image
image
image

Votre IP : 54.224.166.141
Dernier ajout : 21 septembre
Visiteurs connectés : 13

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Le confort à bord > Dans le bateau > Un compteur d’eau précis à bord

Rubrique : Dans le bateau

__________________________________________________________________________________________________________________

Un compteur d’eau précis à bordVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Août 2011, (màj Août 2011) par : Robert   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Un compteur volumétrique d’eau potable à transmission électrique au tableau de bord

  • Quel est le problème ?
     
    Lorsque l’eau est enfin potable dans notre réservoir, encore faut-il savoir combien il en reste de façon précise, donc en mesurant la consommation ! Les jauges de réservoir à flotteur sont un peu « pifométriques » ... et un débitmètre VDO coûte 400 € (en 2011) environ et contient un compteur commercial banal beaucoup moins cher en réalité. En cherchant chez les distributeurs « bâtiment », un compteur bâtiment coûte moins de 30€ TTC. L’inconvénient : c’est l’absence de remise à zéro et une plongée dans les fonds pour aller le lire à chaque fois , en se souvenant du relevé effectué au moment du remplissage des réservoir. C’est parfaitement précis et fonctionnel, mais peu convivial.
Compteur d’eau volumétrique de marque VDO (en 2011, 400€) construit avec un Aquarius Compteur Aquarius de Sappel (en 2011, 50€) Capteur électronique Pulsar de Sappel (en 2011, 80€) Afficheur sur pile à consommation quasi nulle et possibilité de remise à zéro(10 à 20€)

 

  • La bonne solution instantanée : acheter le compteur volumétrique VDO (400€ en 2011) ou un système similaire d’une autre marque, mais éviter les indicateurs à plongeur qui sont peu précis ni très fiables.
     
  • La bonne solution du bricoleur :
     
    Heureusement, il existe une petite merveille : Sappel fabrique un compteur bâtiment « Aquarius », 1500 l/h, avec un transmetteur sans besoin de courant, « Pulsar » ayant un relais en sortie qui donne 1 fermeture par litre.
     
    Il suffit donc d’un compteur d’ impulsions avec « remise a zéro » à affichage numérique dont le coût est de l’ordre de 10 à 20€
     
    Pour moins de 150€ on arrive à un confort et une sécurité inégalée : si le comptage électrique ou électronique est Hors Service, la partie « bâtiment » du compteur indique toujours les volumes avec son bon vieux cadran à rouleaux à chiffres.
    Le bilan de la réalisation réalisée récemment est plus que positif :
     
    • le compteur-transmetteur Sappel est très malin, et son électronique intégrée tient compte des reflux d’eau s’il y en a (p.ex. si on a un réservoir d’expansion et un clapet anti-retour pas parfait).
    • Sa pile intégrée tient 10 ans, son encombrement est celui d’un compteur standard.
    • Il a 3 fils dont l’un ne sert pas (détection de fraude en usage légal). Donc seulement 2 fils, y a pas besoin d’être énarque pour y arriver.
    • Limite de débit de détection minimale environ 1 litre en 2 minutes (un tout petit filet d’eau). En dessous il reste à l’arrêt comme tous les compteurs d’eau. Attention, cette performance n’est obtenue que compteur horizontal. En vertical c’est moins bon.
    • l’afficheur compteur LCD (50 x 20 mm) marche sous 1.5 ou 3VV (1 ou 2 piles) avec une consommation donnant une durée de vie de pile (format AA ou AAA) de 10 ans, sans interrupteur d’arrêt car la consommation est quasi nulle. Entré directement compatible avec la sortie du pulsar. Compteur à encastrer.
       
  • Après avoir acheté les 3 composants, il reste à faire :
     
    • Encastrer l’afficheur dans une petite boite, brancher 2 fils sur une ou deux piles 1.5V selon le modèle du compteur. Respecter le sens, pas d’arrêt marche, la pile tiendra 10 ans en marche permanente !
    • Brancher 2 fils du transmetteur Pulsar vers l’afficheur en respectant le sens : le marron à la masse de l’afficheur, le blanc à l’entrée de comptage de l’afficheur
    • Les deux derniers fils sont pour le luxe : mettre un petit interrupteur à pression (1 à 2€) de remise à zéro de l’afficheur LCD en utilisant les deux points de branchement prévus pour cela sur l’afficheur.
    • Branchement des conduites : « l’aquarius » a des filetages 20/27 standard pour visser 2 tétines pour tuyaux de 12 ou 16 mm comme d’habitude. Brancher le compteur à la sortie du groupe d’eau douce.
Aquarius avec Pulsar en place dans le bateau Afficheur dans sa boite avec sa pile. Bouton de remise à zéro et câble de connexion Fiche du Pulsar

Voilà, cela marche impeccable pour environ 150€ TTC, avec la sécurité d’une lecture manuelle toujours possible sur les rouleaux du compteur d’eau.

En 2011 un site d’achat pour le Pulsar à prix correct est :
http://www.conrad.fr/compteur_d_eau...

Pour le compteur à affichage numérique :
http://www.conrad.fr/compteur_decom...

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

45 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 7 juin 2012 16:29, par Numawan écrire     UP  image

    À titre d’info, j’ai adopté ce système pour mon bateau. Ca marche très bien.
    :-)

    Répondre à ce message

  • 12 novembre 2013 03:03, par yoruk écrire     UP Animateur

    Merci Robert
    J’ai trois réservoirs, et 400 litres de réserve totale, dans une région ou l’on trouve facilement de l’eau et nous sommes au port au moins une fois par semaine (voire plus).
    Nous ne consommons que de l’eau minérale... la gestion de mes réserves d’eau est simplifiée

    • Quand le réservoir 1 est vide
    • Je passe sur le 2
    • Et je m’arrange pour remplir le 1 (et ce que j’ai dépensé du 2)
    • Ce qui me laisse le 3 en réserve
    • Du coup je n’ai jamais fait révisé mon compteur d’eau d’origine tombé en panne

    Sauf que le 3ème pose problème... par facilité (ou plus précisément, ce n’était pas facile de faire mieux), mon troisième réservoir est un réservoir souple... Et là j’ai besoin de compter ce qui rentre (et non ce qui sort), car si je laisse monter le niveau jusqu’au débordement par le nable de pont (comme tout le monde), la pression de la colonne d’eau est telle ; que je fait exploser mes raccords de réservoir... ce qui est extrêmement agaçant...
    La solution est de démonter les planchers de la couchette de la cabine AR bâbord, pour surveiller l’état de charge du réservoir souple... mais, c’est vraiment galère...
    Or, je vais avoir un problème de raccord entre mon nable en 38 mm et celui du compteur en 16 mm... Or... comme d’hab.... le dessous du nable est inaccessible... ou presque...

    Michel

    Répondre à ce message

    • 12 novembre 2013 04:49, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

      La solution souvent utilisée est de visser le compteur mécanique à 20euros au bout du tuyau de remplissage.
      Sans se compliquer la vie avec un ecran numérique electronique.

      Répondre à ce message

      • 12 novembre 2013 07:07, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Dans le cas du réservoir souple, je suppose que c’est un réservoir libre qui s’affaisse lors de la vidange. Ne peut-on pas envisager un système qui détecte le remplissage par le niveau du réservoir (genre microswitch entre le plancher de couchette et le dessus du réservoir) et déclenche une alarme ?

        Répondre à ce message

      • 12 novembre 2013 07:11, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Sans se compliquer la vie avec un écran numérique électronique.

        Merci...
        Le bon sens paysan a encore frappé !!! Les gag c’est qu’en me couchant, j’y ai pensé, en me disant : t’es trop bête... il faut sortir de l’espace...
        Donc je vais faire les deux...

        • Pour restaurer mon système mon système de débit centralisé, la solution donnée dans le dossier
        • Pour charger, effectivement un petit compteur mécanique... Je profiterai de ma venue en France pour le salon pour m’équiper... Des idées pour le compteur mécanique ???

        Michel

        Répondre à ce message

        • 12 novembre 2013 09:52, par Robert écrire     UP     Ce message répond à ...

          Le compteur mécanique (eau froide et non homologué pour la facturation de l’eau) s’achète dans tous les brico-machin pour 20 à 30€.

          J’ai même vu des bateaux fixer au bout du tuyau de remplissage le compteur d’eau et une cartouche-filtre à charbon habituellement placée sous les éviers domestiques afin d’améliorer la qualité de l’eau dans des régions douteuses... Ces cartouches ont également un raccord 15/21 ou 21/27.

          Répondre à ce message

        • 12 novembre 2013 15:28, par Peio écrire     UP     Ce message répond à ...

          Bonjour à tous,

          Pour le compteur en ligne (remplissage), je recommande le compteur Gardena qu’on trouve ici (par exemple) à 20 Euros :

          http://www.le-jardin-de-catherine.c...

          Il a le mérite d’avoir par construction les embouts Gardena qui permettent de le raccorder directement au tuyau (par exemple juste avant le pistolet, voir photo).

          Pour ce qui est de la mesure de la consommation, je signalais il y a peu sur un forum mourant [ :-) ] un compteur qui revient moins cher que l’association Aquarius + Pulsar Sappel (76 Euros contre plus de 110). C’est ici (toujours par exemple) :

          http://www.planete-domotique.com/en...

          Certes, c’est de la technologie moins fine (relais Reed contre effet Hall), mais ça devrait le faire aussi bien.

          Pour ma part, j’ai placé le compteur de consommation en sortie commune des réservoirs (et non après le groupe eau), juste après le filtre. Cela permet de décompter non seulement ce qui est prélevé avec la pompe électrique, mais aussi ce qui est soutiré avec la pompe à pied Whale.

          Enfin, l’idée d’un interrupteur de fin de course relié par exemple à une diode ou à un buzzer pour détecter la fin du remplissage d’un réservoir souple me semble à retenir. A la limite, on pourrait alimenter ce petit circuit avec une batterie pour éviter de tirer (encore !) des fils d’alimentation 12V. Un petit interrupteur permettant de mettre le tout hors-circuit lorsque le plein est terminé. En tout, 4 ou 5 Euros chez Go-Tronic....

          Peio
          Haize Egoa

          JPEG

          Répondre à ce message

  • 12 novembre 2013 22:56, par fulup écrire     UP

    Pour ma part j’ai pas encore fini mon installation, mais j’ai opté pour un compteur de maison chez Leroymara à 25/30€ sans déport, mais avec un facette brillante (style mini miroir) qui tourne à raison de 1 tours tous les litres et qui donc doit pouvoir être lu simplement par un capteur photo-électrique.

    Pour déporter le compteur mon idée est d’utiliser une barrières photoélectriques miniatures CMS à réflexion du type http://www.conrad.fr/ce/fr/product/... ? couplée à un compteur à impulsion qui supporte les coupures de courant type http://www.conrad.fr/ce/fr/product/... ?

    Si quelqu’un à une meilleure idée je suis preneur.

    Répondre à ce message

    • « Si quelqu’un à une meilleure idée je suis preneur. »

      ça dépend des critères de classement pour définir la « meilleure idée » :-)

      En terme de plaisir du « do it yourself » c’est une bonne idée, raisonnablement pas trop compliquée, avec une probabilité de fonctionner raisonnable (mais pas garantie), et un coût moyennement élevé, donc sans économie notable par rapport à du « ready to use », à mi chemin entre Gardena et Aquarius+Pulsar.

      Répondre à ce message

      • En fait un compteurs avec module déporté filaire n’est jamais qu’un interrupteur opto ou reed (magnétique) mis dans une belle boite. Comme il sont en général 100€ plus cher que les compteurs de base, ça reste cher pour une logique qui ne dépasse pas quelques Euro. Par contre c’est vrai que c’est tout fait, c’est propre et il n’y a pas besoin de bricoler.

        Répondre à ce message

        • On sait bien qu’en électronique (hardware) le plus lourd dans le coût final n’est presque jamais le coût des composants de base. Le plus lourd, c’est le coût de la mise en boite, des périphériques de connexion, et du savoir faire qui permet la fiabilité de l’assemblage , etc ...

          Répondre à ce message

          • Bien d’accord.

            Un seul exemple : pour finaliser le petit montage que je décris dans l’article publié ici (comment adapter un aérien ST60 à une électronique ST50), il m’a fallu bien sûr acheter les composants qui me sont revenus à à peine 30 Euros.

            A quoi il a fallu rajouter le circuit imprimé double face (à nouveau une trentaine d’Euros), le boîtier (une quinzaine d’Euros), un fer à souder thermorégulé (une trentaine d’Euros), un oscillo pour PC deux voies (une cinquantaine d’Euros chez les chinois, « Hantek », je recommande) un « board » d’essai (une vingtaine d’Euros). Je ne compte pas les petits consommables et le temps (long) passé.

            Soit en tout 30+15+30+50+20=145 Euros plus les composants.

            Certes une partie de matériel sera réemployable ou revendable et cela en valait la peine (et le coût) vu le prix du changement complet des instruments Raymarine qui était l’alternative à ce bricolo (au meilleur prix, les ST60 « Wind » et « Tridata » reviennent à 700 Euros et il faut les trouver). Et puis ça me plaisait de faire la nique à Raymarine qui a tout fait sauf m’aider pour résoudre ce problème. Enfin, il me déplait fort de jeter des choses qui fonctionnent très bien au seul titre que les capteurs adaptés ne sont plus vendus.

            Mais bon, pour un compteur d’eau du commerce à 100 Euros tout compris, prêt à installer, il est hors de question que je claque 150 Euros pour le seul plaisir de l’avoir fabriqué moi-même avec la cruelle incertitude du « Est-ce que ça va fonctionner du premier coup ? »

            Peio
            Haize Egoa

            Répondre à ce message

  • 5 juin 2014 19:06, par fulup écrire     UP

    Je viens de finir une installation avec un compteur basic à 20€ et une barrière opto à 1€, mais j’ai trouvé beaucoup plus simple. On trouve sur ebay pour moins de 10€ des compteurs qui envoie 450 impulsions par litre. C’est moins cher qu’un compteur bricolé avec une barrière opto et surtout plus simple à mettre en œuvre.

    On peut commander le système complet pour 30€ port compris. Il semble qu’à l’origine ils sont prévus pour la gestion des chauffe eau solaire.

    PNG

    Répondre à ce message

  • 2 mars 2015 13:22, par Shrubb écrire     UP

    Je vends l’ensemble des éléments nécessaires à ce montage, neufs, moitié prix. Me contacter en MP.

    Répondre à ce message

  • 7 avril 2015 20:12, par le poulpe écrire     UP  image

    Bonjour,

    J’ai installé le compteur d’eau dont parle Fulup le 5 juin 2014 . Malgré 2 modes d’emploi difficilement utilisables ( traduction chinois-anglais by google ? ) cet appareil facile à mettre en place en sortie de pompe à eau me donne entièrement satisfaction . Avec 2 clics on a la quantité d’eau restante dans le réservoir .
    Amicalement .
    Michel ( le poulpe sur VA )

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales