image
image
image

Votre IP : 3.214.184.124
Dernier ajout : 13 décembre
Visiteurs connectés : 15

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Instruments > Communications > La BLU, la propagation, comment trafiquer ?

Rubrique : Communications

__________________________________________________________________________________________________________________

La BLU, la propagation, comment trafiquer ?Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2012, (màj Octobre 2012) par : F3dd   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Lire également :

Notre installation est terminée, le transceiver est bien installé, alimenté par une arrivée 12 volts bien dimensionnée, le plan de terre du bateau a été soigneusement réalisé, notre boite d’accord est correctement câblée, nous sommes prêts à trafiquer.

Principe des transmissions HF :

Pour une bonne utilisation, il vaut mieux comprendre comment fonctionnent les transmissions sur ces fréquences dites décamétriques ou HF.

  • Avec les fréquences VHF UHF Hyperfréquences (millimétriques), l’onde émise traverse en ligne droite les couches de l’atmosphère, c’est la raison pour lesquelles les communications avec nos astronautes ou avec les satellites se font sur ces fréquences. En HF, (bandes décamétriques), l’onde se réfléchit sur la ionosphère et revient sur terre.
  • La ionosphère ce sont les couches situées entre 80 et 800 km d’altitude : Elle est constituée de gaz fortement ionisés à très faible pression et à hautes températures ( -20 à + 1000º Celsius).
  • C’est dans ses couches que nos signaux se réfléchissent pour revenir sur la terre, nous permettant des communications longues distances.
  • La qualité de cette réflexion varie selon les activités solaires, qui varient elles-même en fonction de la saison, de l’heure, et si l’on trafique de jour ou de nuit.
    - 

Les variations :

  • Si la couche absorbe notre émission comme un buvard, la réflexion devient médiocre voire nulle, on dit que la propagation est mauvaise voir nulle. Il est inutile de lancer des appels pendant des heures, personne ne vous entendra.
    - 
  • Si la couche est très réfléchissante, le signal de retour sur notre planète est fort, on dit que la propagation est bonne, voire excellente. Si vous écoutez sur une fréquence donnée, vous entendez des stations trafiquer.
    - 
  • Les activités solaires ont des cycles d’environ 10 ans, avec des hauts et des bas. Pour notre bonheur, nous sommes dans la courbe du haut… Les transmissions HF vont être optimales.

- 

Optimisation des transmissions :

Il existe un petit logiciel super pour définir la meilleure fréquence à utiliser et l’heure la plus propice pour trafiquer : PROPHF. Il s’agit d’un freeware de notre ami Christian F6GQK.
- 

Mode d’emploi du logiciel :

  • Vous cliquez sur : « prophfv15b.exe » en bas de page et vous installez le logiciel. Un raccourci apparaît sur votre bureau.
  • Vous lancez l’application : La fenêtre «  before anything else .. » s’affiche. Vous la renseignez :
    • Dans l’espace «  Your station  », vous pouvez mettre le nom de votre bateau. (Dans l’exemple, j’ai mis : « Vagabond II »
    • Dans l’espace «  QTH locator  », vous ne mettez rien, (c’est pour le RA à terre).
    • Vous entrez votre longitude et votre latitude. (J’ai mis la position de Mindelo au Cap Vert sur l’exemple et j’ai considéré que mon correspondant était en France)
    • La latitude est mesurée en degré de 0 à 90 º depuis l’équateur,
      • les latitudes nord sont inscrites avec des chiffres positifs (+)
      • les latitudes sud sont inscrites avec des chiffres négatifs (-)
    • La longitude est mesurée en degré depuis le méridien de Greenwich de 0 à 180º
      • les longitudes West sont inscrites avec des chiffres positifs (+)
      • les longitudes Est sont inscrites avec des chiffres (-)
    • Vous ne modifiez pas les données qui apparaissent dans les fenêtres « Power DBF » (puissance de l’émetteur récepteur) et « Take off » (angle de radiation)
      - 
  • Vous cliquez sur «  Accept  ». Le tableau ci-dessous apparaît : Le petit Rond vert indique votre position (Mindelo dans mon exemple) .
  • NB : Si vous voulez changer votre position, vous cliquez sur le bouton « Setup » en bas à gauche et vous obtenez la fenêtre « Setup », où vous pouvez entrer la nouvelle position.
  • Avec la souris, (petite croix fine), vous cliquez sur la France (ou n’importe où dans le monde, là où se trouve votre correspondant). Un petit carré rouge apparaît.
JPEG - 20.3 ko
La fenêtre « Setup »

- 


- 
  • Sur la partie supérieure du tableau, les fréquences apparaissent dans la colonne de gauche.
  • Sur les lignes du bas, horizontalement, deux données importantes :
    • La MUF, (activité solaire), indications en chiffres rouges. Supérieure à 18 c’est passable, supérieure à 20 très bon, supérieure à 25 super.
    • Les heures. La meilleure heure pour trafiquer est indiquée en jaune.
  • Vagabond II, au mouillage à mindelo, aura donc intérêt à trafiquer vers 13 heures sur des fréquences allant de 12 à 26 Mhz. Il bénéfiera d’une très bonne MUF de 31,5.
  • PS : Vous remarquerez que les données du tableau changent avec les dates et les heures. Mes photos sont figées par rapport à une date précise et une heure précise que vous ne retrouverez pas, bien sûr.
  • Dans le tableau vert, lorsque vous voyez des valeurs supérieures à 85, et des Muf supérieures à 18, la propagation peut permettre la liaison. Pour information, ces valeurs correspondent au rapport entre le signal reçu par le transceiver et la sensibilité du récepteur.
    - 

L’utilisation de la BLU :

  • Grâce au logiciel, vous connaissez l’heure propice pour appeler votre correspondant et les bonnes fréquences.
  • Vous choisissez les fréquences maritimes, ou RA si vous êtes radioamateur, proches de celles indiquées par les tableaux (les spectres sont larges, donc aucun problème pour ces 2 utilisateurs)
  • Avant d’émettre, vous écoutez … si après balayage de la bande vous n’entendez aucun trafic, monter ou descendez dans les bandes et réécoutez :... S’il y a du monde …. LA PROPAG EST LÀ !
  • Avant d’émettre, ou même pour faire de l’écoute, et surtout lorsque l’on change de fréquence : Faites un petit tune pour régler votre boite d’accord. (Avec le bouton Tune de votre transceiver) Sans accord de l’antenne préalable : pas de réception et d’émission possible.
  • Lorsque vous trafiquez dans une même région à heures fixes, vous connaissez la bonne fréquence et la meilleure heure. Les périodes peuvent être bonnes par exemple le matin de 7 à 8 h TU, et pour le même correspondant le soir de 20 h à 23 h, sur la même bande.
  • Il est discourtois d’entrer dans une discussion en interrompant les interlocuteurs. Il faut profiter d’un silence ou attendre la fin d’un dialogue pour « breaker » votre demande de vous joindre à eux.
  • C’est pour cela qu’il faut prendre l’habitude de laisser « un blanc » de 2 à 4 secondes avant de reprendre le micro. Ce laps de temps vous permet de détecter l’appel possible d’un autre correspondant.
  • Plus tard, si vous trafiquez sur une seule bande, nous verrons qu’il est possible de fabriquer une antenne mono bande se passant de contrepoids (dipôle, bazooka etc..). Ce sera l’objet d’un autre article.
    - 

Bon trafic à tous
- 
Bertrand F3DD/MM

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales