretté notre choix.

      Trafiquer par BLU où que l’on soit dans le monde est un vrai plaisir. Avec le modem Pactor cela permet d’envoyer un nombre de mails quasiment illimité (sans pièces jointes).

      Le tél sat est un confort évident, mais les minutes coûtent chères. (Environ 1 euro/mn). Il peut être réservé à la sécurité tandis que les mail et les gribs passent par la configuration BLU.

      Répondre à ce message

  • 4 octobre 2012 15:49, par fulup écrire     UP

    Pour la sécurité de dernière minute que j’espère ne jamais utiliser, j’ai une balise PLB qui ne quitte pas la poche de mon cirée B-)

    Pour la BLU, si je comprend vos explications : pour une traversée le téléphone satellite reste la solution, notamment pour l’obtention des gribs et la gestion de la sécurité. Pour rassuré la famille il me semble qu’une balise satellite type SPOT avec abonnement de base (140€) reste la solution la plus simple (je vois mal tous mes pots ce mettre à la BLU). En conclusion la BLU n’est plus qu’un outil complémentaire qui permet de rester en contact avec la communauté des BLUists.

    Pour Internet, j’ai regardé pour l’utilisation sous Linux avec un modem soft, ca semble pas simple mais faisable http://groups.yahoo.com/group/LinuxRMS en tout cas de quoi occuper de longues soirées d’hiver. Reste l’exam de RA, ça n’a pas l’air spécialement compliqué, mais un exam c’est toujours chia... (surtout qu’ils sont comme toujours un peu stupide, lire des code couleurs de résistances ou faire des calculs sur les circuits d’antenne ???).

    Reste la question de matériel de départ, comme j’ai aussi lu quelques articles sur des gens qui ont investis et jamais utilisé leur matériel (c’est toujours un risque avec un jouet un peu trop complexe). Si je suis les recommandation de F3DD le ticket d’entré est à 2500€, ce qui n’est pas beaucoup si on l’utilise tous les jours, mais trop important si le poste reste majoritairement éteint.

    Pour en revenir à des question plus basiques. Si je regardes ce qui est dispo en occase sur le net. Je trouve en mobile dans les 500€ des Yaesu ft-897 ou ICOM-703-6dsp, des IC-7000 à 1000€ et une quantité de postes fixes qui vont de 100€ à plus de 1000€. Les modèles mobile type FT897 ou IC706 sont sorties il y a 10ans. Je suis informaticien et 10ans nous c’est le paléolithique, c’est vraiment différent en BLU ?

    Répondre à ce message

    • 4 octobre 2012 21:07, par Sergio écrire     UP     Ce message répond à ...

      Pour Fulup :

      Question budget : j’imagine que vous avez pris en compte le coût des minutes : 500’ c’est environ 500 Euros/an. Ces minutes sont perdues si elles ne sont pas utilisées durant l’année. (Mais elles restent exploitables si vous renouvelez le forfait). Il est possible d’avoir des abonnements meilleurs marché aux US.

      Pour la configuration BLU (et si vous voulez faire du transfert de données) le modem Pactor est nécessaire (Environ 1000 Euros)

      Concernant la balise SPOT, elle risque de faire double emploi avec le tél sat si c’est uniquement pour communiquer avec la famille. Je ne la trouve personnellement pas adaptée aux situations de détresse car elle ne fonctionne pas sous le système COSPAS SARSAT. Mais vous avez une PLB...

      Nous avons fait un topo sur les balises de détresse : http://www.plaisance-pratique.com/b...

      Toujours dans les situations extrêmes avoir une balise + un tél sat est un plus (si on a le budget). Dans certaines zones peu fréquentées, confirmer un déclenchement de balise par un appel au CROSS est une assurances que les moyens disponibles seront déployés.

      Répondre à ce message

  • 4 octobre 2012 23:40, par fulup écrire     UP

    Je comprend bien l’avantage de la BLU coté tarif par rapport à du téléphone satellite, et effectivement je suis prêt à accepter qu’un simple SMS via l’Iridium n’est pas forcement plus cher qu’un abonnement SPOT. Au final PLB + Iridium + BLU est sans doute une bonne option et SPOT pas forcement la bonne idée.

    Par contre coté modèle de poste BLU, je suis toujours aussi perdu. Le IC7000 semble être effectivement une référence, mais il est très récent et d’occase reste à 900€. On trouve des 7200 presque neuf à moins cher 700€ (d’une manière générale, les fixes semblent moins cher d’occase).

    Sans forcement parler de modèle, serait il possible de proposer quelques éléments de réponses aux questions suivantes.
    - liste les fonctionnalité qui semble vous indispensables pour la phonie ?
    - le poste doit il couvrir toutes les bandes ou la HF suffit elle ?
    - le DSP, un seulement un plus ou vraiment indispensable ?
    - faut il impérativement un modèle mobile, ou un modèle fixe convient aussi bien dans un bateau ?
    - dans la pratique dans quelle fréquence utilisez pour discuter avec vos collèges sur les autres bateaux ? a terre ?
    - quel modèle vous avez ? si vous deviez changer lesquels chercheriez vous d’occasion ?

    Ça fait beaucoup de questions, mais sur les forums de RA on trouve presque exclusivement des personnes qui veulent faire des concours, alors que moi je veux juste cherche juste un outil de communication à pas trop cher qui marche au large.

    Répondre à ce message

    • 5 octobre 2012 11:26, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

      la hf ou toutes les bandes : En dehors des communications , il est parfois agréable d’ecouter en am des stations françaises lointaines , ou en fm les stations locales musicales , les tranceivers modernes offrent ces possibilités (WFM) (wight fm - fm large bande) pour ecouter de la musique entre 88 et 1oo mhz. Pour un tour du mondiste : il choisit toutes bandes , tous modes.

      le DSP ? (digital signal processor ) , le vrai qui agit sur la FI et non sur la BF , c’est plus qu ’un PLUS en reception . L évolution en électronique est la même qu’en informatique . N’allez pas comparer un computer d’il y a 10 ans et un I7 d’aujourd’hui ’’’’

      la sensibilité ’à la reception d’un transceiver d il y a 10 ans etait de l’ordre du microvolt , aujourd’hui ii est du dixieme de microvolt ... vous sortez un correspondant aujourd’hui avec totale comprehension alors qu’il etait inaudible il y a 10 ans ....quand la propagation est moyenne c’est plus qu’un plus... !!

      fréquences de trafic : les non RA pour des liaisons de + de 2000 km utilisent les frequences proches de 13970 khz et 6 970 les ra le 7 et 14 Mhz 21 et 28 mhz si la bande est ouverte. le 27 pour les non RA.
      A proximité entre bateaux au mouillage ou au port ,veille et causerie sur vhf marine 1W exemple le canal 72.

      A TERRE , un poste fixe se conçoit et c’est vrai qu on a plus de choix en occasion au meilleur prix.
      Les marques de fabricants de transceivers de dernières générations se valent : kenwood, yaesu, icom , etc..

      SUR UN BATEAU : un poste mobile petit, léger,performant c’est mieux d’autant que pour un marin qui navigue (ils sont peu nombreux) lorsqu’on laisse son bateau pour revenir en avion , dans la valise on raméne toujours son mobile pour 2 raisons essentielles : le vol , et certains endroits ont des taux d humidité de 100 % , l électronique n’aime pas trop.

      conclusions : si je suis un vrai marin qui navigue loin : je choisi un mobile de dernière génération.

      amities bertrand

      Répondre à ce message

      • 5 octobre 2012 12:13, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

        F3DD merci beaucoup pour toutes ces indications, qui m’aide à naviguer dans cette jungle que je ne connais pas. La mauvaise nouvelle, c’est tes conseils réduisent considérablement les chances de trouver un poste à moins de 1000€.

        J’ai compris on ignore tous les fixes qui de toute façon sont souvent exclusivement HF. C’est dommage, car on trouve des personnes qui ont des fixes neufs, jamais utilisé à des prix tout à fait intéressant.

        En fait si je fais le tour des modèles qu’on trouve d’occasion, j’ai bien l’impression que tes critère élimines tous les modèles phare des années 2000/2005 type : ICom 606/603, Yaesu ft 897, ... En fait il ne reste presque que le IC9000 ou le TS-480SAT, je me trompe.

        Répondre à ce message

        • 5 octobre 2012 12:53, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

          oui c est un peu ça . ic 7200 s arrete au 50 mhz , comme le kenwood 480 qui est un super et très bon transceiver (panneau détachable aussi) : mais couvrir les bandes vhf et uhf, c est vraiment un plus , c’ est ce qui a fait le succès du 706 et maintenant du 7000. par exemple : si ma vhf du bord tombe en panne , je peux utiliser l ic 7000 en remplacement , j’ai d ailleurs mémoriser les canaux marines sur l’ic . ex ma mémoire 16 correspond au canal 16 ( 156.800 fm) memoire 9 156 450 etc..il y a 2 vfo , on peut mèmoriser les canaux bi-frequences marines etc...
          c’est une sècurité de plus. je peux communiquer avec un avion de ligne en am sur les frequences avioniques 124 mhz etc... bref on peut tout faire. et écouter de la musique en wfm 80/100 mhz etc...
          Il pèse rien dans la valise . et c’est vrai que quand tu l écoutes et que tu l’as essayé, tu n’a pas envie de revenir au moyen age . le seul problème est de casser la tire-lire à 1200 euros. hi !!! il n y a pas que l icom , yaesu , et autres ont sortis des modèles mobiles offrant les mêmes caratéristiques .
          Et pour lesmodèles fixes qui offrent les mêmes possibilités : il faut une grosse tire-lire.
          a + bertrand

          Répondre à ce message

          • 5 octobre 2012 13:27, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

            Le 7000 et le 7200 on la même taille et le même poids, mais effectivement le 7200 est bloqué en 50Mhz et ne peut donc remplacer une VHF. D’occase le 7000 cout 900€ soit 200€ de plus que son petit frère, et dans les deux cas si j’ai bien compris il faut une boite d’accord qui ajouter 140€ à la facture. En fait la conclusion c’est IC7000 un point c’est tout, non ?

            Sinon coté installation, j’ai un patara isolé qui est normalement prévu pour. Par contre pour un bateau plastique comment recommandes tu de faire le plan de masse ?

            Répondre à ce message

            • 5 octobre 2012 18:28, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

              non non l’’ic 7000 est beaucoup plus petit et plus léger que le 7200 qui pèse plus du double ?)

              dimension de IC7000 167 mm x 58 mm x 180 mm 2, 3 kg
              le IC7200 241 mm x 84mm x 281 mm 5,5 kg

              et les différences sont nombreuses ; le 7200 ne fonctionne pas en FM par exemple.

              Un pataras isolé est l ’idéal , s il existe déja , une boite d accord pour long fil , et tu es super équipé.
              Pour le plan de masse (contrepoids) , tout est expliqué dans la rubrique « communications »
              attention : la boite d accord doit accorder un long fil ( haute impédance) , les petites boites classiques ne le font pas , seules les boites du type CG 3000 , AH4 etc.. le font. ( encore la tire lire ..)
              Pour ma part, j’ai de la chance , j utilise une antenne qui est ,en fait, une grosse boite daccord en elle même (la loop magnétique est un circuit accordé ) je n ai ni besoin donc de boite d accord , ni de plan de masse. http://www.f3dd:org/
              mais c ’est une autre affaire.

              Répondre à ce message

              • 5 octobre 2012 19:02, par fulup écrire     UP     Ce message répond à ...

                F3DD j’ai du me planté dans les PDF des doc iCOM entre le 7000 et 7200, de toute façon j’avais bien compris qu’un « toute bandes » est l’option à retenir, et que le 7200 n"était pas la bonne option pour un bateau.

                Coté matos, je pense qu’il ne reste plus que deux candidats dans ma liste le IC7000 et le FT-7897D. Certes le ICOM est meilleur, mais il coûte mini 30% plus cher. On trouve le FT-7897D à 800€ en neuf http://www.folienumerique.fr/emette... et à 600€ en occasion « comme neuf ». Le IC7000 est à 1200€ neuf et 900€ d’occasion, difficile de dire si l’écart justifie les 300€.

                Si j’ai bien compris le IC7000 n’a que des avantages en utilisation notamment à cause des filtres IF. Son seul défaut semble être la consommation ou même en réduisant à 50W il continu à consommer presque autant alors que le FT-7897D gère mieux l’énergie. Coté fiabilité j’ai lu une chose et son contraire, par contre en neuf Yaesu garantie 5ans et ICOM seulement 2ans.

                Pour la parti création de la masse, j’ai lu pas mal de chose, notamment sur http://lereseauducapitaine.qc.ca. Dans ton papier http://www.plaisance-pratique.com/l... tu recommandes une plaque en cuivre extérieure sans anti-fooling, j’ai aussi vu quelque part sur le net des plaques à coller qui je suppose sont des condos et qui prétendent éviter de le perçage de la coque.

                Une question peut être bête, ne peut ton pas utiliser la chaise de l’hélice à la place de cette plaque, elle est facile à isolé et le caoutchouc du tube l’isole de l’arbre ? Enfin pourquoi le plan de masse n’est il pas relier avec le -12v et donc avec l’hélice qui est dans l’eau ? Au final n’est il pas possible d’éviter cette plaque qui impose de percer la coque, et qui sera forcement toujours recouverte d’algues ?

                Répondre à ce message

                • 5 octobre 2012 23:10, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

                  dans mon papier je ne recommande pas une plaque de cuivre ! j ’ indique que l’utilisation d’une plaque de masse ( appelée « dynaplate » est très interessante : il s agit d’une plaque en billes de bronze , (voir les photos) qui a l’avantage de correspondre à une surface de feuille de cuivre importante : 2 à 9 m2 que l’on devrait poser à l’intérieur du bateau pour obtenir la même chose.
                  Bien sur , pour la `pose de cette plaque , il faut percer. Certains navigateurs ont la même qui sert de masse et de refroidisseur du frigo .. génial : il y a un tout petit circuit en tubes trés fins à l’intérieur, qui permet cela et le frigo n a plus besoin de ventilateur et la consommation est réduite de près de la moitié , cette dynaplate qui sert d´échangeur n’est pas donnée , mais elle joue les deux roles : échangeur et plaque de masse : il faut encore casser la tire lire. (elle est assez chère.)

                  le plan de masse que l’on parle pour nous en communication, est un plan de masse reservé au transceiver et à la boite d’accord . voir les shémas. Par consequent : surtout ne pas relier le reste du bateau : electrolyse , fuite etc...
                  Pour un bateau métallique c’est tres simple , le bateau c est la masse. Pour avoir les mèmes donnes : on isole le tranceiver et la boite sur des planches en bois , et on les mets à la masse de la coque du bateau via des condensateurs . ça passe dans un sens pour notre contrepoids mais pas dans l’autre sens : donc pas de problemes de fuites ni d electrolyse.

                  Les plus grands dangers d electrolyse et de fuite sont au port : via l electricité du quai , et la terre de cette ligne , si ton bateau a des masses relies au - 12 volts , ou à la quille etc... via l’eau salée de la mer qui est conductrice , ton bateau devient une pile qui communique avec tous les autres bateaux , sans compter ce qui traine dans l’eau , ET VIA tous tes moteurs ou radios , instruments divers electriques de cuisine au chauffe eau etc. branchés ainsi.

                  En electricité du bord : un isolement de la masse du 220v du quai par un isolement via un transfo d’isolement dans le bateau : les bateaux équipes ainsi , je les compte sur les doigts.
                  Et c’est valable pour un bateau en polyester aussi.

                  les schemas des plans de masse dans les articles décrits t’indiquent bien comment faire.
                  a+ bertrand

                  Répondre à ce message

                  • 6 octobre 2012 01:45, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

                    Un peu hors sujet mais... je ne peux pas laisser passer cette information sans réagir :

                    Certains navigateurs ont la même qui sert de masse et de refroidisseur du frigo .. génial : il y a un tout petit circuit en tubes trés fins à l’intérieur, qui permet cela et le frigo n a plus besoin de ventilateur et la consommation est réduite de près de la moitié , cette dynaplate qui sert d´échangeur n’est pas donnée , mais elle joue les deux roles : échangeur et plaque de masse : il faut encore casser la tire lire. (elle est assez chère.)

                    Désolé, mais en usage échangeur thermique ce machin est une vraie catastrophe, sauf peut-être en eau froide !

                    J’en parle ici : Condenseurs à eau « keelcooling »

                    • Inconvénient : en zone tropicale ce système consomme nettement plus qu’un simple groupe basique refroidi air... pourtant beaucoup moins cher à l’achat ! (et ceci chez le même fabricant !)
                    • Avantage : toujours en zone tropicale, le système permet aux frigoristes de s’enrichir en remplaçant les compresseurs cassés ! :’-))

                    _/)

                    Répondre à ce message

                    • 6 octobre 2012 01:58, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

                      oui je le pense , en fait ce sabot en cupro ou bille est efficace pour une masse : je ne suis pas specialiste en frigo, mais un ami frigoriste m’avait confirmé que c’était pas du tout le pied comme échangeur et que rien ne valait mieux que l échangeur à eau de mer avec une pompe économique.
                      Par contre , les plaques de masse apportent un plus pour les plans de masse , toutefois les commerciaux exagérent aussi sur leur efficacité , une dynaplate seule n’est pas du tout suffisante , il convient de parfaire en sus un plan de masse avec des feuilles de cuivre à l’intérieur.

                      tu as bien fait de corriger . d’autant que je n ai plus acces pour corriger mon precedant texte. Amities bertrand

                      Répondre à ce message

                      • 6 octobre 2012 10:53, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

                        je viens de voir sur le site que tu es le frigoriste du club .. hi !!! ta rèaction ètait salutaire surtout venant d’un pro en la matière.
                        Pour la plupart des tour-du-mondiste leur frigo devient un simple placard à rangement lors des longues traversées pour des raisons d’économie d’énergie , il redevient frigo au port. hi !!
                        Mais , si on peut compenser cette ènergie quotidiennement (solaire,eolienne,groupe) , c’est tout de même sympas de se servir boissons fraiches hi.. !! Tout le monde sait que les deux postes importants en consommation : le pilote et le frigo . Quant à la radio blu 18 à 20 Ampère/h ,on fait tourner le moteur ou le groupe en mème temps ... !! comme pour le guindeau. --- bertrand

                        Répondre à ce message

                  • 24 octobre 2012 18:58, par clinamen écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                    Bonsoir, toutes ces infos sont très intéressantes et j’en apprends beaucoup, mais je vais être le ringard de la journée....
                    Sur mon vieux ferro est-ce que je dois utiliser une Dynaplate ou bien est-il assimilable à un bateau acier ?
                    Dans un premier temps je vais me contenter de réception hf... pour RTTY. Mais dans l’avenir passer en RX/TX n’est pas impossible alors les questions se posent...

                    Merci de me répondre.

                    Michel

                    Répondre à ce message

  • Hoops autant pour moi j’avais pas compris que la Dynaplate était un composant très spécifique, en voyant la photo j’ai penser à une bête plaque de cuivre, j’ai pas pensé qu’elle ajoutait 200€ à la config :->

    Installe sans perçage ? Je comprend que la meilleure install est en perçant le bateau avec une plaque sous la coque, mais ça ne m’arrange pas du tout, et j’aimerais savoir s’il existe des alternatives possibles qui sans être aussi performante ne soit pas complètement stupide d’un point de vue émission. En terrestre j’ai cru comprendre qu’on utilise un piquet en terre pour émettre, d’où ma question peut être stupide a propos de la chaise qui est aussi un piquet planté dans l’eau isolé du reste du bateau par un joint caoutchouc.

    Électrolyse ? Mes souvenir d’école sur les antennes sont un peu lointains, mais je me souvient plus ou moins qu’il s’agit de construire une self qui soit accordé pour éviter d’avoir trop d’ondes stationnaires, le reste est loin et très brumeux. J’accepte sans problème que l’effet de self est clef et que le plan de masse doit est dédier au transceiver, j’ai plus de mal à comprendre la partie relative à l’électrolyse (j’entends celle crée par l’instal BLU et non par le reste du circuit). Sauf erreur de lecture de ma part, le plan de masse et donc la Dynaplate doit être connecté non seulement au plus prêt de l’antenne et de l’accordeur, mais doit aussi être relui électriquement au reste des objets métallique du bateau (moteur, réservoir, quille, ...) par une bande de cuivre collée au fond du bateau http://lereseauducapitaine.qc.ca/PD... Du coup d’un point de vue fuite électrique ou ça n’est pas l’impédance qui compte mais la résistance électrique on est forcement couvert. Tous les composants étant relier électriquement, il ne peut pas avoir d’électrolyse entre le plan de masse et le reste des parties immergée du bateau. Ou j’ai raté quelques chose ?

    Consommation électrique : j’espère pouvoir rester dans les 50W max car mon but n’est pas d"établir des record de distance. Ceci nous ramène aux choix du transciever ou le FT-897D semble mieux gérer l’économie d’énergie que le ICOM-7000. J’ai 500A de batterie et j’ai donc un peu de marge, mais j’aimerais comprendre le modèle de consommation en HF. Si je regarde le test sur http://www.youtube.com/watch?v=CxX-... ou les écarts de consommation entre différent transceiver sur http://www.freewebs.com/hypower/ft8... je constate quand émission le Yaesu consomme 10A alors que le IC7000 en demande 15A. L’écart est important, mais si c’est juste quand on appuis sur le bouton transmit, c’est pas évidement que même en fin de soirée ça fasse une grande différence. F3DD quand tu écris que tu fais tournez le moteur quand tu fait de la BLU ca m’inquiète un peu, tires tu 20A en continue ?

    Répondre à ce message

    • Quand on a du bon sens , on résoud beaucoup de problèmes .
      Par ex : consommer 15 ou 25 amperes/H pour une radio hf ,c est du classique , faire des calculs d’apothicaire pour connaitre la moyenne n’a aucun interet ; le problème majeur est de savoir combien de temps on y passe - là tu vas vite comprendre que lorsqu’on tire fort longtemps mieux vaut une aide. Celui qui contact les copains , y passe quelques fois plusieurs heures surtout si la propag est bonne , autant faire tourner le groupe durant cette periode pour soulager et refaire le plein en mème temps du déficit énergétique.

      Remonte ta chaine , sans moteur , en continu durant 20 minutes ... c est pas la moyenne . qui compte , c’est l effort de puissance continu : ces gros coup de bottes , il y a peu de batteries qui aiment d’ou la mise en marche du moteur conjointement pour soulager.

      et je ne te te parle pas du propulseur que l ’on fait travailler que par accoups de quelques secondes ...il y a des raisons.

      Les courants de gaine (et non de selfs) générés souvant par les mats et le haubanage se traite avec des chocs-baluns ou des tores de ferite

      la masse dédiee au transceiver et à la boite d’accord sert à équilibrer une antenne avec son image par rapport à un sol fictif : ex 1/4 d’onde se comporte comme une demie onde par rapport au plan de sol (souvent des radians en(vhf) Nos transceivers ont des sorties asymetriques comme nos cables coaxiaux , pour aller vers des antennes ,qui elles ne sont pas asymetriques et pas la bonne longueur La creation de ce contrepoids permet d’accorder la fréquence à l’antenne-
      le dipole 50% de chaque coté , il n y a pas besoin de contrepoids (plan de masse) on l’attaque directement en son centre. Le role du contrepoids pour une antenne long fil, ou verticale , c’ est en fonction de la frequence , lui trouver sa symetrie ; la boite d accord est faite pour cela pour differentes frequences.

      si on travaillait qu sur une frequence precise , on fait un brin correspondant à la bonne longueur et le un deuxieme brin jouant le role de contrepoids à 180 º =dipole à 90 ºet - = spoler etc

      Le probleme du marin est d avoir une antenne pouvant fonctionner sur des bandes differentes de 2 à 30 mhz . seul le long fil , la boite adequate et un bon plan de sol le permet.

      Répondre à ce message

      • Hum... mesurer la consommation réelle d’un tranceiver HF en mode BLU en émission serait intéressant : l’intensité maximum est limitée aux pics de modulation... la moyenne ne devrait pas dépasser 20% de la consommation totale en émission.

        Il y a aussi la manière dont on émet : en ce qui me concerne j’ai toujours fonctionné en « mode VOX », explication :

        • En phonie, entre chaque phase émise, le temps de reprendre ma respiration je suis automatiquement en réception, ce qui ne consomme presque rien, avec l’avantage non négligeable de savoir si quelqu’un d’autre (distrait ou impoli) est en train d’émettre en même temps que je parle !
        • En télégraphie c’est encore plus efficace : entre chaque point-trait je suis en réception ! La consommation devient ridicule !
        • Le gros avantage pour les adeptes de cette manière de trafiquer, outre une consommation électrique réduite est de permettre des dialogues ultra rapides approchant le mode full duplex en évitant de se « repasser le micro » de manière classique... mais ce n’est certes pas le mode préféré de la majorité des radio-amateurs... dont certains adorent s’écouter parler ! :o)

        _/)

        Répondre à ce message

        • je vais faire ce calcul à mon retour de Trinidad —mais je vais changer auparavant les vieilles batteries de service par des agm , celles en ce moment ne tiennent plus bien la charge d’où une aide moteur .
          Le vox , comme , tu le dis, est économique en énergie , c est sur , en sus si un OM veut se signaler , on pourra l’entendre.
          si femme à bord , je supprime l’eau courante sous pression et ne pourront se servir que de la pompe à main ou au pied hi !! sinon les réservoirs ne tiennent pas la traversée. bertrand
          Les économies d’énergie de toute sorte pour le long court sont primordiales,

          Répondre à ce message

  • 24 décembre 2012 03:42, par MICHEL FK8IK écrire     UP  image

    Bonjour Bertrand,
    Quelques retours sur la Shackespeare 390 de 7m installé comme le croquis que je t’ai envoyer (installation à bord).
    Au mouillage, de bons résultats avec l’Europe aux heures de propagation entre 50 et 100 w SSB et 5w et 50w en CW mais également Asie, Russie, Amérique du sud, Maroc(CN2JB/M, Jacky en camping car à Darla, au sud du maroc). Le tout du 10 au 21 mhz. 2 contacts également sur 40m mais quelques problèmes pour trouver l’accord avec la boite manuelle. En Nav. de bons QSO également avec un peu plus de QSB certainement du fait d’un scion un peu souple avec la 2 brins ( je pense que la 3 brins réduit de ce fait la longueur du scion et donc la rend plus rigide). Je vais faire également un essai au mouillage en supprimant le scion et en prolongeant avec un long fil de 30m environ qui partirai jusqu’en tête de mât (comme un pataras) et redescendrai le long de celui-ci (inspiré des essais de F5AD/MM).
    BONNE FÊTES DE FIN D’ANNÉE
    MICHEL FK8IK

    Répondre à ce message

  • 1er septembre 2014 23:04, par NOVA VIDA écrire     UP

    Bonjour tout le monde
    J’ai une question pour Bertrand, on parle d’antenne fouet, mais que penses tu d’une bonne W3HH ou équivalent ?

    Répondre à ce message

    • 4 septembre 2014 16:33, par F3dd écrire     UP     Ce message répond à ...

      Bonjour, suis en italie du sud, mais ipad me suit... Pour la w3hh, plus connue sous le nom de. T2fd , très utilisée par les administrations , il s agit d un dipôle replie et fermé sur une charge. Elle a plusieurs avantages : elle est quasi omnidirectionnelle, large bande , mais nécessite un coupleur symétrique. Son déploiement est difficilement réalisable sur un voilier. C est pourquoi les antennes fouets l emportent .malgré que le fouet comme le long fil demande un contrepoids
      (masse) pour obtenir une efficacité . La w3hh n a PA s besoin de contrepoids , seulement un coupleur adéquate.
      73. Bertrand. F3dd/mm

      Répondre à ce message

      • 5 septembre 2014 16:42, par NOVA VIDA écrire     UP     Ce message répond à ...

        Merci Bertrand, ne manges pas trop de pizzas ça fait gonfler..... Hi !
        L’avantage du Catamaran c’est qu’il y a plus de place pour ce genre d’antenne, je pense que je vais pouvoir l’installer à l’avant , en V inversé mon mât fait 16 mètres et les deux extrémitées seront fixés sur les pointes avant........ sans gêner les manœuvres ni le passage du génois !
        Je viens de trouver au Canada une Alfa Delta DX CC 10, 15, 20, 40 et 80 mètres de 25 mètres de long.... ça peux peut être aussi le faire ?
        Bon vent Bertrand
        Philippe

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales