image
image
image

Votre IP : 35.175.180.108
Dernier ajout : 11 novembre
Visiteurs connectés : 8

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > OpenCPN -forum- > Matériel connecté et microordinateur -forum- > phrases incohérentes GPS BU353S4

Rubrique : Matériel connecté et microordinateur -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

phrases incohérentes GPS BU353S4Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mai 2016, (màj Mai 2016) par : gregoire57  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour à tous,
je teste mon GPS avant de partir et « horreur » : le point rouge n’est pas remplacé par les bandes vertes indiquant la « rencontre » avec les satellites. J’ouvre la fenêtre des phrases NMEA : celles ci défilent et existent donc. Mais je trouve leur syntaxe étrange. J’en copie une ici :
22:41:33 (Serial:COM4)$GPRMC,204128.987,V,,,,,,,020516,,,N*46<0x0D><0x0A>

Le « V » voudrait dire que les données ne sont pas valides... et les <0x0D><0x0A> ne me disent rien de bon.
Quelqu’un aurait il une explication, voire un remède ?
J’ai mis le pilote à jour et vérifier sur le gestionnaires de périphérique que tout va bien (pilote Ok et port OK)
Le GPS serait il mourrant ?
Je remercie ceux qui pourront m’aider

Grégoire

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

25 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 2 mai 2016 23:12, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Bonjour,
    Supprimer la connection dans opencpn
    valider
    Fermer opencpn
    relancer opencpn
    créer une nouvelle connection avec le bon n° du port GPS

    jp

    Répondre à ce message

  • 4 mai 2016 08:09, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonjour, coup de chance, je viens de recevoir le BU-353S4, commandé en France. Il doublera (en fait triplera) mon installation actuelle
    Premièrement

    On trouve le pilote à cette adresse : http://usglobalsat.com/s-172-bu-353...
    Il fonctionne pour plusieurs versions de Windows. La mienne est W10

    Suite et image au post suivant

    PNG

    Répondre à ce message

  • 18 octobre 2016 11:34, par gregoire57 écrire     UP  image

    Bonjour à tous les 2,
    Je vous remercie enfin pour votre réponse. Je ne l’ai eue qu’après mon retour de navigation ...où je n’ai donc pu utiliser open cpn.
    Je reprends enfin le problème...car je repars bientôt. J’ai appliqué vos 2 recommandations ; en particulier j’ai désinstallé mon pilote de GPS pour le ré installer à partir du lien de Yoruk et suivi la procédure de connexion comme il l’indique.
    Je n’ai toujours pas les satellites (point rouge pas de barre verte) ; des phrases arrivent comme vous pouvez le voir sur le pdf join
    Le gestionnaire de périphérique est OK.

    Autre chose : rien ne change quand je me mets à l’extérieur ou à l’intérieur de mon logement (où le GPS ne devrait pas voir les satellites) Tout se passe donc comme si le problème était au niveau du GPS qui ne capterait plus le message des satellites. Mais alors peut il envoyer des phrases s’il n’en capte pas ???
    Comment tester le GPS ?

    Répondre à ce message

    • 18 octobre 2016 15:00, par lysigee écrire     UP     Ce message répond à ...  image Animateur

      Le problème vient forcément du GPS, et ce n’est pas un problème de pilote, puisque le lien entre le GPS et le PC est attesté par les phrases NMEA, qu’il transmet : GPGGA, GPGSA, GPRMC.
      Pour ce que je peux voir dans ta copie d’écran,
      le GPGGA, qui devait donner la position, ne donne rien, et le nombre de satellites vus est à 0.
      (Opencpn gère bien l’info, il dit qu’il n’y a pas de satellite, car le GPS lui dit qu’il n’en voit pas)
      le GPGSA indique seulement que le GPS est en monde automatique 3D ou 2D, c’est à dire qu s’il le pouvait il donnerait la hauteur
      Le GPRMC par la lettre V indique un warning (ce devrait être « A »)
      ça ne t’avance pas beaucoup.
      Il faudrait que tu puisse tester le GPS avec un programme de test de GPS. Il y en a pour Android, mais je n’en ai pas trouvé sur PC.
      Je possède un de ces programmes, MC Marine GPS View. Il était distribué gratuitement avec un GPS MC Marine. Mais MC marine a changé de nom et je ne le retrouve pas en download.
      Tente ta chance. Si tu ne trouves rien recontacte moi en privé sur mon mail
      Une remarque, as-tu attendu suffisamment longtemps. La première recherche peut être assez longue. Il commence par chercher les satellites près de la denière position qu’il a détecté et si il a été testé en Chine, il va mettre du temps pour interroger tous les satellites de sa base. Je n’avais pas utilisé mon gps de secours depuis longtemps, il vient de mettre 5 minutes pour trouver le premier satellite.
      Robert
      S/Y Lysigée

      Répondre à ce message

      • 18 octobre 2016 15:53, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        et si il a été testé en Chine, il va mettre du temps pour interroger tous les satellites de sa base

        Je vais tenter de décrire le processus de réinitialisation d’un récepteur qui a complètement perdu les pédales (horloge interne qui a déliré ou pas démarré, déplacement intercontinental rapide, ...)

        Ca n’est pas si ardu que ça, et si vous avez souvenir de ce qu’est une convolution (ou une auto-corélation) vous êtes sauvés, mais rien n’oblige à comprendre ça pour naviguer, bien sur.

        Tous les satellites de la constellation GPS émettent sur une même fréquence. Chacun émet les messages de service (éphémérides, temps selon son horloge atomique locale, ...) préfixés d’une suite de (512 je crois) bits bien choisis qui caractérise ce satellite.
        Ce que reçoit un récepteur c’est le mix d’une petite dizaine de signaux émis (autant de signaux que de satellites en vue), à ceci près que chacune des 512 en-tête peut être détallée par rapport aux autres en-tête (même si les satellites démarraient en même temps, étant à des distances différentes ils apparaissent comme émettant décalés les uns par rapport au autres.
        Le rôle du récepteur est d’identifier les satellites présent dans le mix, et le décalage relatif de leurs émissions.

        Le décodage est éminemment simple (euh ?) : le récepteur fait l’hypothèse que dans ce brouillamini qu’il reçoit, il y a le signal du satellite 0 comme s’il émettait au temps T=0, puis au temps T=1, puis au temps T=511, puis idem avec le satellite 1, 2, ... 31
        Si ces conditions sont satisfaites (’satellite=0, T=0) le signal a une force importante, sinon la force est plus faible (euh, dur d’exprimer simplement ce qu’est une convolution, dit autrement : les bits reçus et supposés présentent une analogie plus ou moins forte, plus c’est identique plus la comparaison est dite ’forte’)). Il répète ensuite cette hypothèse en supposant (511 fois) que le signal est décalé d’un 512ème de temps, de deux 512ème, ... de 511 512ème de temps et note à chaque fois la force (en gros le nombre de bits identiques) du signal (mal dit, c’est une convolution, y a de l’énergie là dedans, si quelqu’un sait mieux dire, je prend)
        Bien sur, comme il y a (de l’ordre de) 32 satellites dans la constellations ce processus est à répéter 32 fois. 512 * 32 ça commence à faire pas mal de comparaison mais le silicium nous sauve.

        Il suffit ensuite de prendre, par chacune des 512 hypothèses, celui qui décode le mieux (donc la convolution est la plus forte, mal dit encore) et d’utiliser la partie qui suit (le message de service, la payload décodée avec ces hypothèses) pour y retrouver par ex. une éphéméride. Bien sur si le décodage (sil a comparaison) est trop faible on en déduit que ce satellite n’est pas en vue et on ignore sa payload.
        Et avec 32 hypothèses (32 satellites possibles), on arrive à identifier les satellites en vue, même lorsqu’on a perdu les éphémérides

        Cette comparaison entre le signal reçu (brouillamini des émissions des satellites avec leurs décalage relatifs) et l’hypothèse d’une signal au temps t (t variant de 0 à 511) est simplissime à réaliser par une ’ti comparateur (un convolueur, montage éminemment simple et intégrable dans le silicium). Un comparateur porte le nom de ’canal’ et il y a 10000 ou 12000 canaux sur les GPs bas de gamme du commerce (“gps 12000 canaux”, dit l’étiquette) , donc 10 à 12000 comparaisons simultanées possibles, ça accélère furieusement. Chaque comparateur est bien sur configurable avec la suite de 512 bit qu’on veut tenter de voir.

        Une fois déchiffrées ces éphémérides et identifiés les satellites qu’il entend, le récepteur calcule sa position - qui peut être plus ou moins approchée à ce stade. Une fois connue sa position, il sait (grâce aux éphémérides) les satellites qu’il peut voir, et c’est plutôt ceux là qu’il tente d’écouter pour entendre leur heures (celle de leur horloge atomiques embarquées). Les décalage entre les heures entendues et homogène à une distance (formellement, une pseudo distance, à un modulo près) et tout se ramène à un problème de navigation bien classique : ou est-on si on est à telles et telles distances de tels et tels points.
        A un certain stade le récepteur peut même en profiter pour mettre à jour ou entretenir sa médiocre horloge interne, qui aide à simplifier les calculs

        Y a bien sur des bouquins qui expliquent ça très en détail, c’est d’ailleurs là que j’ai appris.
        Alors, perdu ?

        Répondre à ce message

      • Il faudrait que tu puisse tester le GPS avec un programme de test de GPS

        Je suis absolument certain d’avoir lu des recommandations sur ces programmes quelque part sur Plaisance-pratique, mais avec l’unique mot clé ’gps’ le ’rechercheur’ risque d’exploser
        Par chance j’ai installé visualGPS sur un PC, sans doute suite à ces recommandations, et là recherche(visualGPS) retourne du lourd :

        bonne chance.

        Répondre à ce message

      • Merci Robert pour cette première réponse.
        Je viens de laisser ordi+GPS dehors pendant 90 min...et toujours mes phrases RMC avec un V et sans coordonnées GPS
        Je vais me mettre en quête du logiciel de test GPS view.
        Grégoire

        Répondre à ce message

  • 18 octobre 2016 14:14, par gregoire57 écrire     UP  image

    Je progresse ! Sur wikipedia (voir ici) j’essaie de comprendre la syntaxe des phrases :
    - $GP : dit que cela vient d’un GPS
    - puis 3 lettres pour donner le type de trame : dans nos phrases : 3 types GSA, GGA et RMC
    - puis 6 chiffres qui donnent heure (2 1ers chiffres) minute (2 suivants) et secondes (2 derniers) puis 1 point suivi du nombre de millième de secondes. tout cela en UTC. Et c’est là que cela bogue : j’ai des 0h 01 min alors qu’il est 13h15 en Moselle (France) soit 11h15 UTC. Surtout quand je débranche le GPS puis le rebranche cela revient à 0.
    - puis viennent ls chiffres de latitude (suivis de N ou S) et de longitude (suivis de E ou W). Et là je n’ai rien de compréhensible. Pas de N ou pas de E. Surtout dans la trame RMC, ces chiffres sont précédés d’un A ou d’un V : A pour « données valides » et V pour « données invalides ». cette précision n’est pas présente pour les 2 autres trames GSA et GGA. Toutes mes phrases RMC sont marquées du « V »
    (Je n’arrive pas à insérer une capture d’écran).
    je lis la 1ere phrase du GPS dans la capture d’écran de Michel. C’est une phrase RMC ; elle est valide (présence du « A ») ;il est presque 6h34 UTC, il se trouve dans le port de Ste Maxime et il est donc presque 8h34 locale (c’est en effet l’heure en début de phrase qui doit reprendre l’horloge de son ordi) ; sa SOG est de 0.30 nd donc il doit bien être amarré ou mouillé et son COG de 201° ne veut pas dire grand’chose puisque à l’arrêt. Et nous sommes bien le 4/5/2016, jour de sa réponse.
    Voilà une phrase qui veut dire quelque chose ; rien à voir avec les miennes ininterprétables.
    Pour confirmer qu’open cpn n’a rien à voir avec mon problème j’ai ouvert GPS info fourni avec le pilote du GPS. Il permet également d’afficher les phrases. Et c’est le même charabia. Phrase RMC avec un « V »
    Le plus probable est que l’horloge interne de mon GPS soit morte : plus d’heure à mettre en comparaison avec celle de l’envoi par le satellite d’où plus de positionnement possible.
    Qu’en pensez vous ?
    Gregoire

    Répondre à ce message

    • 18 octobre 2016 14:43, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Pour moi ça pue le non décodage des satellites (leurs pseudo distances, les trames émises par ceux-ci)

      L’heure UTC est, ici, le temps écoulé depuis la mise sous tension du boitier GPS, pas bien utile. Il devrait, dès que des trames satellites contenant des horodatage sont reçues, contenir un temps UTC.
      La présence fréquente du flag ’invalilde’ confirme tout ça.

      Bien sur, même avec un boitier qui fonctionne, il faut attendre un certain temps avant que les réceptions ne conduisent à des phrases NMEA utiles. Dans le temps, après un cold-start (6 mois au frais, voyage en avion, héphémérides perdues, ...) ça pouvait prendre 30 minutes ou plus. Il y a même eu des récepteur gps auxquels il fallait dire où ils étaient pour qu’ils puissent s’initialiser, mais c’était dans le vieux temps (anté-90). De nos jours, avec des 10 000 canaux et plus, 30 minutes est un très grand maximum

      Enfin, il faut savoir que même en l’absence de réception (par ex. antenne au 6ème sous-sol d’un parking) un boitier GPS peut émettre des phrases, par ex sur sa santé, sur le nombre de satellite qu’il reçoit, sur la dilution horizontale et verticale (HDOP et PDOP). On trouve sur le net de nombreux documents détaillant très utilement les phrases possibles et leur contenu.

      Pour moi, je serais tenté d’incriminer le boitier GPS.

      Répondre à ce message

  • 20 octobre 2016 10:16, par gregoire57 écrire     UP  image

    Merci à Yves et Robert pour l’intérêt à mon problème ; une mention particulière pour les explications de Yves : à la 2ième lecture c’était déjà moins abscons, je vais en tenter une 3ième.
    Voici les nouvelles : j’ai chargé grâce à vous GPSview et mis mon GPS dessus.
    je vous mets les copies d’écran des onglets « front panel status » et « NMEA Monitor ».
    Le 1er me dit qu’il a 12 satellites en vue mais 0 tracked
    Le 2ième me remet ces phrases incohérentes (les RMC ont toujours leur sympathique « V » )
    Je m’en vais commander un nouveau GPS ! A 38€, cela ne vaut même pas les 3 heures passées sur ce problème !
    merci+++++ pour votre aide et votre réactivité !
    Bonnes nav
    Gregoire

    PNG

    Répondre à ce message

  • 20 octobre 2016 10:17, par gregoire57 écrire     UP  image

    le front panel status

    PNG

    Répondre à ce message

  • 20 octobre 2016 10:19, par gregoire57 écrire     UP  image

    notez la mention « GPS Quality : Invalid » dasn la barre en bas du front panel status

    Répondre à ce message

    • 20 octobre 2016 10:46, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      12 satellites en vues, c’est ce qu’il affirme d’après ses éphémérides sans doutes en piteux état, et dont il cause dans les phrases CSV, pas bien brillantes ces GPCSV d’ailleurs.

      0 satellites tracked  : c’est bien ce qu’il arrive à décoder

      Bonne idée d’en racheter un pour remplacer ce récepteur à l’évidence inopérant.

      Répondre à ce message

  • 20 octobre 2016 10:22, par gregoire57 écrire     UP  image

    est ce que cela s’opère ces bêtes là ? J’ai une furieuse envie de l’ouvrir...(je suis vétérinaire !)
    Yves ou Robert parlaient de « ré initialisation ». Quid ?
    Grégoire

    Répondre à ce message

    • 20 octobre 2016 10:41, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour
      En principe, on a toujours plusieurs de ce types de GPS à bord, plutôt que de l’ouvrir, il serait peut être prudent d’en tester un autre ; On les trouve maintenant à des prix très compétitifs
      Michel

      Répondre à ce message

    • 20 octobre 2016 10:55, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      J’ai une furieuse envie de l’ouvrir...(je suis vétérinaire !)

      Aucun danger, le silicium n’est pas connu comme vecteur de maladies douteuses. Mais ça risque d’être décevant : du silicium en panne ressemble très souvent à du silicium qui marche. Par contre c’est certainement très instructifs pour se faire une idée de la constitutin de l’antenne, et de l’étanchéité du tout ;-)

      Yves ou Robert parlaient de « ré initialisation »

      J’imagine que c’est l’opération interne à laquelle procède le détecteur lorsqu’il s’aperçoit qu’il est parti dans les choux, par ex après un voyage intercontinental en avion (distance trop grande, parcourue trop vite, hors gabarit/specifs). Y a sans doute de l’acquisition d’éphémérides, de la remise à l’heure de l’horloge interne, ...

      Répondre à ce message

  • 3 novembre 2016 08:58, par gregoire57 écrire     UP  image

    J’ai donc achetė un nouveau BU et tout va bien
    Merci à tous
    Grégoire
    B-)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales