image
image
image

Votre IP : 34.239.158.107
Dernier ajout : 23 août
Visiteurs connectés : 20

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > Inverseur et propulsion > Inverseur Borg Warner 72C

Rubrique : Inverseur et propulsion

__________________________________________________________________________________________________________________

Inverseur Borg Warner 72C Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié 10 août, (màj 10 août) par : Terralie  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,
J’ai cet inverseur Borg Warner 72C monté sur mon 4108 et je n’arrive pas à savoir dans quel sens il tourne. Mon moteur n’est pas opérationnel pour l’instant, donc je ne peut pas vérifier en « réel ».
le Borg Warner 72C à plusieurs version, suivant le ratio. Certain tournent à gauche, d’autre à droite, et d’autre, à gauche ou à droite... ....
Mon modèle est le 10-05-065-901, et je ne trouve pas cette version dans la doc BW
Si quelqu’un à le même......
Merci

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

24 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 11 août 08:28, par Négofol écrire     UP Animateur

    10-05-065-901, ce n’est pas le modèle d’inverseur, mais la référence de la fonderie. Pas étonnant que vous ne trouviez pas ce modèle...

    Pas d’autre indication sur une plaque signalétique ?

    Répondre à ce message

  • 11 août 12:47, par Terralie écrire     UP  image

    Non, rien d’autre...

    Répondre à ce message

    • 11 août 16:37, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Les inverseurs BW 72 sont tous construits de la même façon :

      • un premier bloc qui fait marche AV-marche AR, de rapport 1/1 via un embrayage ou un train épicycloïdal d’inversion (vendu seul si on ne souhaite pas de réduction, nettement plus court : voir brochure)
      • un train épicycloïdal réducteur placé derrière si réduction, disponible en rapport :
        • 1.52
        • 1.88 (1.91 suivant l’année)
        • 2.1
        • 2.57
        • 2.91

      Le premier bloc inverseur a l’entrée et la sortie dans le même sens ;

      Les réducteurs ont aussi l’entrée et la sortie dans le même sens sauf le rapport 1.88 ( ou 1.91) qui tourne en sens inverse !
      En effet, curieusement, le réducteur 1.88 est construit différemment des autres...

      Le seul moyen de lever le doute sans tout démonter est d’essayer de voir si le carter du réducteur porte une référence de fonderie visible :

      • 1.52/1 : 10-17-065-001
      • 1.88/1 ou 1.91 : 10-17-065-003
      • 2.1/1 : 10-17-065-002
      • 2.57 et 2.91/1 : 10-17-065-001
      • Si vous avez un n° du type L4-1A, votre inverseur est très ancien (peu probable), indiquez le moi...

      Répondre à ce message

  • 11 août 20:23, par Terralie écrire     UP  image
    • 12 août 09:33, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Je crois que j’ai réussi à comprendre...

      La transmission 72C en réduction 2.1 existe bien dans les deux sens de rotation, mais il faut bien chercher pour avoir la réponse...

      La division Velvet Drive de Borg Warner a été vendue en 1995 à Regal-Beloit Corporation, qui vient de revendre en avril 2019 à Correct Craft...
      https://www.ibinews.com/mergers-acq...

      Les dénominations ont changé très souvent... pas les produits.

      Si on prend les anciennes dénominations, on trouve bien des transmissions 72 C et 72 CR.

      Par contre, le manuel de maintenance est bien référencé 72 C, ne dit pas un mot de CR, et insiste sur le fait que le sens est direct, mais c’est faux !

      En résumé :

      • la partie inverseur des 72 est toujours la même, avec un rapport en marche avant de 1/1 et de 1.1/1 en marche arrière. L’inverseur peut accepter deux sens de rotation du moteur en modifiant le sens de la pompe à huile. Tous les manuels insistent sur le fait que l’inverseur doit être en position avant en marche avant.
      • par contre, la partie réducteur 2.1/1 peut-être directe ou inverse, et c’est assez vicieux : si on regarde les éclatés, on voit apparaître deux possibilités pour le plateau porte-satellites (voir extraits joints). C’est la seule pièce différente et en fait les pièces ne différent que par l’emplacement des axes des satellites...

      Les documentations plus anciennes (voir post suivant) étaient beaucoup plus explicites !

      Jamais vu une telle situation et des docs aussi peu claires, surtout chez des Américains.

      La conséquence fâcheuse est qu’il n’y a aucun moyen de savoir quel est le sens de rotation d’une 72C sans plaque signalétique sans démonter la partie réducteur et voir quel est le type de porte-satellite monté : la doc indique que le plateau non-inverseur est repéré par deux coups de forêt de 1/4" (6.35 mm) et le plateau inverseur n’a pas de marque de détrompage....
      (Ouvrir le document dans un nouvel onglet pour avoir la pleine définition)

      JPEG

      Répondre à ce message

      • 12 août 09:38, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Une vieille doc beaucoup plus explicite !

        A noter les deux types de plateaux porte-satellites Fig 9 et dans la nomenclature une notation surprenante :

        • automotive rotation
        • non-automotive rotation

        Il faut savoir qu’en automobile, toutes les boites de vitesses sont non-inverseuses depuis le brevet de Louis Renault (Cocorico !) en 1898 sur la prise directe...

        Il faut comprendre :

        • directe (72C)
        • inverseuse (72 CR)

        On voit bien l’origine automobile de BW...

        A noter, qu’en Marine, c’est plutôt l’inverse : la majorité des transmissions sont inverseuses, car, sous la forme la plus simple, il y a juste un arbre d’entrée et un arbre de sortie avec une seule paire de pignons (en marche avant). Dans ce cas les arbres sont décalés en hauteur, contrairement au BW...

        Répondre à ce message

  • 12 août 12:39, par Terralie écrire     UP  image

    Merci pour vos investigations !
    Je crois que cette semaine, je vais m’occuper de ce moteur qui pour l’instant est sur un châssis dans l’atelier, remonter les refroidisseurs et le démarrer. On aura la réponse indiscutable par la preuve ;)

    Répondre à ce message

  • 12 août 12:43, par Terralie écrire     UP  image

    Et pour info, voilà ce que je suis en train de construire....

    Répondre à ce message

  • 12 août 13:17, par Terralie écrire     UP  image

    Houps...
    terralie.blog4ever.com

    Répondre à ce message

  • 12 août 20:00, par Terralie écrire     UP  image

    Merci !
    Oui, la mécanique c’est beau, et quand il y a des belles personnes comme vous pour prendre du temps et répondre à nos interrogations, c’est carrément magique ;)
    Vous devez certainement pouvoir faire quelque chose pour ce monde qui marche sur le tête et tourne à l’envers... Sans doute quelques pignons à remettre dans le bon sens...
    bonne soirée,
    Michel

    Répondre à ce message

  • 15 août 10:43, par Terralie écrire     UP  image

    Bon, mon cher moteur qui est resté quelques années sans fonctionner refuse de démarrer :(
    Visiblement, un problème d’amorçage. Pas trace de gazole au niveau des injecteur. J’ai fouiller sur le forum, ici et ailleurs, et vais persister en ajoutant une poire avant cette foutu pompe de gavage, qui un coup est dur, et un coup toute molle, sans comprendre pourquoi, bien que faisant tourner un peu le moteur avec une clef sur la poulie pour essayer de recaller la came. Et peut sans doute mettre un petit bidon en charge pour aider...

    Répondre à ce message

  • 15 août 13:56, par Terralie écrire     UP  image

    J’ai vu une fois un mécanicien qui avait un certain age, et donc beaucoup d’expérience faire démarrer un 6354 (un véritable tas de rouille) qui refusait de démarrer, après 15 année d’inactivité, en versant un verre d’huile directement dans l’admission d’air. Il à demarrer en moins de 15 secondes...
    Je me pose donc la question de savoir si sans exagérer, bien sur, la méthode ne serait pas adéquate pour nos moteurs, après quelque mois d’inactivité ?

    Répondre à ce message

    • Rappel  : un diesel classique démarre toujours au 1/4 de tour, à condition bien sur que la compression soit suffisante (segmentation, étanchéité) pour élever l’air à environ 600 °C et qu’au point mort haut cet air soit enrichi de suffisamment de gasole bien vaporisé pour permettre la combustion et donc la détente.
      la compression peut être insufisante si la segmentation est faiblarde et/ou si la batterie faiblarde n’entraine pas assez vite le moteur et qu’alors les fuites (segmentation) ont la possibilité d’agir négativement.
      L’injection de gasole est bien sur impossible si la tirette d’arrêt du moteur est restée activée (pas si rare que ça, pas toujours visible). Impossible également si présence d’air en sortie de pompe HP (faut purger) ou si injecteur (ou injecteurs) défectueux (voir plus bas). Impossible d’une manière générale si le gasole n’arrive pas jusqu’aux injecteurs (en dévisser l’arrivée pour contrôler cette assertion) ou n’arrive pas en temps utile (beaucoup plus rare, pompe HP décalée ou bloquée, retour chez le diéseliste, envisager environ 1000 € pour recalage). Impossible également sur les diesel à préchauffage si le préchauffage n’a pas été effectif très récemment (une à qq minutes)

      On peut contrôler approximativement un injecteur en le déposant et le soumettant à une pompe auxiliaire (environ 70 bar) pour observer (protections des yeux indispensables, ni repris ni échangés) la belle forme du nuage de gasole.
      Si le moteur a pu démarrer, on peut contrôler successivement chaque injecteur en le desserrant froidement de la culasse : si (== celui pour lequel ...) le régime ne tombe pas (2-300 tpm) l’injecteur ne participe pas à la rotation, le suspecter fortement.

      Relire le bouquin de Pallas (édition AETA) sur les moteurs marins diésel

      Ceci dit, on peut supposer que le mécano, en injectant de l’huile dans l’air d’admission tente d’en injecter dans le cylindre pour parfaire la compression/segmentation (plus facile qu’en déposant chaque injecteur). C’est une astuce très classique sur les moteurs à explosions : on dépose une bougie pour déposer qq cl d’huile directement dans le cylindre, et c’est parti. A retenir pour les abominables moteurs qui équipent les tondeuses à gazon de plaisance en fin de vie.

      la méthode ne serait pas adéquate pour nos moteurs, après quelque mois d’inactivité ?

      Sur, mais penser aussi à la batterie en fin de vie qui n’entraine pas assez vite le moteur. Contrôler la purge et au besoin contrôler la présence de gasole à l’injecteur (et donc la tirette de stop)

      Répondre à ce message

  • 15 août 22:39, par Terralie écrire     UP  image

    C’est vrai que cette pompe n’est pas pratique, mais je n’avais pas le bon protocole pour purger. Une fois fait comme il faut, il à demarré au quart de tour. Il faut que je regarde du côté de l’alternateur, car il ne charge pas.
    Par contre, mauvaise surprise, car l’inverseur tourne comme le moteur, à gauche, manette sur F (forward) et mon hélice neuve, elle, est à droite :(

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales