image
image
image

Votre IP : 18.207.106.142
Dernier ajout : 22 septembre
Visiteurs connectés : 5

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Coupleur répartiteur > fonctionnement coupleur Cyrix

Rubrique : Coupleur répartiteur

__________________________________________________________________________________________________________________

fonctionnement coupleur CyrixVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mai 2013, (màj Mars 2015) par : rever  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour, Je connais le principe du coupleur CYRIX : il s’enclenche lorsqu’il « voit » que la batterie « principale » (la batterie moteur en général) a atteint une certaine tension, qui lui fait considérer qu’elle est chargée. Mais quelqu’un pourrait-il m’expliquer comment cet appareil peut mesurer la tension aux bornes de la batterie alors que, dans le même temps, ces mêmes bornes sont mises sous une tension de 14 et quelques volts par un alternateur ou un chargeur de quai ? En principe, la tension d’une batterie ça se mesure au repos, sinon ça n’a pas de sens. Eh bien le Cyrix, lui, il arrive à mesurer la tension en charge !? Comment ça marche, « en gros » ? C’est quoi le « truc » ? Merci d’avance !

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

12 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 2 mai 2013 18:09, par Pil-Poil écrire     UP

    Quand une batterie est partiellement déchargée, lorsque le chargeur est branché la tension de la batterie reste basse, typiquement moins de 13V vers 60-70% de charge avec le courant de charge actif. Vers 13.7V, avec le chargeur qui débite, la batterie sera chargée à environ 80-90%.

    Le Cyrix enclenche vers 13.7V (de mémoire ...) en cours de charge, donc la batterie est au moins à 80-90% chargée.

    La tension au repos pour le même état de charge (80-90%) sera de l’ordre de 12.5-12.6V.

    Répondre à ce message

  • 2 mai 2013 18:17, par yvesD écrire     UP Animateur

    C’est pas tout à fait ça, quelque soit la source de charge et la tension qu’elle tente d’appliquer, la faible charge de la batterie imposera la tension du tout, tension qui pourra s’élever au cours de la charge jusqu’à atteindre la tension visée par la source de charge.

    C’es très clairement imagé sur la photo jointe (visible dans le post suivant, désolé, historique des tensions et courants soustraits ou apportés au cours d’une décharge profonde suivie d’une recharge aussi violente que le chargeur peut le faire. Sur ce diagramme, à étudier attentivement, on voit bien les phases suivantes :

    • la phase de décharge violente (de 22h51 à 9h21) pendant laquelle je vide la batterie par un courant de -16A (le 20ème de la capacité, en rouge)) jusqu’à faire tomber la tension (en bleue) à 11,8V. Ceci juste pour montrer les effets qui suivent sur une batterie vraiment déchargée
    • une phase de repos de 9h21 à 11h51 pendant laquelle la tenson ’au repos’ revient à 12,3V en 2h30
    • la phase de charge dite ’bulk’ (de 11h31 à 15h51) , ou ’à courant constant’, dans laquelle la source (le chargeur) impose un courant aussi fort qu’elle le peut, jusqu’à atteindre une tension visée. Dans le cas présent, partant d’une batterie à 12,3V, on lui applique un violent courant de 30A (c’est le nominal de ce chargeur) et on voit la tension monter progressivement jusqu’à 13,7V. Remarque : Le chargeur passe au mode suivant (absorbption) au bout d’un temps donné (4h10) et non dès qu’une tension de consigne est atteinte, ceci est une sécurité du point de vue du fabriquan (phase de bulk limitée à 4h)
    • la phase ’absorbption’ (de 11h51 à 18h21, terminée par mes soins) ou ’à tension constante’ dans laquelle la source module son effort (le courant, en A, aoutur de 8-7A) de manière à ne pas dépasser une tension de référence (13,4V, le chargeur est réglé pour ça)
    • à partir de 18h21 on est hors sujet : période de repos puis plusieurs tentatives de charger ’sans faux col’ en appliquant une tension élevée (bleu) avec un courant (rouge) graduellement décroissant. Hors sujet pour cet exposé

    Ce qu’on voit surtout c’est qu’une batterie à une tension donnée (ça se voit dans les période de repos, lorsque rouge est au 0) même soumise aux meilleurs intentions du monde (un chargeur qui peut monter à 13,8 voir 14,8V) voit sa tension monter progressivement au cours de la charge, et non immédiatement.
    Ainsi, avec mon chargeur, qui tente d’appliquer 13,8 (ou 14,4), son effet sur une batterie à 12,3V (à 11h51) sera de monter graduellement la tension de 12,3 à 13,7V (à15h51)

    Ceci permet (enfin) de répondre à ton interrogation.
    Un cyrix qui serait sur cette batterie+chargeur là et conçu pour être passant à 13,4V (c’est un ex.) ne deviendra passant qu’à 13h51 (13,4V est atteint à 13h51), et non pas dès le début de la phase ’bulk’

    Ca répond à ta question ?

    PS : on peut aussi dire : c’est avec des charges (des coulombs, des ampères pendant des secondes) qu’on rempli les batteries, pas avec des volts.

    Répondre à ce message

    • 2 mai 2013 18:42, par rever écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Super réponse, magnifiquement illustrée ! Merci beaucoup. Je l’ai lue attentivement avec le graphique. Je n’ai plus rien à dire. Ca répond tout à fait à ma question.
      Elle faisait quelle capacité la batterie qui se prend 28-30 Ampères pendant 3 h ?

      Répondre à ce message

      • 2 mai 2013 20:26, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        3 batteries de 110 Ah pour la servitude
        2x110 Ah pour démarrage+guindeau+propulseur
        Le chargeur est un victron centaur (ancienne techno, pas de micro-proc dedans) de 30A
        Il est très probable qu’un 40 ou 50 conviendrait mieux pour remplir sans faux col, c.a.d passer de 80 à 100% de charge. Le 30A peine à la tache.

        J’ai pu constater des pertes de capacitié des 3, qui m’ont poussé à faire ces campagnes de mesures assez méthodiques et qui ont permis au vendeur de conclure à un défaut et donc au remboursement de celles-ci.

        Répondre à ce message

        • Il est très probable qu’un 40 ou 50 conviendrait mieux pour remplir sans faux col, c.a.d passer de 80 à 100% de charge. Le 30A peine à la tache.

          En pratique, les chargeurs de la gamme Centaur restent à la tension d’absorption durant quatre heures avant de passer en tension de floating.

          Si le chargeur est sous dimensionné pour une batterie très déchargée, il suffit de le débrancher quelques secondes pour qu’il reparte pour un cycle de quatre heures à la tension d’absorption...

          En conclusion, si la batterie n’est pas trop déchargée, le 30 A est suffisant. ;-)

          _/)

          Répondre à ce message

          • 2 mai 2013 22:46, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            il suffit de le débrancher quelques secondes pour qu’il reparte pour un cycle de quatre heures à la tension d’absorption

            Tu parles d’or.
            J’ai beaucoup pratiqué cette méthode, en ajoutant une légère décharge après chaque interruption de cycle. En effet, à chaque interruption et même si la batterie n’est pas remplie à ras bord on trouve une tension de plus de 13V qui va redescendre lentement (plus de 2 heures) à 12,6 - 12,7V, ce qui est sa valeur normale vue sa charge. La décharge permet de ramener rapidement (qq minutes) la tension à sa valeur de stabilité. J’ai remarqué (et la doc victron confirme) que le chargeur est d’autant plus efficace en ’bulk’ (courant constant) que la tension au moment du départ est faible.
            Robert, de son coté (et de mémoire, disclaimer ;-) ), force une décharge importante (== écroule la tension) juste pendant ce démarrage, histoire de pipauter encor plus le chargeur, du moins je crois me souvenir

            Moralité : A pervers (les batteries) pervers et demi (nous, les utilisateurs)

            Répondre à ce message

    • 14 janvier 2016 21:42, par Majolan83 écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      j’ai un probleme sur mon installation elec
      un montage classique Alternateur BM cyrix BS chargeur batterie
      quand je marche au moteur l’altrenateur charge la BM mais le cyrix ne commute jamais les 2 batteries en parallèle
      dans un premier temps j’ai soupconner le cyrix (mais je ne vois pas comment le controler)
      a la lecture de ton post, je me dis que la BM est peut etre faiblarde (2012) et ne prend donc jamais sa charge pour l’amener à 13V (pourtant elle suffit pour demarrer mon moteur à la bonne saison - j’ai eu queque fois quelques difficultés pour démarrer après une semaine d’inactivité)
      quand je suis a quai et que le chargeur charge la BS je pense que dans ce cas ca commute en parallele la BM (mais je n’en suis pas certain)
      Conclusion : la proba que ce soit la BM qui soit quasiemt HS est elle la plus forte

      PS : BM batterie classique Pb 70Ah et BS batterie gel 165Ah

      Répondre à ce message

      • 15 janvier 2016 14:01, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        BM est peut etre faiblarde (2012) et ne prend donc jamais sa charge pour l’amener à 13V

        Une batterie faiblarde ne tiendra ni la décharge ni la charge : étant à (par ex.) 12,8V on y tire un négligeable 1A et on la voit s’écrouler à 12V ou moins ; à l’inverse toujours à partir de 12,8V on tente de lui faire ingurgiter 10A ou plus et on la voit passer immédiatement à 13,5 et plus.
        C’est l’inverse qui est la marque d’une bonne batterie : bonne tenue à la décharge (on tire C20, 4A dans ton cas, elle reste à 12,5V environ) et à la charge (à C10, 7A dans ton cas, un peu déchargée elle met longtemps à monter à 14,4V)
        Exit, à mon avis, cette htypothèse

        Par contre, pour constater la fermeture d’un cyrix j’utiliserai un voltmètre et la lecture de la notice Victron, qui explique assez bien l’heuristique de fermeture/ouverture. A titre d’exemple, en reprenant les tensions de la notice Victron :

        • à l’arrêt, BS à 12,6V (un peu déchargé) ;
        • démarrage (*) la BM monte (ALT produit) assez rapidement à 13,0V (car BS peu déchargée) ;
        • la différence entre BM et BS devient suffisante pour que BS se voit appliquer la même tension que BM, elle passe à 13,0V puis monte graduellement à, disons, 14V (recharge de BS)
        • moteur tournant, tu impose une charge C10 (16,5A, tout tes feux, radar et autres goinfres) et tu vois BS tomber à, disons, 13,2V donc au dessus du seuil « disconnect ». L’alternateur charge toujours BS car le cyrix reste passant ;
        • tu coupe le moteur et son alternateur, la tension BS tombe rapidement en dessous de 12,8V (« disconnect »), le cyrix coupe, la tension BM (qui suivait BS) retombe à 12,8 (bien chargée, et ALT arrêté) et BS cesse d’être chargée ;
        • si tu continue à tirer C10, BS va tomber à (disons) 12,3V ;
        • tu coupe tes goinfres, BS remonte autour de 12,8V, plus ou moins vite.

        * : Rappel : un démarrage est un faible appel (très peu d’ampères-heure au total) d’un courant très intense (500A est courant). 500A multiplié par temps très bref (une ou deux secondes, des 3600ème d’heure) donne très peu de décharge (exprimée en Ah. Retrouver l’article de negofol sur PTP qui traite de ça et de condensateurs comme substitut possible à des batteries de démarrage.

        Répondre à ce message

      • 15 janvier 2016 14:08, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        j’ai eu queque fois quelques difficultés pour démarrer après une semaine d’inactivité

        BM isolée pendant une semaine puis un peu faiblarde pour démarrer un diesel par ailleur en bon état (== démarre au 1/4 de tour) : on doit penser à l’autodécharge, qu’un coup de voltmètre (*) confirmera.
        autodécharge importante (génante pour démarrer) : penser à abonder un budget d’achat de batterie.

        * : le voltmètre est au marin à moteur ce que le whinch est au voileu, c’est à cause de lui que ça fonctionne.
        Lors du démarrage le voltmètre montrera une tension très (trop) faible (inférieure à 9-10V), et le moteur ne tournera pas très (assez) vite. On peu faire l’essai « manette de coupure des gaz tirée » si ça démarre trop vite. Des essais préalable donneront une idée des valeurs de ’trop’ et ’suffisement’ ; toujours noter aussi comment, quand ça marche bien.

        Répondre à ce message

  • Oups, photo oubliée.

    JPEG

    Répondre à ce message

  • 2 mai 2013 18:39, par tilikum écrire     UP

    Le fonctionnement du relais de couplage automatique Cyrix a été développé dans cet article : http://www.plaisance-pratique.com/c... ;-)

    _/)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales