image
image
image

Votre IP : 18.206.76.226
Dernier ajout : 30 juillet
Visiteurs connectés : 7

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Italie > Adriatique > Approche : Route Venise - Otrante

Rubrique : Adriatique

__________________________________________________________________________________________________________________

Approche : Route Venise - OtranteVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 14 mars, (màj 20 mars) par : lysigee  image    yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Cet article étant géolocalisé localement, validez OK ci-dessous convient.

Route Venise - Otrante : approche

Préambule : pour respecter un calendrier, cette liste ne comporte que les chapitres traitant des approches des étapes. Leurs suites seront édités plus tard, étape par étape, avec les complément usuels, historiques et culturels habituels

JPEG - 61.5 ko

Pour monter ou redescendre de Venise, sans passer par la Croatie, la configuration des côtes amène à une étude méticuleuse des abris et de la surveillance météorologique

  • d’une seule traite, cela représente 425 milles
  • en 10 étapes et 11 ports la route sera de 450 milles
  • Venise et sa lagune, très complexes ne sera pas traitée, seule la passe de Chioggia, considérée comme point de de départ de cette route, le sera, sachant que les dernières évolutions du projet MOSE visant à la maîtrise des « alta aqua » sont mal connues de l’auteur.

Vers les ports détaillés :

Chioggia Ravenne Ancône S.Benedetto Pescara Vieste Trani Bari Monopoli Brindisi Otrante

Description générale de navigation

Ensablement

Toute cette côte s’ensable, obligeant les ports à creuser et entretenir des chenaux d’accès jusque très au large. A l’exception du promontoire de Gargano (Vieste), aucune possibilité naturelle de se protéger, il faudra soit affronter la mer, soit anticiper avant qu’elle ne déferle dans les chenaux d’accès, pour se réfugier dans un port ou une marina. Le groupe d’île des Tremiti au nord du Gargano est un faux ami, pauvre en abris et surpeuplé.

JPEG - 53.9 ko
Ravenne : sonde 10 m à 2,5 milles
JPEG - 90.9 ko
Chenal dragué en haute mer
JPEG - 92.8 ko
effet d’une bora (ici Chioggia août 2007)

Vents dominant

  • La Tramontane est un fort vent du NNE qui descend des Alpes et peut souffler à force de coup de vent en début et en fin de saison. Elle se forme à partir de masses d’air qui ont été partiellement refroidies quelque part dans les Dolomites en Italie, ou plus au nord dans les massifs des pays voisins. Les masses se déplacent vers l’Adriatique en accélérant. Il faut veiller aux hautes pressions à l’ouest des Alpes et au déplacement d’une dépression vers l’Est.
  • La Bora : notamment en hiver la bora peut souffler avec violence, 100 nœuds est courant, orientée par la configuration des montagnes. C’est un vent catabatique, provoqué par la chute de masse d’air froid sur les alpes. Habituel en hiver, on peut rencontrer des épisodes de bora en été, cependant moins puissants. Si ses effets les plus violents se rencontrent vers Trieste et sur la côte dalmate, il reste dangereux au vent de la côte italienne, levant une mer très dure et dangereuse. On en ressent les effets jusqu’au sud du Gargano
  • Le Scirocco d’origine Saharienne, provoque un temps humide et de la poussière rouge, vent de S / SE, généralement accompagné d’une dépression se déplaçant vers l’est au travers la Méditerranée fréquent en hiver, n’est pas rare en été . Il ne dépasse qu’occasionnellement la force du vent de la bora, mais reste un phénomène dont il faut se méfier, surtout si l’on doit emprunter un chenal dragué en haute mer . En été, il souffle généralement pendant quelques jours, mais en hiver, cela peut durer quelques semaines. Il souffle généralement plus longtemps et plus fort dans le sud de l’Adriatique que dans la partie nord. De part son orientation, on est prévenu de son arrivée par l’état de la mer. On dit qu’elle « travaille »
  • Le Libeccio, vent de SW qui affecte principalement la Sardaigne et la côte toscane, est ici un vent de terre.
  • Thermiques, en été, dans une région aux températures contrastées sera à prendre en compte

Obstacles à la navigation

Fermes marines et aires maritimes protégées

  • Fermes Marines : nombreuses, omniprésentes à la côte et pas toujours mises à jours sur nos cartographie. Une veille attentive est recommandée
    JPEG - 29.1 ko
  • Aires maritimes protégées : dotées d’une règlementation « locale et disparate ». L’application du règlement par des autorités non moins « locales et disparates » mérite une très grande attention. Les décrets d’applications ne sont pas toujours finalisés, voire publiés...

Dispositifs de séparation de trafic et plateforme pétrolières

  • Dispositifs de séparation de trafic (DST)
    L’Adriatique est le lieu d’un trafic intense entre les grands ports commerciaux au Nord, comme Mestre, Trieste, ceux du Sud Brindisi, Otrante, et le canal de Suez. Les cargos sont nombreux, au moment où j’écris je compte 55 cargos entre Otrante Mestre. Ce trafic est reglementé par des dispositifs de séparation de trafic (DST). Ces dispositifs sont particulièrement nombreux et complexes à proximité des ports, et une règle de prudence demande à s’en tenir à l’écart.
  • Plateformes pétrolières
    Autres obstacles à la navigation, les plateformes pétrolières. En 2015, il y avait 135 plateformes italiennes dans l’Adriatique, et il faut rajouter, celles croates ou albanaises, qui sont à la limite des eaux territoriales. Les plus gênantes sont celles situées entre 44° et 45° nord, car elles sont implantées entre deux DST.
  • Troisième difficulté de navigation, les pêcheurs
    Il y a de très nombreux pêcheurs tout le long de la côte, chalutiers ou senneurs, pêchant souvent de nuit. La plupart sont équipés d’AIS. Là encore, prudence.

Prévisions météorologiques

Prévisions radio

  • VHF : En boucle sur le canal 68, d’abord en italien puis en anglais
  • Navtex
    • Spécifique à l’Adriatique : Navarea 3 – station de Mondolfo 43° 44′ 52″ N, 13° 08′ 30″ E

Internet

Les fichiers Grib du modèle GFS accessible de plusieurs logiciels permet une couverture à 10 jours assez précise pour anticiper la Tramontana et la Boa. Mais on peut avoir des prévisions locales à plus courte terme avec les prévisions WRF à 4 km de OpenSkyron découpé en 3 zones, Adriatic North, Central et South https://openskiron.org/en/openwrf

Récupérer des fichiers Grib et les exploiter vous même

Trajet, ports et marinas

NDLR : seuls les chapitres traitant de l’approche des étapes, sera traité ici. Ce qui a trait aux facilités portuaires seront traité ultérieurement voir note : [1]

Venise : passes de la lagune

Préambule : la lagune de Venise est un monde en soit. Trois passes concernent son accès : la passe du Lido 45 ° 25.180’N, 012 ° 26.000’E, celle de Malamocco 45°19.900’N, 012°20.500’E ., et le plus méridionale, celle de Chioggia 45°13.867’N, 012°18.806’E. C’est elle qui sera considérée comme point de départ ou d’arrivée d’une route entre Venise et Otrante

Chioggia

  • Approche
    • L’entrée de Port de Chioggia se situe entre deux digues s’étendant à l’est de la longue pointe de terre protégeant la lagune du large. Un brise-lames isolé, en forme d’arc, protège l’entrée des vents de SE, on peut passer de chaque côté pour embouquer le chenal.
    • Les profondeurs dans le chenal principal sont de 6,5 à 8,0 mètres mais seulement de 4,0 à 5,0 sur les côtés. Mieux vaut serrer le brise-lames nord, en donnant du tour (200 m) aux extrémités des brise-lames pour parer un ballastage dangereux.
    • L’achèvement du projet MOSE a bouleversé les conditions d’accès. Contrairement au principe retenu pour Venise, le centre historique de Chioggia n’est traversé que par le seul canal Vena(( en direction nord-sud. Un barrage de type écluse n’étant pas envisageable pour ne pas dénaturer le cadre esthétique de la ville, il fut décidé de concevoir un barrage unique invisible en temps normal, traversant toute la largeur du canal et relevable en cas de crue.
    • Courants et marées : puissants dans la lagune, accéléré dans les passes et les chenaux qu’ils faudra impérativement respecter, en restant à l’intérieur des “briccoles” (balises formée de pieux de bois), pour gagner le port de Chioggia

Ravenne

  • Approche
    • Le port de Ravenne est protégé par deux longs brise-lames convergents s’étendant sur plus d’un mille au large. Accès à un grand port commercial, le chenal, dragué régulièrement à 10 m offre de bonnes conditions d’approche par Bora
    • Les bateaux de plaisance ne sont pas autorisés à remonter le chenal à l’intérieur des terres ou à accoster dans le port commercial, ils doivent se diriger directement vers l’entrée des deux marinas dans un bassin intérieur à l’angle sud-ouest de la rade.

Ancône

  • Approche
JPEG - 96.6 ko
Ancône les ports y compris Dorica
JPEG - 81.3 ko
à 10 NM au SE d’Ancône : Numana
JPEG - 130.8 ko
Ancône darsena marina Dorica

Dans un site naturel abrité par le promontoire du mont Conero, Ancône sera avant tout une escale pratique, dans un un univers commercial et Industriel (chantiers navals). On trouvera 3 sites
Le port commercial d’Ancône ne disposant que de quelques places pour les bateaux de plaisance, généralement occupées à l’année : Porto Commerciale 43°37.313’N, 013°30.150’E L’approche est à soigner, en identifiant un brise lame protégeant la rade de la bora et un trafic commercial intense. Dans ce port commercial un petit ponton, peu d’eau (- 2m) : SEF Stamura 43°36.809’N, 013°30.206’E
La Marina Dorica 43°36.620’N, 013°29.060’E, à 1 mille dans le SW des passes du port commercial. L’approche est claire, mais le cadre est démoralisant entre un chantier naval industrielle et une marina à l’itaienne : véritable parking à bateau
Numana 43 ° 30.500’N, 013 ° 37.520’E à 2 heures de route d’Ancône offre un cadre plus agréable, en longeant une très belle côte indentée de superbes falaises. La côte n’est pas saine, et il faudra garder une marge de sécurité. L’entrée dans le port se fait en principe par le sud, meis je suis passé par le nord sans problème.
Le port ne convient pas aux forts tirant d’eau, on y trouve +/- 3 m. Très encombré en été, il est géré par la municipalité qui a autorisé 3 associations, dont la Lega Navale.

San Benedetto Del Tronto

  • Approche
    Grand port de pêche, mais aussi station balnéaire à la mode, la port est partagé en deux parties : au nord celle réservée à la pêche. On y trouve beaucoup de grand chalutiers, puissamment motorisés pour pêcher dans les grands fonds adriatiques. Mais aussi une grosse flotte de petite pêche côtière et de pêche de plaisance.
    JPEG - 58 ko
  • Passes ; très délicate avec des fonds de 2 à 3 mètres, se déplaçant entre les môles. Le phénomène est aggravé par le manque de clarté d’eaux brassées sur des hauts fonds sableux. Les locaux recommandent pour les visiteurs d’attendre l’arrivée d’un chalutier, et de le suivre !!!
  • Il est recommandé de remettre une entrée ou une sortie par vent de F5 et + de secteur nord
  • Circulo Nautico Sambenedettense 42 ° 57.331’N, 013 ° 53.228’E Une fois dans le port, les bateaux de plaisance se dirigent le fond, au sud, où une série de pontons leurs sont destinés, sur des fonds e é,5 à 3 m. Sur la photo satellite le port semble rempli (bien plus que lors de mon passage en 2007 !!!). Les trois pontons rajoutés à l’extérieur de l’épi NW de la marina, très exposés au nord et face aux passes n’est pas recommandé
  • Contact cercle nautique :
    • info@circolonautico.info
    • Tél : +39 (0735) 584 255
    • Télécopie : +39 (073) 594 675
    • VHF : Canaux 11 et 16

Pescara

  • Approche
JPEG - 150.9 ko

Pescara, construite sur la rivière éponyme offre deux possibilité d’accostage

  • Le port canal, donné pour difficilement praticable par Pagine Azzure (textuellement : compte tenu de la configuration actuelle du canal, la navigation doit être considérée comme dangereuse). L’accès est aussi limité par une passerelle piétonnière n’offrant qua 14 mètres de tirant d’air.
  • La marina au sud du canal, marina moderne, une des plus grande de la région, mais dont l’accès est à soigner avec peu de profondeur. Il faudra respecter le balisage, marqué par des bouées. En cas de doute, un appel à la VHF canal 06 déclenche une assistance de la marina avec un équipage sur l’eau.

La ville développée après la première guerre mondiale, sera partiellement détruite en 1943, par des bombardements tuant 3000 personnes. Reconstruite ces dernières décennies, s’affirmant comme une importante métropole régionale de la côte Adriatique, à l’économie diversifiée mais avec une importante fonction touristique. Signe des temps, elle accueille chaque juillet un festival de jazz de renommée internationale

Vieste

Vieste est située au pied du Gargano, ce promontoire rocheux qui s’avance dans l’Adriatique, au milieu d’une côte plutôt basse. C’est une étape agréable entre Venise et Otrante. C’est aussi un point de départ pour traverser vers la Croatie à environ 80 milles, ou pour se rendre dans le Parc protégée des îles Termiti

  • Approche
    Vieste possède deux ports, au sud l’ancien port, réservé aux petits pêcheurs locaux, où il est impossible d’entrer, au nord le port touristique et commercial. Il est protégé au NE par l’ile de Sant Eufemia, prolongé par un môle, au NO par un grand môle.
    Sur l’île de Sant Eufemia, un phare forme un amer remarquable.
    L’entrée par le sud est impossible, il faut passer par l’entrée nord. Par temps de Bora, cette entrée nécessite un peu de précaution, mais est est relativement sûre.
    On peut s’amarrer dans l’avant port sur le môle Sopraflutto, mais pour un arrêt bref (journée) mais sans eau , ni électricité.
    Pour un séjour plus long, il faut demander une place aux différents pontons tenus soit par des sociétés de location de petits bateaux, soit par des restaurants. Les prix raisonnables en 2015 ont augmenté, mais on est en Italie, et si le port n’est pas plein on peut négocier et fait jouer la concurrence.

Trani

Trani permet une étape agréable entre le Gargano et la grande ville commerciale de Bari. C’est avant tout un port de pêche et tout un quai leur est consacré.

  • Approche
    L’entrée du port ne présente pas de difficultés particulières même quand une forte Bora arrive jusqu’ici.
    Il faut passer entre les môles San Antonio et San Nicola dans un grand avant port, où le mouillage est fortement dissuadé, mais d’où la vue sur la cathédrale de nuit est splendide
    Le port est derrière la passe pas très large (surtout au moment où les chalutiers appareillent). Deux possibilités d’amarrage, la Lega navale, et le port communal. La station de carburant, tout de suite après la passe, fait office de quai d’accueil (si on demande poliment) pour trouver une place. Le quai ouest Santa Teresa est réservé aux chalutiers et aux gardes côtes. Mais le port étant plein, ils m’ont permis d’y rester une nuit.

Bari

Bari est la 9ème plus grande ville italienne. C’est une très grand port commercial et le premier port de passagers de l’Adriatique. On ne trouvera pas là le même charme des étapes dans les petites villes des Pouilles. Mais la vieille ville Bari Vecchia garde les traces de son histoire.

  • Approche
    L’approche est claire, Bari possède deux ports, le Porto Vecchio au Sud, et le port commercial au Nord.
    JPEG - 214.8 ko
  • Les possibilités d’accostage
    • Le port commercial dont l’entrée est délicate à cause du trafic intense des ferries et des cargos (et je m’y suis fait prendre).
      • Le chantier naval Ranieri 41 ° 08.300’N, 016 ° 51.433’E , à droite en entrant propose 60 places pour des bateaux allant jusqu’à 40 m.
      • la Liga navale 41 ° 07.889’N, 016 ° 51.831’E offre 70 places Le désavantage est d’être assez loin de la ville neuve et encore pus loin de la vieille ville.
    • Porto Vecchio , dont l’entrée sans difficultés, se fait entre le môle San Antonio, qui porte un feu vert, et un brise lame, qui porte un feu blanc, mais éteint. Il faut rester bien a droite, dans des fonds de 3m. On peut trouver des places à 3 endroits
      • Circolo dela Vela 41 ° 07.616’N, 016 ° 52.451’E, sur le Molo San Nicola, yacht club privé, un peu chic, mais sympa. mais tout près de la vieille ville
      • Cercle du Barion 41 ° 07.604’N, 016 ° 52.589’E , à l’extrémité Est du môle, dispose d’un ponton en ’L’ mais avec peu de profondeur (# 2 m)
      • Sur la face interne et dans sa partie Est du môle San Antonio, on pourra mouiller sur ancre, et arrière au quai, mais sur des fonds de qualité médiocre, il faudra mouiller long
JPEG - 117.9 ko
Porto Vecchio les 2 mouillages
JPEG - 762.5 ko
Le cercle des nantis
JPEG - 107.7 ko
Bari depuis le môle San Antonio

Monopoii

Monopoli est une petite ville avec, comme toutes les villes de cette côte, un passé historique grec, byzantin, normand, vénitien. C’est maintenant une ville assez touristique, mais qui offre peu de facilités à la plaisance

  • Approche
    Pas de difficulté particulière pour l’entrée. Il est fortement conseillé de s’annoncer aux garde-côtes avant d’entrer. il y a peu de places pour la plaisance.
    Avec l’accord des garde-côtes, 4 ou 5 bateaux peuvent s’amarrer le long du môle San Margherita, mais sans eau, no électricité. Mais attention aux hauts fonds à l’extrémité sud. Avec mon électronique HS, sans sondeur, ni gps pour me positionne précisément sur la carte, je m’y suis planté.
    On peut trouver des places équipés au chantier de l’autre coté.
    Dernière possibilité, le môle nord, mais toujours avec l’accord des garde-côtes, et pas vraiment agréable si des cargos déchargent.
amarrage chantier naval

Brindisi

Brindisi est la seconde grande ville de l’Adriatique. Sa situation proche de la Grèce en a fait une cité importante dès l’époque romaine. C’était le terminus de la Via Appia qui permettait de transporter les marchandises venues de l’Orient vers Rome. Son port commercial perpétue cette activité
Brindisi possède un aéroport international et une gare importante, ce qui permet de partir et d’arriver de toutes les villes d’Europe.

  • Approche
    Pas de difficulté particulière pour l’entrée. Sinon le trafic commercial intense avec 3 dispositifs de séparation de trafic un peu complexe à gérer à la voile.
    Le port est très bien protégé par la digue nord, signalé par un feu vert et par les petites îles Pedagna et Traversa, qui porte un feu rouge.
    L’avant port est immense, plus d’1 mille, et permet de naviguer à la voile jusqu’au port intérieur, lui aussi signalé par des feux vert et rouge.

Le port naturel
Quais du Bassin Intérieur comme indiqué sur le plan de CruisersWiki, on peut trouver quelques places alongside sur les quais de la vieille ville ans une ambiance trépidante, mais vivante !!! et Lega Navale 40 ° 38.568’N, 017 ° 56.353’E offrant 300 place dans une zone plus calme au nord du bassin

Le port artificiel
Sinon, dans la partie droite du port intérieur, on trouve une marina moderne de plus de 600 places, qui permet un avitaillement léger, avec une station de carburant. Tout à coté d’excellents chantiers.

Otrante

Indenté dans un golfe de l’adriatique méridionale italienne, bien protégé des vents dominants à l’exception du NE, Otrante est une bonne escale pour traverser vers Othonoï en Grèce à 40 milles. C’est cette spécificité qui en a fait la cible de bien des envahisseurs : grecs, romains, vénitiens, normands et ottomans, entre beaucoup d’autres, les derniers étant les touristes.

  • Approche

Si l’approche est claire, il faudra veiller au trafic commercial intense. En venant du SE, il faudra donner du tour à un haut fond au nord de la pointe San Nicola à la racine de la jetée fermant la rade à son NE.
En embouquant la rade, les possibilités d’accostage sont évidentes. Il faut rester dans la partie offrant de bonnes profondeurs (# 5 m) dans une zone parallèle au SW de cette jetée, et d’une largeur d’un peu plus de 100 m. Les hauts fonds à l’ouest sont marqués par une tourelle isolée, évidente.
On trouve plusieurs clubs et ormeggiatori, offrant des places sur pendilles avec plus de 2 m d’eau au quai. Vous trouerez des renseignements utiles et bien faits à ce lien : https://www.cruiserswiki.org/wiki/O...
La ville, majestueuse, perchée sur sa falaise, dominant la baie est superbe, il faudra cependant faire un peu de marche à pieds !!!

Mouillages

Très peu (rarissimes) sur cette côtes, aucun mouillage tout temps, quelques uns protégés des vents dominants NE/NW en été, dans tous cas handicapés par la règlementation interdisant tout mouillage à moins de 300 m d’une plage et moins de 200 m pour une côte rocheuse.
Mais ce n’est pas tout, cette règle, recommandation nationale est appliquée suivant des ordonnances locales, port par port. Leur application, généralement laissées à l’arbitraire de petits chefs, se discute rarement...

Exception : Gargano

Entre Manfredonia et Vieste, le promontoire calcaire du Gargano offre plusieurs mouillages . Deux sont vraiment des mouillages pour une étape abritée de la Bora.

  • Cala di Campi Gargano
    C’est le mouillage le plus au nord et peut-être le plus beau. Il faut éviter au Sud l’île dei Campi et au nord une roche émergée à 150 m de la côte. On mouille dans 8m d’eau turquoise. C’est le plus beau avec des grottes dans le rocher. Le plus beau, le plus proche de Vieste, donc le plus fréquenté par les petits bateaux de location.
  • Cala di Pugno Chiuso
    Un peu plus au sud. Beaucoup plus calme et je pense plus protégé. J’y suis resté 3 jours en attendant une fin de Bora. On mouille plus profond dans 11m d’eau, en visant quelques plaques de sable. Un inconvénient : le 4G passe mal et j’ai du faire 6 nm jusqu’à Mattinata pour prendre une météo. Le passage derrière l’îlot est possible, comme en témoignent les garde-côtes de Trani, mais je ne me suis pas aventuré
JPEG - 82.8 ko
Mouillage de la péninsule de Gargano
JPEG - 41.6 ko
Mouillage de la Cala di Pugno Chiuso
JPEG - 39.3 ko
Mouillage de la Cala di Campi Gargano
JPEG - 124.2 ko
Cala di Campi Gargano
JPEG - 107 ko
Cala di Campi Gargano
JPEG - 156.3 ko
Cala di Pugno Chiuso

[1] nous sommes pris par l’engagement de fournir à un ami des renseignements dont il a besoin pour étudier cette route, très rapidement.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales