image
image
image

Votre IP : 3.80.177.176
Dernier ajout : 11 décembre
Visiteurs connectés : 24

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Trucs et astuces > Bricolages (brèves) > Réparer une annexe en polyéthylène fendue

Rubrique : Bricolages (brèves)

__________________________________________________________________________________________________________________

Réparer une annexe en polyéthylène fendueVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2011, (màj Novembre 2011) par : patard  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Un moyen de réparer une annexe en polyethylène, genre annexe bic.

L’annexe est fissurée :

  • Le matériau ne se colle pas , on ne peut pas mettre de résine et il faut donc faire une soudure. Cela n’est pas évident sans avoir un appareil spécifique et une baguette du même type de polyethylène.

Solution :

  • Stratifier sur la fissure une coque en fibre de verre polyesther ou époxy.
  • Décoller la coque après polymérisation, elle ne tient pas sur le polyethylène
  • Enduire la coque de Sika, la coller sur l’annexes, ajouter des rivets Pop.
  • Ajouter une couche verre-résine qui couvrira les rivets Pop

    Réalisation facile, résultat propre, étanche et durable.
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

17 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 5 novembre 2011 11:08, par aikibu écrire     UP  image

    Comme annexe j’ai un « tabur yack » ...Je suppose que c’est du polyethylene car c’est un plastique « souple ».
    Pour renforcer les deux flotteurs et amortir le ragage aux arrivées intempestives sur plage de sable ou galets , j’ai posé deux bandes de tissu de verre sur chaque avec impregnation d’epoxy.
    Bien sur auparavant j’ai « poncé » grade 60 pour avoir une surface crochante et ça tient depuis 10ans .....
    Je n’ai refait le travail qu’une fois en 16ans.....c’est relativement facile...et qui revient à remettre de l’epoxy sur les rivets pop et la coque....en ponçant ça tiendra encore mieux

    Répondre à ce message

  • 6 novembre 2011 17:17, par patard écrire     UP  image

    Bonjour
    j’avais essayé la technique que tu préconises , mais ça n’avait pas tenu , même avec une coque poncée avec un gros papier de verre. Au bout de quelques jours passés dans l’eau de mer la réparation verre-résine s’était décollée.
    Je n’ai donc pas mis des rivets pop pour fournir une accroche , mais pour fixer la pièce de réparation en verre-résine ( j’avais mis du sika entre cette pièce en verre-résine et la coque de l’annexe) , ensuite j’ai recouvert cette « rustine » en verre résine et les rivets de fixation avec une dernière couche de verre résine.

    De l’avis d’un professionnel de la réparation de plaisance ta technique peut marcher , mais sur mon annexe bic , ça n’avait tenu que quelques semaines l’annexe étant en permanence dans l’eau, il se peut aussi que ça dépende du polyéthylène.
    Un de mes voisins de port a utilisé la même technique sur la même annexe(même type , même marque) , après avoir échoué en ponçant , puis en essayant de mettre directement une couche verre-résine.

    Bonne soirée à tout le monde

    Bien cordialement
    Patard

    Répondre à ce message

    • En fait il existe un activateur chimique de surface pour le polyéthylène permettant de le coller à l’époxy ...et de peindre les pare-choc de bagnoles en Polypro qui est tout aussi incollable que le polyéthylène.

      Mais ce ne sont pas des produits faciles à trouver pour un particulier et la mise en oeuvre exige souvent beaucoup de précision et de minutie qui ne vaut pas le coup pour une petit « patch » de réparation.

      Répondre à ce message

      • Les sorciers de chez 3M semblent avoir trouvé une solution, mais je ne l’ai pas encore testée.

        En tout cas, c’est dispo chez mon ship préféré en Martinique depuis parait-il deux ans... au prix de 29 €, plus le pistolet mélangeur spécifique à 50 €.

        En pratique, le ship vend la colle et la buse, et prête le pistolet... :-)

        _/)

        Répondre à ce message

        • Cela a l’air de bien coller compte tenu des problèmes d’adhésion sur le poyléthylène ou le polypropylène.

          Mais on est loin de la tenue d’une soudure ! Une soudure bien faite a la même tenue que le matériau lui-même.

          Or la limite à la rupture du polyéthylèe (HDPE) est de 40 MPa environ.

          Et cette colle est donnée pour une rupture entre 5 et 7 MPa .... soit 6 ou 7 fois moins que la tenue du HDPE initial ....

          La soudure reste d’actualité pour les assemblages fortement sollicités ;-)

          Répondre à ce message

  • 18 novembre 2012 15:38, par Xavier29 écrire     UP  image

    Cette résine spéciale G-Flex de West System semble donner de bons résultats :
    http://www.westsystem.com/ss/west-s...

    Je l’ai utilisé sur mon kayak polyéthylène après avoir essayé de nombreuses autres solutions de collage, c’est la seule qui semble vraiment tenir.

    Les mesures :
    http://www.westsystem.com/ss/g-flex...

    Voici les instructions de mise en oeuvre pour une bonne adhésion sur le polyéthylène :
    Poncer au grain 60
    Dégraisser. J’ai utilisé de l’acétone. Après avoir demandé au fabricant, il m’a dit que l’acétone convient mais que les meilleurs résultats sont obtenus avec l’alcool isopropylique
    Chauffer le plastique. Ni trop, ni trop peu, la notice donne des repères précis. Surtout ne pas fondre le plastique, si le traitement a été bien fait, l’eau doit « coller » au plastique au lieu de glisser dessus. J’ai utilisé un mini-chalumeau acheté 15€.
    Appliquer la résine.

    Possibilité d’ajout de la fibre de verre pour augmenter la résistance à l’abrasion par exemple.

    Répondre à ce message

    • Seul moyen moyen que j’ai trouvé pour réparer une annexe polyéthylène est de fondre les 2 lèvres de la déchirure avec un fer à souder.
      Pendant que le polyéthylène fond, vous rejoignez les 2 bords et vous laissez sécher et refroidir.
      Si besoin est, par exemple si il vous manque un bout de ce plastique, il faut avoir une même chute d’une vieille annexe, que vous fondez de la même façon. Vous pouvez ainsi charger votre réparation.
      Si vous l’avez bien soudée, ça ne bougera plus

      Répondre à ce message

      • 27 décembre 2017 17:37, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        La méthode « pro » est d’utiliser un chalumeau à air chaud, qui permet de chauffer régulièrement, mais avec malgré tout besoin d’un certain doigté, pas très difficile à acquérir...

        La marque la plus connue, devenue quasiment un nom commun comme Zodiac ou Frigidaire, est LEISTER.
        Pas donné, mais peut parfois s’emprunter ou se louer...

        On trouve du polyéthylène en baguette pour la soudure chez certains marchands de matériaux et les plasturgistes (et chez LEISTER à la fin du catalogue....).

        Répondre à ce message

        • 28 décembre 2017 13:58, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          chalumeau à air chaud : n’était-ce pas la méthode pour réparer la carrosserie d’une mehari et/ou thermoformer ce qui le réclamait ? même si, de mémoire (et aide wikipedia), la méhari était en ABS.

          Y a une différence entre ABS et polyéthilène ?

          Trouver des baguettes : il y avait Weber à Paris (cher) mais cette partie là a fermé, si quelqu’un connait d’autres magasins pas en ligne ?

          Répondre à ce message

          • 28 décembre 2017 15:57, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            L’ABS et le polyéthylène sont deux familles de thermoplastiques différents.

            L’ABS est en fait biphasé (structure complexe), fabriqué en mélangeant un copolymère styrène-acrylonitrile (SAN, issu de styrène et d’acrylonitrile) avec un matériau élastomère à base de polybutadiène. Les nodules (phase en îlots) de la structure élastomère sont noyés dans la matrice. La phase élastomère apporte de la résistance aux chocs et de la souplesse.

            Le polyéthylène (sigle générique PE) est par contre un des polymères les plus simples... Mais, en fait, il se décline en une multitude de formes : HDPE (PE haute densité), LDPE (PE basse densité) et le LLDPE (PE à basse densité linéaire) et des formes à poids moléculaire très élevé : UHMWPE et HMWPE.
            Chacune de ces variétés a des utilisations différentes du fait de ses propriétés.
            Il existe aussi des formes réticulées (PER) utilisées par exemple pour des tuyauteries pour l’eau.

            Bref, pas simple ! Bienvenue dans le monde merveilleux des plastiques. On peut noter aussi des préférences nationales et/ou historiques. Un bon exemple est les tuyauteries d’écoulement d’eaux usées dans le bâtiment : en France, quasi exclusivement PVC collé, en Suisse et Allemagne PE soudé à l’air chaud. Les mauvaises langues prétendent que nos plombiers n’ont pas voulu faire l’effort d’apprendre la technique...

            Dans le domaine des annexes, on trouve effectivement de l’ABS (annexes formées de deux feuilles thermoformées et de mousse, par exemple les Sportyak 1 et 2) et des annexes en PE, du fait des excellentes capacités de ce composé pour le rotomoulage (utilisé aussi pour de nombreux réservoirs de carburant). Il faut lire les notices et regarder le marquage car le matériau peut évoluer (les versions BIC des Sportyak de Tabur sont maintenant en polyéthylène...).

            Le soudage par air chaud et baguette d’apport s’applique en fait à tous les thermoplastiques. Le principe de base est d’utiliser une baguette d’apport de même nature que le matériau à assembler/réparer.

            La lecture de la page correspondante du catalogue Leister est riche d’enseignements... (jointe).

            Une autre marque est Steinel nettement plus abordable. En fait, il faut un décapeur thermique avec une petite buse et une température finement réglable...

            les baguettes d’apport se trouvent assez facilement, par exemple :
            ABS : http://www.conrad.fr/ce/fr/product/...
            PE : http://www.conrad.fr/ce/fr/product/...
            Il y en a même chez Amazon... Gogole (ou autre) est ton ami !

            JPEG

            Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales