image
image
image

Votre IP : 35.170.76.39
Dernier ajout : 17 novembre
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > En navigation > Météorologie > Prévision des orages côtiers

Rubrique : Météorologie

__________________________________________________________________________________________________________________

Prévision des orages côtiersVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 10 juillet, (màj 10 juillet) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Mots-clés secondaires: sécurité , météo

Prévision des orages côtiers

Introduction
Cet article ne traduit que le fruit d’une expérience de terrain. La méthode est cependant reproductible

Les moyens

  • Une connexion à Internet de qualité (un réseau 4G par exemple)
  • Un accès aux gribs WRF 4 km d’Openskiron, permettant le suivi sur 48 H de l’évolution de l’indice d’instabilité atmosphérique CAPE
  • Avoir téléchargé le logiciel XyGrib qui saura lire les WRF
  • Avoir accès par internet au logiciel « Windy » dont l’application « Blitzortung.org » couvre toutes nos côtes européennes à l’exception des cotes d’Afrique du nord (de Tanger au canal de Suez), et la mer Noire (à l’exception de la Crimée)

Les principes

On peut suivre l’évolution de l’instabilité atmosphérique grâce à deux indices

Cape
(énergie potentielle de convection disponible) qui est mesurée en joules par kg. Cela indique la quantité d’énergie disponible pour la convection (le mouvement ascendant de l’air qui est un processus majeur dans la création d’un temps orageux). Une valeur CAPE supérieure indique la possibilité de courants ascendants de convection plus rapides et plus violents. CAPE lui-même indique uniquement le potentiel de convection et non pas le fait que la convection a réellement été déclenchée.
  • Valeurs critiques de l’indice
    • Moins de 300 : peu ou pas de potentiel convectif (Pas ou peu de risques d’orages)
    • 300 à 1000 : faible potentiel convectif (Orages de faible intensité)
    • 1000 à 2500 : potentiel convectif modéré à fort (Orages modérés)
    • Au-dessus de 2500 : très fort potentiel convectif (Orages violents)
Réflectivité
est une mesure de la quantité d’eau / grêle dans l’atmosphère et également un indicateur de sa vitesse (verticale) dans le cas des radars météorologiques Doppler.
  • Valeurs critiques de la réflectivité
    • Moins de 40 dBZ : principalement et indication de la quantité de précipitations à prévoir
    • 40 à 50 dBZ : des orages sont probables
    • Au-dessus de 50 dBZ : orages
      Une grande zone avec une réflectivité élevée ou des lignes avec des valeurs élevées indiquent des complexes de grains ou des lignes de grains. Note : [1]

Source : https://openskiron.org/en/understan...

Mise en oeuvre

Presque tous les logiciels de navigation (en particulier : OpenCPN ) savent afficher ces données. Beaucoup de logiciels météo marine, et/ou de routage le peuvent aussi. Pour les plus connus : SailGrib et Weather4D, mais... le plus simple, et le plus efficace (et gratuit) : aujourd’hui XyGrib (W10, Linux, Mac Os) répond à ces besoins, en offrant une palette de traitement complémentaire très vaste. Nous privilégions XyGrib sur PC plutôt que les applications tournant sur tablette ou pire, sur Smartphone, limités, fragiles, cassants ou plus embêtant : perdables...

Xygrib , en croisant les infos sur le CAPE, la RÉFLECTIVITÉ, et les prévisions classiques (vent, vagues, courant, pluie, etc...) vous aidera à analyser la situation et favorisera la profondeur de vos analyses. C’est ce qui vient de nous arriver, et c’est l’objet de cet article

Windy Complément pratique de l’outil d’analyse XyGrib, Windy est une application légère, interrogeable sur le net. Elle offre la plus part des moyens de XyGrib, mais plus axée Smartphone (on peut aussi l’interroger depuis un PC), la rapidité de sa mise en oeuvre offre beaucoup d’intérêts. En particulier dans son option de lecture des fichiers Blitzortung.org, indiquant visuellement un radar d’évolution des risques orageux, mis en oeuvre instantanément. C’est cette application qui nous a permis d’apprécier l’orage (petit orage... mais orage tout de même) que nous avons pu analyser et que nous décrivons ci-dessous

JPEG - 364.2 ko
Situation générale le 06/07/2019

Les options de navigation

  • Partis tardivement, notre route se trouvait exposée, avec peu de solutions fiables d’abris entre Riposto et Crotone : 140 milles et seulement trois abris de beau temps : Taormine, Bova Marina et Rocella Ionica (totalement impraticable par mauvais temps de SW à NE par le sud).
  • Si les vents annoncés, sont compatibles avec une route au NE depuis Giare/Riposto, nous avions besoin de faire un stop à Taormine, pour vérifier l’état de la carne et des anodes
  • Rapidement, nous avons observé une forte instabilité atmosphérique
  • Instabilité ressentie et confirmée par l’analyse des CAPE du jour
  • Par prudence, nous avons préféré revenir sur Riposto
  • Et du coup, nous nous sommes retrouvés... au bistro !!! Coincé par une dégradation des conditions météo.
  • Pendant trois jours l’instabilité s’est installée, pour finir par un orage le 10/07, orage que nous avons pu observer, en faisant des copies d’écran
Contrôle des risques Cape et réflectivité par XyGrib (WRF 4 km Sicile)

Le 10/07 à 08:00 Loc.

  • Énorme indice d’instabilité sur la côte tyrrhénienne sicilienne (CAPE 3200), mais aucune alerte dBZ
  • Patch multiples d’indices élevés, sauf à l’intérieur de la Sicile
  • L’Etna (marqué par un triangle) présente un début d’instabilité léger.
  • On note que les WRF 4 km indiquent clairement le contournement de l’Etna (3300 m) preuve de la qualité de leur analyse
  • Bon... on reste au bistro

Le 10/07 à 10:00 Loc.

  • La zone d’instabilité gagne l’intérieur de la Sicile, l’Etna est plus atteint.
  • Les entrées d’air maritime atteignent le canal de Messine
  • On reste au stade des menaces potentielles de l’indice CAPE
  • On reste quand même au bistrot. note : C’est l’avantage de XyGrib, le fait de pouvoir archiver les gribs WRF permet de les analyser à postériori, tout tranquillement)

Le 10/07 à 12:00 Loc.

  • On est cerné et ça s’aggrave
  • Sur Taormine et au sud de la pointe de Calabre, apparaissent les premiers indices de « réflectivité »...

Le 10/07 à 14:00 Loc.

  • La Sicile est envahie
  • Dehors, la couverture nuageuse se confirme sur l’Etna
  • Il est l’heure de plier le taud d’été et de fermer les capots de pont

Le 10/07 à 15:00 Loc.

  • L’orage arrive, confirmé par l’application Blitzortung.org chez Windy
  • Il sera Pil Poil à l’heure !!!

Le 10/07 à 16:00 Loc.

  • On prend l’orage
  • Ce n’est pas un gros orage, ce que les indices laissaient prévoir
  • On est quand même mieux au bistro

Le 10/07 à 17:00 Loc.

  • Voilà, c’est passé. Certes, ce n’était pas très violent, mais... si ça l’avait été, les recherches et les analyses auraient été les mêmes
  • Ci dessous une vidéo retraçant le suivit de la progression de l’orage avec Windy/Blitzortung.org
  • Et... dernière vidéo montrant qu’un orage n’a pas besoin d’être ultra violent pour être terrifiant... Il suffit d’une seule décharge...

Michel , au bistro à Riposto

Radar Blitzortung.org de prévision des orages

Untitled from michel perruchot on Vimeo.


Un seule décharge, une seule !!!!

[1] Réflectivité RADAR composite simulée (réflectivité courte). Cette variable prédit ce qu’un radar météorologique peut afficher compte tenu de la quantité d’eau prévue dans l’atmosphère. La variable est en unités de dBZ. L’avantage de cette variable de réflectivité est qu’elle constitue également un assez bon indicateur du déclenchement de la convection et de l’évolution ultérieure des orages. Les valeurs supérieures à 40-45 dBZ indiquent la grêle et peuvent être associées à des orages.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

4 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 11 juillet 08:26, par yoruk écrire     UP Animateur

    CAPE et instabilité

    Malheureux concours de circonstance, cette nuit, une tornade meurtrière a frappé la région de Thessalonique. Elle était prévue et annoncée par les gribs WRF 4 km.
    Il faut noter que si l’indice CAPE, n’annonce pas nécessairement un déclenchement d’orage, son indication des risques d’instabilité est probant.

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Prévue, annoncée, mais surtout parfaitement mise en évidence par XyGrib (gratuit et efficace)

      Michel, au bistro

      Répondre à ce message

    • C’est probablement un « Vardar » vent du nord, bien décrit par Franck Singleton

      • https://www.weatheronline.co.uk/rep...
        Habituellement actif en hiver, l’importance des contrastes thermiques constatés actuellement, pouvant expliquer son déclenchement en juillet. Un de nos amis, Patrice s’en est rendu compte en 2015

      Revoir aussi l’avertissement de YvesD, sur le sujet :

      Répondre à ce message

      • Le vent dit ’Vardar’ tire son nom de la vallée orientée nord-sud au NE de Thessalonique.
        Cette vallée encaissé ne permet pas au vent de s’écarter (accélération de Coriolis) du lit de la vallée et du coup de s’atténuer. Il est en ça comparable à certains mistral d’une violence incroyable mais localisé à la stricte vallée du Rhone (pas de vent à Cassis).
        D’une manière générale ce genre de situation (Vardar, certains mistral) où un ’obstacle’ interdit à l’accélération de Coriolis de dévier la trajectoire synoptique et conduit à des vents furieux et rectilignes doit être présent à notre esprit chaque fois qu’un gradient conduit à un vent synoptique parallèle à l’obstacle (côte cantabrique avec la Galerne, axe Oran-Alger avec l’Atlas).
        Il tire, semble-t-il, son origine d’une situation de dépression à l’E et ’anticyclone relatif à l’W

        On relira avec profit le petit bouquin que René Mayençon (récemment décédé) et Robert Delorme (l’ancien chef de la station de Toulon ont écrit sur le sujet : La météo des plaisanciers en méditerranée. C’est aussi bien détaillé dans le ’meteo marine’ du maitre.

        Le vent ’Vardar’ est souvent évoqué lorsqu’on traite du Meltem (situation synoptique comparable, à moindre échelle)

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales