image
image
image

Votre IP : 18.207.136.184
Dernier ajout : 15 septembre
Visiteurs connectés : 19

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Câblage > refit installation electrique

Rubrique : Câblage

__________________________________________________________________________________________________________________

refit installation electriqueVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 22 janvier, (màj 22 janvier) par : pi  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,
je suis, depuis quelque temps déja, les discussions du forum et suis impressioné par le niveau« professionnel » de certains intervenants. C’est pourquoi je me permets de demander conseil.
Je souhaite améliorer et rénover le circuit électrique de mon bateau.
Voici les données :
- je n’ai qu’un seul parc de batteries (240 Ah servitude et moteur) et ne souhaite pas en rajouter un second.
- Je viens d’acheter un panneau solaire souple de 100 W que je dois installer.
- Je viens d’acheter 2 moniteurs de batteries(cf photo ) que je dois installer.(pour suivre précisement les consommations et production d’énergie).
- Avant de rebrancher tout le systeme j’aimerai avoir des avis “éclairés”
- J’ai fait un schema pour cette installation que je soumets à vos critiques...
Merci
HL

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

23 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 22 janvier 14:25, par pi écrire     UP  image

    voici les pieces jointes

    Répondre à ce message

  • 22 janvier 14:28, par pi écrire     UP  image

    j’essaye à nouveau

    JPEG

    Répondre à ce message

  • 23 janvier 08:52, par Atalante écrire     UP  image

    Bonjour,
    Ton schéma est ... original.
    Tu as choisi de ne pas sėparer batterie de démarrage et batterie de service. C’est jouable si tu es certain de ne jamais trop « tirer » sur tes batteries, car tu ne pourrais plus démarrer ton moteur pour recharger tes batteries.
    En l’absence d’un fort ensoleillement ne compte pas sur ton panneau solaire (qui ne devra pas avoir de cellule à l’ombre pour fonctionner correctement) qui n’est efficace qu’en ensoleillement direct (silicium cristallin ?).
    Tu as choisi de mettre deux multimètres bas de gamme plutôt qu’un moniteur de batterie. L’information du voltage et de l’intensité de charge seront justes, mais tu ne sauras pas ce que tu auras tiré des batteries car les courants débités par le démarreur et le guindeau sont importants (supportés par ton shunt ?) et de courte durée. Je n’en installerais qu’un avec le shunt sur la borne négative qui afficherait la tension et l’intensitė (positive si la charge esr supérieure à la décharge).
    Si ton multimètre est précis, la tension affichée te donnera une indication de la capacité disponible.
    Quand tu quittes ton bateau il reste une source d’énergie (le panneau solaire) et cinq consommateurs (le régulateur du panneau, les deux multimètres et les deux shunts).
    Michel

    Répondre à ce message

    • 23 janvier 08:56, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour, et merci
      Un bon outil pour mesurer le potentiel de vos panneaux solaires, en fonction de votre localisation :

      Michel, à Riposto

      Répondre à ce message

    • 23 janvier 10:48, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      sėparer batterie de démarrage et batterie de service. C’est jouable

      C’est très jouable, c’est ce que je joue à bord mais j’ai un cable de démarrage pour raccorder temporairement les PLUS et pouvoir démarrer en cas de vrai pépin.

      les courants débités par le démarreur et le guindeau sont importants

      Curieusement le courant total (c.a.d l’intégrale du courant) débité par le démarreur est presque négligeable, tant que le moteur est en bon état (il démarre au 1/4 de tour, bon bien sur s’il sert à purger la ligne d’alimentation c’est moins vrai). Le courant de court-circuit (cold cranking) est gigantesque (600 A est courant et à prévoir pour les batteries). Relire un article de negofol sur des batteries de démarrage remplacées par des condensateurs.

      la tension affichée te donnera une indication de la capacité disponible

      C’est une idée dont je suis revenu lorsque j’ai eu à approfondir les choses. Lorsqu’on mesure la tension au repos (c.a.d tout producteurs/consomateurs débranchés) on s’aperçoit qu’une fois au repos la tension met 24 heures à (retomber et) se stabiliser après une charge et 96 heures (à remonter et se stabiliser) après une décharge. Bien sur c’est une croissance/décroissance exponentielle et bien sur on arrondi souvent à 2 heures de repos avant d’être représentatif, et ça le fait. La vitesse de stabilisation peut sans doute varier selon la techno (OLA,VRLA, AGM, ... moi c’est OLA)

      Sur mon bord j’ai un ’ti PV 30VA pour l’entretien (float) des batteries (des OLA, autodécharge importante) et je coupe le soleil tous les soir et j’enregistre (un datalogger) la tension en permanence (365x24) ... et je constate que le soir en mon absence (== repos) la tension est de 13,4V et avant le lever du soleil elle est souvent encore de 13V - 12,9V, 2 heures après le coucher elle est encore vers 13,2-13,1V. Si je débranche en continu le PV elle se stabilise à 12,8V

      Le seul vrai juge-arbitre est le moniteur de batterie une fois qu’il est bien réglé et remis à zéro à l’occasion. Incontournable (j’ai essayé pendant des années, ça ne marche pas sans moniteur, on change plus vite les batteries)

      Répondre à ce message

      • Bonjour Yves,
        - 1- Attention à la lecture en diagonale ! J’ai écrit « ne pas séparer... C’est jouable », et tu as compris « séparer ... C’est jouable » :-)
        - 2- Je ne crois pas qu’un moniteur de batterie soit capable de mesurer l’énergie consommée par un démarreur, sa fréquence d’échantillonnage est trop faible : il faudrait mettre un oscillo aux bornes du shunt. Tu parles de démarrer avec des condensateurs, c’est une technologie utilisée sur certains modèles de PSA pour les démarrages à chaud (alternodémarreur Valeo et condensateur de la taille d’une bouteille de coca pour le stop and start), mais les démarrages à froid utilisent les batteries.
        - 3- Encore une fois attention à la lecture en diagonale ! J’ai écrit « Si ton multimètre est précis, la tension affichée te donnera une indication de la capacité disponible », et non pas « La tension affichée te donnera la capacité disponible ». La tension d’une batterie au plomb permet de se faire une idėe de sa charge et de délester les consommateurs non prioritaires comme le fait un moniteur de batteries programmé et commandant un relais de délestage qui coupera les circuits non prioritaires (frigo...).
        - 4- Pour moi un moniteur de batteries n’est pas « incontournable », mais comme l’informatique il doit nous décharger des tâches ingrates : je n’ai pas un voilier pour surveiller un voltmètre mais pour le plaisir de la voile, et d’un certain mode de voyage. :-)

        Répondre à ce message

        • 23 janvier 13:53, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          1- dont acte. Lecture en diagonale là où tu as écris le texte d’un traité diplomatique (eh, je blague, vraiment) où chaque mot pèse ;-) ;-) ;-)
          2- les moniteurs de batterie surveillent (au mieux) la tension de la batterie de démarrage et jamais la conso (pas de shunt dédié).Sur la fréquence d’échantillonage, je ne sais laquelle pratiquent les cerveaux de poulets. Sur la conso d’un coup de démarreur, je persiste à croire qu’elle est (de manière surprenante) négligeable même si elle exige une intensité très importante (100 à 150 A sous 12V pour des machines données pour 1400 W est courant, donc disons 0,5 Ah, 150 * 10« / 3600) mais pendant un temps très bref (moins d’une seconde, au délà je m’inquiète franchement. Bon, bien sur lorsque le taux de compression est faible (moins de 17 atm) on préchauffe, ce qui goinfre sans doute 0,1 Ah (20 » x 200W/12 / 3600). Retenir en pratique qu’une batterie déchargée ou un peu morte verra sa tension s’écrouler immédiatement ce qui est souvent insuffisant pour entrainer le moteur (dont la compression serait à revoir) à une vitesse suffisante pour réussir à le démarrer (== obtenir une compression telle que l’air est porté à 600 °C)
          3- d’accord avec toi. De de mon coté je cherche une valeur assez fiable (par le moniteur) de la capacité pour juger ensuite de l’étendu du problème (faut-il délester, et qui). Episodiquement, une tension vraiment au repos me donne cette valeur que je peux confronter à l’indication du moniteur (== que je recadre) histoire de détecter l’anomalie éventuelle. Le reste du temps je me repose sur le moniteur et occupe mon attention à d’autre choses plus importantes (qui doivent être cohérentes d’où doubles sources).
          4- je n’ai exprimé que mon point de vue : j’ai contourné pendant 40 ans, je ne contourne plus et je jette moins mes chère batteries

          Répondre à ce message

        • 23 janvier 13:58, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          La tension d’une batterie au plomb permet de se faire une idée de sa charge et de délester les consommateurs non prioritaires comme le fait un moniteur de batteries programmé et commandant un relais de délestage qui coupera les circuits non prioritaires (frigo...).

          Bien sûr, et c’est aussi ma façon de faire Méthode facilitée par mon style de navigation : fort ensoleillement et opportunités régulières de recharger à quai. En fait ce sera différent pour une transat iu une navigation hauturière.
          Chacun mesure avec ses moyens et son savoir faire. Si mesurer avec un gestionnaire de batteries complexe, et c’est souvent le cas, permet un affichage élaboré, dans beaucoup de cas, mal pilotés, mal réglés, ils n’offrent pas beaucoup plus de sécurité qu’un multimètre ou un bête lecteur de tension. On sait qu’à 12,20 v on est à 50% du niveau de charge des batteries, on sait que si au même instant un consommateur puissant tire dessus, la lecture est pessimiste et qu’à l’inverse si on sort d’une recharge, elle est optimiste

          En fait, c’est du bon sens et l’aptitude à gérer les consommateurs. On est en bateau, et c’est comme ça que l’on fait souvent... Le marin à bord, fait tout, quelques fois mal, quelques fois assez bien, mais... toujours avec les moyens du bord... les siens !!!

          Répondre à ce message

  • 23 janvier 09:12, par pi écrire     UP  image

    Bonjour, merci pour votre réponse.
    @atalante:Les 2 multi sont la pour pour mesurer les entrées et les sorties.(les branchements sont inversés)
    @yoruk.merci pour votre lien meme si ce n’est pas tout a fait l’objet de mon message c’est interessant.

    Répondre à ce message

    • Il ne faut pas inverser les branchements. Le multimètre des producteurs doit indiquer A et W en positif, et celui des consommateurs A et W en négatif. Si tu inverses les fils d’alimentation cela ne marchera pas.
      Quand ton bateau ne sera pas utilisé, il consommera plus avec deux multimètres et deux shunts, et tes batteries vieilliront plus vite.
      Michel

      Répondre à ce message

      • 23 janvier 10:42, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Deux multimètres ne peuvent remplacer un vrai gestionnaire de batteries : il est impossible de connaître la charge résiduelle avec un tel montage (sans parler de la prise en compte impossible du coefficient de Peukert).
        A mon avis, ça fait joli, on a plein de nombres affichés, mais ça ne sert à rien...

        Répondre à ce message

        • Bonjour Négofol
          J’ai rėpondu å une question sans réponse depuis 18 heures pour rendre service, et je ne pense pas avoir encouragé pi à utiliser ses « multimètres bas de gamme » plutôt qu’un moniteur de batterie. Je comprends toutefois qu’il veuille mesurer l’énergie fournie par le couple panneau solaire/régulateur dans différentes conditions d’éclairement et éventuellement de position et d’orientation, ce qui est plus simple avec un ampèremètre qu’avec un moniteur de batteries.
          Pour ce qui est de la loi de Peukert, cela fait plus de dix ans que l’on sait qu’elle n’est applicable qu’à courant et températures constants. Dans le schéma électrique fourni par pi il y a un pilote automatique, elle est donc inapplicable. :-)
          Michel

          Répondre à ce message

          • 23 janvier 14:15, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            mesurer l’énergie fournie par le couple panneau solaire/régulateur

            La solution simple, et toujours en comparaison avec celle d’un gestionnaire tellement compliqué, que la plus part du temps mal réglé, c’est d’installer un ampèremètre avec shunt intégré en sortie des panneaux. On a la lecture du potentiel de charge.
            Pour le reste, c’est toujours du bons sens : il faut contrôler visuellement et mémoriser l’historique. Enfin, c’est comme ça à mon bord

            Michel

            Répondre à ce message

          • 23 janvier 14:34, par pi écrire     UP     Ce message répond à ...  image

            Bonjour Atalante,
            18 heures c’est effectivement tres long . Merci pour vos conseils.

            Répondre à ce message

            • 23 janvier 14:42, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              18 heures c’est effectivement très long

              Nous sommes en principe très réactifs, mais, bénévoles et en nombre limité, nous ne pouvons répondre rapidement qu’en cas de présence des spécialistes du sujet traité. Je ne suis intervenu ici qu’au titre de spécialiste de la non spécialité !!!!
              Par ailleurs, la plus part de ces sujets ont été traités partiellement dans de nombreux articles. Il suffit pour cela d’interroger l’outil de recherche (la loupe de l’écran d’accueil)

              Cordialement, Michel

              Répondre à ce message

  • 23 janvier 17:18, par Atalante écrire     UP  image

    J’ai fait un tour sur droking.com, site du fabricant chinois des multimètres correspondant à la pièce jointe hier à 14h28. Ils sont conçus pour une tension continue comprise entre 6,5V et 100V, le shunt pour un courant maximum de 100A, ce qui peut ne pas convenir au démarreur.
    A ta place je ne ferais pas passer le courant du démarreur à travers le shunt qui n’est rien d’autre qu’une résistance, alors que l’on met des cables courts et de forte section pour diminuer la résistance de ce circuit critique.
    Habituellement on met également des fusibles ou disjoncteurs pour protėger tous les circuits (hors dėmarreur) d’un court-circuit , et le bateau d’un incendie. Tu sembles en avoir prévu un pour le guindeau, et sans doute pour les équipements en aval du panneau électrique, mais pas pour les autres ! :-(
    Michel

    Répondre à ce message

    • 23 janvier 17:31, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      La tendance actuelle (obligatoire dans les normes automobile) est de protéger aussi le démarreur.
      Exemple d’un boitier Renault Mégane : le fusible central protège le démarreur (pour les Mégane calibre 150 A continu/350 A pointe).

      JPEG

      Répondre à ce message

    • 23 janvier 18:56, par pi écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Pour les disjoncteurs le pilote en a un(il ne figure pas sur le schéma en effet), les circuits apres tableau également.Pour les autres je vais remedier a cette erreur. Merci pour tes remarques.

      Pour ce qui est des multimetres est ce que tu penses qu’ils peuvent indiquer l’énergie cumulée (négative ou positive).

      Répondre à ce message

      • Oui les multimètres indiquent en bas à droite l’énergie en Wh, tu peux paramétrer les niveaux d’alarme de sur et sous-tension, tu peux remettre à zéro le compteur d’énergie. Deux bėmols toutefois :
        - 1- sur le blog du constructeur, des utilisateurs se plaignent de dérives des valeurs affichées,
        - 2- la notice indique en rouge qu’il ne faut pas dėpasser les limites spécifiées, et l’intensité du courant délivré å l’alternateur pourrait dépasser brièvement les 100 A fatidiques.

        L’utilisation est moins conviviale que sur un moniteur classique, mais si c’est fiable le rapport qualité/prix est excellent. Attention toutefois, surtout pour des batteries au plomb, l’énergie indiquée est celle fournie aux batteries et plus les batteries sont pleines, plus la proportion d’énergie stockée est faible.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales