image
image
image

Votre IP : 54.162.154.91
Dernier ajout : 19 octobre
Visiteurs connectés : 16

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports mer Ionienne Nord > Avlaki-Othonoï nouveau port

Rubrique : Mouillages et ports mer Ionienne Nord

__________________________________________________________________________________________________________________

Avlaki-Othonoï nouveau portVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2015, (màj 22 septembre) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Grèce / Mer ionienne / Othonoï/ Avlaki

JPEG

GR,HNHS,graph,016A
39 50.3636 N 019 24.8570 E

Approche

  • L’approche est à soigner, l’île d’Othonoï est frangée de hauts fonds et d’écueils affleurants.
    • A 600 mètres au sud de Ormos Ammou, le haut fond « Aspri Petra Reef », non balisé, est affleurant
    • Toute la partie Est de l’île est malsaine. Il faut lui donner largement du tour (un mille)
    • Par forts vents de secteur Est, il est prudent de reporter l’approche
  • La position des passes : depuis “39 50.3636 N 019 24.8570 E” on trouve l’axe du chenal, parallèle à la jetée, plein Ouest, sur des fonds de 5 mètres, 200 mètres de l’entrée des passes. L’extrémité de la jetée est balisée par une tourelle rouge. En face bordant la limite des eaux draguées, une bouée verte.
  • La position des passes : A partir du WP d’approche, où l’on trouvera 5 m d’eau ; il faut repérer le nouveau môle, orienté Est/ouest, et faire route au 270 en laissant l’aligement du môle à un vingtaine de mètres dans le sud
  • Dangers dans les passes : pas de risque par beau temps
  • Hauteur d’eau et qualité des fonds : 5 mètres au WP ; puis déclinant vers le fonds du port où l’on trouve 2 mètres. Sur toute la largeur du nouveau quuai au nord (futur quai des ferries) la zone à été draguée et on trouve 2 mètres aux pieds du quai. Les écueils figurant sur cette la carte pour cette zone ont étés déroctés. Une bouée verte marque au nord les limites de la zone draguée.
  • Impossibilité de mouiller en rade
  • Appel VHF : aucune assistance VHF

 
Port d’Avlaki


Les travaux réalisés, offrent de nombreux quais. Quelques un équipés d’armoires électrique, non connectées. Très exposé au NE et SE, il faudra se réfugier à Erikousa à milles, en cas de NE et pour s’abriter du SE, il faut contourner l’île pour trouver un abri à Ormos Fiki.
  • Le long du môle, sur son côté nord, une passerelle sur 100 m, permet un amarrage alongside. Pas de taquets amarrages, juste quelques anneaux rustiques, il faut se débrouiller avec les moyens du bord. A son extrémité Est, la passerelle a tendance à se démantibuler. Elle est probablement vite intenable avec des vents de NE
  • Au sud du quai nord, sur 40 mètres, le meilleur amarrage, peut être un peu secoué par grosse mer de NE. On peut y loger 3 bateaux alongside
  • Sur la face Est du quai des ferries, on mouille sur chaine, arrière au quai. Sans problème tant que les ferries n’y accostent pas (septembre 2015)
  • Le port intérieur est un piège, totalement pourri par les mouillages anarchiques des locaux
  • Mouillage PTP proche : http://www.plaisance-pratique.com/M...
  • Précision de la géodésie des CM93 v2 ed2011 : fausses.
  • Précision des Navionics : la géodésie est juste, mais les sondes ne sont pas mises à jour (juillet 2015). Le haut fond indiqué en bordure nord du chenal d’accès à été déroctée
  • Kit de téléchargement des cartes et traces locales ” (zip), Format KAP pour les cartes et GPX pour le WP et la trace. Sous la seule responsabilité de l’utilisateur, ce ne sont pas des outils de navigation, ils ne doivent servir qu’à titre pédagogique
    Zip - 77.3 ko

 
MAJ aout 2016  : par vents forts de N/NW, l’abri devient vite dangereux, la houle contourne l’île et la nouvelle jetée rabote le clapot résiduel, rendant la passe et la jetée en bois difficilement tenable. Dans ces conditions et avant que le chenal ne devienne impraticable, il sera judicieux de mouiller en forain dans Ormos Ammou, lui, bien protégé du NW

Réparations ; entretien et services

  • Zone technique : rien
    • Carburant : rien, mais on doit pouvoir se dépanner, il y a des voitures et des chalutiers sur l’île
    • Chantiers : rien
    • Shipchandlers : rien
  • Services
    • Approvisionnement : au village de Ammou à 10 minutes à pieds, on pourra faire un avitaillement minimum
    • Le centre ville : Ammou est un tout petit village, dépendant de l’arrivée des ferries
    • Marché : pas de marché
    • Confort :
      • Eau par bidon, il y a un robinet, le long de la route menant à Ammou, juste après le port. Mais aussi, pour les bateaux a quai sur la partie betonnee du port dAvlaki, la possibilités de se faire liver de l’Eau, par mini citerne. Il faut demander a la superette d’Amou. Le service est payant.
      • Electricité : Mise à jour sept 2017, les bornes situées sur le quai en béton sont actives. Aucun paiement demandé (21/09/17)
      • Sanitaires et douches : rien.
      • Accès internet-wifi : rien. On capte la 3G (Cosmote)

Clearance

  • Rien ici

Général

  • Contact : rien
    • Téléphone : rien
    • Email : rien
Le chenal d’accès vu du port, en regardant vers l’Est Le nouveau môle, vu depuis le SE du port engardant vers le NE La bouée verte, limite des eaux saines, vu depuis le quai des ferries, en arrière plan au NE : Erikoussa Vu sur la passerelle branlante et l’amarrage sommaire. En face le meilleur amarrage, au sud du quai des ferries Vu depuis le sud du quai des ferries, les bornes déconnectées, la passerelle, la tourelle rouge, et en arrière plan Corfou

Histoire et culture

  • Une grotte, près de la plage d’Aspri Ammos (littéralement : plage blanche), est traditionnellement considérée comme étant le lieu où Calypso a gardé Ulysse prisonnier.
  • Au xixe siècle, l’île était la capitale de l’archipel des Îles Diapontiques, qui comprenait en outre les îles d’Érikoussa (Merlera) et de Mathraki.

sy Laorana oct 2015

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

4 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 3 septembre 2016 07:20, par yoruk écrire     UP Animateur

    Le feu par la terre

    Pas le feu à bord, celui pour lequel on a quelques moyens, non, celui qui arrive de l’extérieur. Au nouveau port d’Othonoï, fin aoüt, de nuit avec 30 noeuds de vent de NW rendant les passes impraticables, nous nous sommes trouvés coincés par un feu de garrigue qui s’est rabattu sur le port. Il y a 60 mètres de béton de zone technique entre la garrigue et nos appontements.

    Il a fallu d’abord espacer les bateaux, puis quand le feu a commencé à attaquer les bateaux de la zone technique, des vagues de fumée, de chaleur brulante ont commencé à rendre l’atmosphère difficilement respirable. Puis des brindilles enflammées ont bombardé les bateaux. Pas d’eau sous pression dans ce port, aucun service incendie. Nous nous sommes défendus avec des seaux d’eau de mer, pendant une heure. Puis une brigade de pompiers est arrivée de Corfou transportés par une vedette des SAR. Le feu a été mis sous contrôle. Le lendemain matin, des avions bombardier d’eau attaquèrent le feu. Ils sont d’une efficacité remarquable.

    Enseignements : on ne peut pas grand-chose en termes de prévision des risques, sinon on ne ferait rien. Par contre, le seau est un très bon moyen de lutte, mais un peu limité. L’idéal, serait (sera, bien sûr) un groupe de pression 12v avec une prise d’eau de mer et des tuyaux adaptés. On en trouve chez les accastilleurs. Le risque étant de voir les brindilles bruler les ponts en teck, les voiles et les cordages. A 60 mètres, on pouvait encore résister à la chaleur, mais plus près, ce n’est pas certain
    Autre chose, mieux vaut avoir de bon voisins, ce qui était le cas, sinon, les malheureux îliens, avec leur faibles moyens (leurs maisons étaient aussi attaquées) semaient un peu la panique. on nous a ordonné d’abandonner les bords, ce que nous avons refusé de faire

    Michel

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Penser aux gouttelettes d’eau pour protéger les personnes : projetée en avant des personnes et vers la source de chaleur, elles consomment tellement d’énergie pour passer de l’état liquide à l’état vapeur qu’elles apportent un soulagement provisoire très réel (les pompiers pratiquent pour « entrer » dans un feu). C’est un des usages des extincteurs à eau pressurisé.
      Par contre pas facile, car pas utile par ailleurs, d’avoir un générateur à bord, par ex l’engin pour traiter les vignes et autres rosiers ... ou prendre des douches très économes.

      Répondre à ce message

  • 21 septembre 08:57, par yoruk écrire     UP Animateur

    Lors de notre passage, les bornes électriques étaient activées (21/09/17). Aucun paiement demandé.
    Par contre pas d’eau, il faut toujours aller chercher de l’eau avec un bidon sur le robinet en bord de route, côté mer, à la sortie du port, vers le village
    Michel

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales