image
image
image

Votre IP : 3.231.226.211
Dernier ajout : 15 novembre
Visiteurs connectés : 10

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Electronique, instruments -forum- > Divers > capteur angle de barre VDO HS, à votre avis

Rubrique : Divers

__________________________________________________________________________________________________________________

capteur angle de barre VDO HS, à votre avisVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 14 septembre, (màj 14 septembre) par : yvesD   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Mon capteur d’angle de barre est HS et j’ai trouvé où et comment le remplacer.
Ce post est plutot pour avoir votre avis sur la présence d’huile liquide en quantité notable à l’intérieur du boitier du capteur, sachant qu’aucune trace d’huile (fuite) n’apparait aux alentours du capteur (facile à ouvrir mais j’ai résisté à la tentation) alors que le boitier est plein au 2/3 (facilement visible).
Lors de la panne l’affichage de l’angle de barre est devenu erratique même si en tournant peu la barre et lentement le résultat est habituel et normal.

Bien malcommode pour les manœuvres de port maintenant que je suis habitué à cet aide précieux sur ma grosse vieille équipée d’un safran trop petit et à commande à roue hydraulique, ma mémoire ne retient pas toujours le nombre exact de tour fait tout récemment ;-)

Votre avis sur cet présence d’huile dans le boitier du rhéostat « 440 102 002 001 D » (rhéostat 1,5 - 90 Ohm pour deux afficheurs, le modèle pour un afficheur etant 440 102 001 001 D" (rhéostat 3 - 180 Ohm).
Est-ce que ça vous inspire, cette huile ? la baisse du niveau pourrait-il être la cause du fonctionnement erratique ?

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

16 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 14 septembre 17:32, par yvesD écrire     UP Animateur

    la photo en pièce jointe

    JPEG

    Répondre à ce message

  • 14 septembre 17:46, par yoruk écrire     UP Animateur

    Pas de réponse de ma part, juste toutes mes condoléances pour ce merveilleux compagnon de ta vieille... Je blague, mais à moitié seulement, depuis quelques temps mon pilote a des comportements erratiques, et j’ai de gros doute sur la fidélité de mon capteur de barre....
    Je vais suivre ce fil avec attention....

    Michel à Riposto

    Répondre à ce message

  • 14 septembre 18:08, par Négofol écrire     UP Animateur

    Le capteur VDO est indiqué comme « oil damped » et donc la présence d’huile pour amortir le mouvement est tout à fait normale.

    Par contre, je n’ai aucune idée sur le bon niveau de remplissage. Le complément de plein n’apparaît sur aucune doc que j’ai trouvée et ne doit donc pas être une opération de maintenance normale...

    L’huile serait de l’huile de paraffine banale...

    Répondre à ce message

    • 14 septembre 22:49, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Merci de ces précisions (parafine, damper).
      Puisque je sais où trouver la pièce en remplacement je peux tout à fait vampiriser celle qui délire en partant de mon observation qu’aucune tache d’huile n’est présente à proximité de ce capteur ni sur son pourtour, et partant aussi de l’idée que l’huile rempli un rôle d’amortisseur.
      Je vais donc ouvrir, inspecter le rhéostat (le fonctionnement erratique précis me faisait penser à des pistes en court-jus), rajouter un poil d’huile d’huile de parafine et faire des tests pour trouver entre 1,5 et 90 Ohm sans solution de discontinuité.
      Après tout, perdu pour perdu, je n’ai rien à perdre ;-)

      Répondre à ce message

      • 14 septembre 22:59, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Un petit reportage photo sur l’autopsie du coupable serait bienvenu pour faire avancer la connaissance : je n’ai vu nulle part l’intérieur de ce capteur, pourtant assez courant...

        Répondre à ce message

        • 14 septembre 23:07, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Bien évidemment. De toute manière je ne démonte jamais sans prendre des notes abondantes (notes = photos), ça contourne bien des problèmes mémoire.

          Répondre à ce message

          • 15 septembre 09:29, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            A la réflexion, le fonctionnement de ce capteur n’est pas évident, notamment ce concept d’amortissement à huile.

            En effet, le safran lui-même est amorti par l’eau environnante et les mouvements assez lents pour ne pas poser de problème à un capteur d’angle résistif classique.

            Le seul problème que je vois est la tendance, assez fréquente, de certains safrans à vibrer du fait d’un profilage aérodynamique imparfait (génération de tourbillons alternés, pour les savants : allée de von Karman).

            Ce type de vibration peut effectivement dégrader rapidement un contact glissant et on peut penser que, pour éviter ce problème, VDO a introduit un élément d’amortissement entre l’axe d’entrée et le capteur lui-même. Si cet élément consiste en un couplage fluide par l’huile, il est concevable qu’un mauvais niveau de l’huile ou une altération du fluide entraîne des lectures erratiques...

            A suivre...

            JPEG

            Répondre à ce message

      • 15 septembre 17:18, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        un coup d’oeil indiscret et rapide à l’intérieur du bocal montre un doigt qui frotte sur une piste (un bobinage ? piste bobinée droite et non courbée, perpendiculaire à la position médiane) de réhostat, doigt qui est solidaire de l’axe rotatif accouplé au safran. L’huile à une très faible odeur qui évoque le vélo (garage à vélo ? dérailleur, intérieur de chambre ? vaseline ?) et est incolore transparente très légèrement jaune.
        (cf la 1ère photo) Le coup d’oeil indiscret se fait en soulevant 5 des 6 clips du bas qui solidarisent la partie haute (le bocal avec son rhéostat, son doigt, son rotacteur avec presse étoupe) de la partie basse fixée sur une platine solidaire de la coque. Bien sur on met la partie basse vers le haut lors du démontage sous peine de voir tout l’huile se déverser. A ma avis pas de couplage mais juste un bain visqueux dans lequel sont immergés le rhéostat et le doigt, le frotteur. Rien ne suggère que l’huile ait un rôle d’amortissement (couplage à huile) mais juste un rôle de lubrification.

        Une fois refermé le boitier j’ai branché le tout sur mon multimètre, je lis bien 5 à 90 Ohm avec 45-47 Ohm a la position centrale et 5 Ohm pour Bd toute.

        Par contre la résistance ne semble pas dépendre linéairement de la position angulaire. C’est (presque) linéaire la plupart du temps mais à certaines positions angulaires la résistance reste constante à l’ohm près malgré un déplacement angulaire significatif, là ou à d’autre positions le même déplacement angulaire se traduit par une variation de 3 ou 4 ohm.
        D’une manière générale mes plus petites rotations manuelles (operateur dépendant) se traduisent par une variation répétable d’environ 1 Ohm, comme si les 90 ° de débattement angulaire donnaient 90 valeurs de résistance.

        Je n’ai pas constaté, comme j’attendais, des valeurs de résistance nettement plus élevées que 90 Ohm (infini ?) pour certaines positions, ou au delà de certaines positions angulaires. Dans la vraie vie au delà de certaines positions (très vite le cas pour des angles vers Bd) l’afficheur sortait brutalement des clous vers la gauche (un « hyper-Bd ») et y restait en augmentant la barre vers Bd, et pouvait revenir à un fonctionnement nominal dès qu’on revenait à la position initiale. Je vais rechercher une scorie métallique ou équivalent
        Toujours sur la (non) linéarité et pour Bd, j’arrive à énumérer des valeurs de résistance de 1 en 1 Ohm (de Bd toute à barre droite) par contre je passe brutalement de 42,8 à 45,8 pas loin de ’barre droite’, impossible de trouver une position angulaire me donnant 43,8 ou 44,8, serait-ce là mon trou noir qui fait passer l’afficheur dans « l’hyper-Bd » ?
        Du coup j’en suis à supputer une intelligence dans l’afficheur qui partirait dans les choux lorsqu’il constate une non linéarité, incroyable, je n’y crois pas, ne serait que vu son prix (moins de 50 € pour l’afficheur)

        Les photos que je prendrais montreront que la piste du rhéostat n’est pas un arc de cercle mais une piste droite perpendiculaire à la position médiane, la résolution (passer d’une spire à la suivante) serait donc plus faibles aux valeurs extrême du débattement. Photos à venir.

        Pour l’instant mon plan est :

        • acquisition d’un nouveau capteur et installation à bord, retour au nominal ;
        • démontage, inspection, nettoyage du vieux capteur et re-jeu au multimètre et à bord, photos.

        Répondre à ce message

        • 15 septembre 17:40, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          En fait, je penserais plutôt à un mauvais contact du frotteur sur la piste : le système est très proche des jauges à carburant à levier et un mauvais contact se traduit par une résistance infinie (circuit ouvert) d’où mise en butée de l’indicateur.

          Une autre possibilité est un câblage défectueux donnant une continuité intermittente, en particulier avec les vibrations moteur (fil coupé ou connexion desserrée). Ce n’est peut-être pas le capteur qui est en cause !

          Un test facile est de remplacer le capteur par une résistance (ou simplement le court-circuiter) et voir si l’aiguille de l’indicateur est stable en manœuvre...

          Répondre à ce message

          • 16 septembre 12:49, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Merci pour ces pistes

            Lors du premier incident j’ai souvenir d’avoir solidarisé à la coque les deux fils (vert et rouge, voire photo) du capteur histoire d’éviter les faux contacts lors des vibrations et ça a momentanément résolu le problème (si toutes choses avaient été égales par ailleurs, angle de barre compris). Le problème emalheuresement réapparu peu après, bien reproductible

            Mon problème avec ces pistes est que :

            • un défaut (indicateur complètement à Bd, « hyper-Bd ») est parfaitement reproductible à bord, par exemple dès qu’on tourne un peu la barre à Bd, et il disparait dès qu’on remet la barre au centre pour réapparaitre dès qu’on remet à Bd à l’identique. Mais je ne vois pas ce défaut (qui devrait être une résistance infinie) à l’établi et à l’ohmmètre : je ne vois qu’une résistance variant continument et assez linéairement, même si au pire je trouve une position où la résistance semble figée lors de déplacements angulaires perceptibles (== non négligeables, significatifs) pour ensuite (au delà de cette position) reprendre un fonctionnement linéaire, un gap de continuité.

            Je vais explorer plus soigneusement -lors de l’autopsie- l’hypothèse du défaut de continuité : fil coupé ou surtout connexion interne fragile lors d’une position angulaire précise.

            Pour le test que tu suggère (court-circuiter ou autre) je vais trouver une résistance variable à installer in situ et à faire varier autour de 45 Ohm et tester à « diverses position de barre », histoire de mettre hors de cause le capteur (les deux afficheurs à la timonerie et au chateau arrière semblent avoir le même comportement)

            Bon, j’achète pas la pièce de rechange tout de suite, j’ai tout l’hiver pour ça et pour faire les tests ;-)

            JPEG

            Répondre à ce message

            • 16 septembre 16:43, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              Il n’est pas surprenant que les afficheurs aient le même comportement car ils sont simplement connectés en parallèle (cf notice : c’est pour ça que le capteur 2 postes a une résistance double du monoposte). Ils semblent donc hors de cause...

              Sur ce lien :
              https://www.vdo-marine.de/index.php...
              l’indicateur est donné pour une précision de ± 3,6°, ce qui indique une résolution du capteur plutôt grossière (le milliampèremètre qui fait office d’afficheur est analogique linéaire) conforme à ce que tu as constaté. Ce capteur me semble fait spécialement pour ce type d’affichage, mais être inadapté à un système de pilote qui va demander une rétro-action (feedback) plus fine.

              Répondre à ce message

              • 16 septembre 22:36, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                La précision est de 3,6°.
                A l’établi j’arrive à manœuvrer le capteur de manière à obtenir répétitivement une variation de 1 Ohm environ (sauf aux alentours de ce que je crois être la position défaillante, voir plus haut) et ce pour débatement approiximativement identique de Bd toute à Td toute.

                Ce 1 Ohm - pour un capteur qui varie de presque 90 Ohm (entre 3 ou 5 et 90 Ohm) pour un angle de 90 ° - correspond donc à environ 1 degré de sensibilité. Ce qui n’exclue pas que la précision soit de 3,6° bien sur ;-)
                Cette précision de 3,6 me donne 25 positions distinguables : 1 au centre et 12 de chaque bord.

                Par contre je n’ai pas encore solidarisé un rapporteur sur le boitier à l’établi et ne sais donc pas quel angle de débatement correspond à ce 1 Ohm, ça c’est beaucoup moins facile à mettre en ouvre.

                Répondre à ce message

        • 15 septembre 17:42, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Du coup j’en suis à supputer une intelligence dans l’afficheur qui partirait dans les choux

          Ce qui n’expliquerait pas une fuite d’huile, mais qui rejoint aussi mon soucis... le domaine d’exploration est vaste. Dans mon cas, le pilote se met en vrac avec un message d’alerte sur une perte de données du safran, donc logiquement de l’indicateur d’angle de barre... Mais aussi ce peut être

          • des défauts de connexion... bien sûr
          • une faiblesse du calculateur
          • un dérèglement complet du soft Raymarine

          Michel

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales