image
image
image

Votre IP : 18.204.227.117
Dernier ajout : 30 mai
Visiteurs connectés : 10

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Grèce > Mouillages et ports en mer Egée > Grèce Mer Égée Finikas

Rubrique : Mouillages et ports en mer Egée

__________________________________________________________________________________________________________________

Grèce Mer Égée FinikasVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 17 mai, (màj 20 mai) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Cet article étant géolocalisé localement, validez OK ci-dessous convient.

“Grèce”/ mer Égée/Siros/Finikas

Guides et documents, liens utiles

  • Cruiserswiki pour nous, les meilleurs. En anglais, mais bien traduit par le traducteur automatique Google
  • Sea Seek irrégulier, informations rarement contrôlées
  • Guide de Méditerranée poduction communautaire, irrégulier, souvent obsolète
  • Navily vedette du web 2.0, tourne même sous iPad, irrégulier, sans contrôle, c’est surtout un recueil d’avis consommateurs

Préambule, avant toute lecture, voir note :  [1]

Guides nautiques pour cette région

Approche

L’approche est claire

  • En venant de l’ouest
    • il faudra parer l’îlot N. Psathonisi , bas sur l’eau, mais avec des abords francs, en :
    • 37° 23’ 15.246’’ N 024° 51’ 41.974’’ E
    • puis déborder le môle rustique, couvrant les hauts fonds de Vrak Dimithra, mal pavé mais balisé et facilement identifiable en :
    • 37° 23’ 32.235’’ N 024° 52’ 25.129’’ E
  • En venant du sud, ce sera plus facile en parant à terre d’abord le cap Ak Velostasi délimitant la pointe SW de Siros, puis deux îles, et le cap Ak Dhiakôstis, délimitant au sud la baie de Finikas : Ormos Phoinika. Tous ces abords sont francs
  • Le port et le mouillage sont alors immédiatement accessible, et parfaitement identifiables

Dangers

JPEG - 389.2 ko
Influence de la topographie sur le Meltem en Approche par l"ouest
crédit information : Yannis Karyotakis le 18/05/2020
  • Aucun danger particulier, si ce n’est de puissantes rafales par Meltem violent.
    • Quand on arrive par le Nord par fort meltem et on tourne le dernier cap (ak Dhiaaaotis), il ne faut surtout pas serrer la côte mais donner du tour par le SE pour gagner le port. Le meltem redescend de la montagne accélère et dévale fort près de la côte. La mer est croisée et on peut se faire surprendre en virant le cap.
  • Les infrastructures portuaires, de la zone militaire au sud de la baie sont interdites au mouillage
  • En limite de cette zone réservée, on peut trouver un abri satisfaisant en cas de coup de vent de SE
  • Télécharger les traces au format GPX et KML
    7 Zip - 14 ko
    traces ou routes recommandées

Le port

Dans le nord de la baie, le port est constitué d’un petit bassin artificiel constitué à l’Est et relié à la terre d’une jetée présentant peu d’eau et réservé aux locaux. Un ou deux voiliers de passage peuvent s’y loger, mais il faudra laisser la place au retour des locaux.
Une large jetée orientée W->E polongée d’un ponton orienté au NE ferment un petit bassin laissant une passe d’entrée étroite et malcommode.

JPEG - 61.9 ko
Détail Google earth photo 03/07/2017
JPEG - 56.3 ko
Finikas détail CM93
JPEG - 48.8 ko
Finikas détail app Navionics
JPEG - 293.9 ko
Crédit photo Yannis Karyotakis
  • Selon des témoignages recueillis sur le site du Groupe des Plaisanciers Francophones en Grèce des pendilles équipent l’intérieur du petit bassin. Sinon on mouille au sud de l’épi centrale, sur ancre en culant à quai. Les fonds sont de sable de bonne tenue et on mouille par 5 à 10 mètres en trouvant 2 m au quai, correctement dérocté.
    Il faut cependant noter qur sur certaines photos Google Earth, les bateaux se placent à couple, alongside, quelques fois sur trois épaisseurs. faut il penser que le meltem porte au travers à cet endroit, ou que des flottilles ont envahi les lieux ou bien qu’il s’agit d’un événement exceptionnel ???
    On signale aussi (merci Yannis Karyotakis aka spi41i ) la présence d’une chaîne mère à 20 m au sud et parallèle à la jetée et au petit ponton, obligeant à mouiller long
JPEG - 419.7 ko
Jetée et ponton en 2003
Les infrastructures étaient déjà en place, mais sans pendilles des deux côtés de la jetée. En face au nord, le petit ponton des locaux
JPEG - 307.5 ko
2003 mouillage sur ancre
En 2003 comme pour aujourd’hui, on mouillait au sud du ponton comme pour la jetée, arrière au quai en allongeant long de chaîne à l’étrave
JPEG - 348.8 ko
2015 la jetée et le ponton
Si les infrastructures lourdes (jetée et ponton) n’ont pas évoluées,on note la présence de bornes d’eau et d’électricité
JPEG - 334.5 ko
Pendilles à l’intérieur du bassin
Intérieur du bassin, face nord de la jetée. On note la présence de pendille. Crédit photo : sy Mimosa à Yannis Karyotakis

Commentaires et photos en attente

Les mouillages forains

Olusieurs possibilités :
Avec du Meltem, accéléré par la topographie, un puissant talweg déclenchant de violentes rafales de NE à NW, on trouvera un bon mouillage, avec des fonds de sable de bonne tenue au NE de la baie. On mouille par des fonds de 2 à 5 m

JPEG - 44.6 ko
Mouillage NE CM93
JPEG - 114.2 ko
Mouillage NE Navionics
JPEG - 352.4 ko
Influence de la topographie sur le Meltem
  • Point de mouillage n°1 : 37° 23’ 50.258’’ N 024° 52’ 44.195’’ E
  • Point de mouillage n°2 : 37° 23’ 48.167’’ N 024° 52’ 47.592’’ E
  • Point de mouillage n°3 : 37° 23’ 45.644’’ N 024° 52’ 51.059’’ E
JPEG - 467.9 ko
Mouillage NW - ou, de l’intérêt des tous de vent
Crédit information Yannis Karyotakis le 18/05/2020

Mais aussi au NW de la baie, et juste au SW de la marina, un trou de vent utilisé par les locaux. Si on doit rester plusieurs jours, ça vaut le coup de faire un tour avec un masque dans la zone autour de la flèche, et vous allez découvrir un tas de corps morts. Trois ou quatre mètres de fond. Utilisez vos amarres !
Accessoirement, les rives sont abordables en annexe en quelques mètres !
Selon des usagers locaux « Dans cette zone, on trouvera plusieurs bouées privées . Au passage, les bouées, ne sont propriété de personne, et personne ne peut vous dire de partir ou de payer pour s’amarrer. Mais comme partout ailleurs, le savoir vivre recommande soit de demander l’autorisation, soit de partir si l’usager habituel vous le demande »
ndlr  : c’est que nous appelons habituellement le foutoir anarchique des mouillages locaux. Soyez prudents tout de même... un bout entre deux eaux est vite avalé par l’hélice !!!

Avec du vent de SE, on pourra s’abriter au SE de la baie, au lieu dit Posidhonia, protégé par la presqu’île fermant la baie à son sud. Il faudra respecter un zone d’exclusion militaire bien indiquée sur les cartes. On peut mouiller au sud et à l’Est, à l’extérieur de cette zone, en cherchant des patchs de sable par 10 m d’eau. Les fonds sont bien visibles
Sur cette zone, à terre et au NE, bien visible sur la photo Google Earth, un tout petit quai avec 2m d’eau au bout, où les pêcheurs viennent nettoyer leurs filet, offre l’occasion de leur acheter du poisson...

JPEG - 63.1 ko
Posidhonia CM93
JPEG - 190.4 ko
Posidhonia Navionics
JPEG - 257.7 ko
Posidhonia Google Earth
  • Point de mouillage n°4 : 37° 23’ 25.331’’ N 024° 52’ 45.962’’ E
  • Point de mouillage n°5 : 37° 23’ 19.398’’ N 024° 52’ 55.801’’ E

Par vents d’ouest à sud-ouest, aucune solution fiable. Seul l’intérieur du petit bassin offre un abri satisfaisant. Encore faut-il y trouver de la place. Sinon, en anticipant, il faudra contourner Syros par le sud en cherchant un abri à Ermouplois

Réparation, entretien et services

  • Réparations : petites réparations sur place, voir le manager de la marina, ou Maistrali le shipchandler. Penser que Ermoupolis est proche, et là on trouve des moyens lourds.
  • Pas de chantier, mais un shipchandler situé juste à côté de la marina, et qui saura résoudre beaucoup de problèmes : Maistrali Ils dépendent d’un groupe puissant
  • Entretien : comme pour les réparations, voir le manager de la marina, ou Maistrali le shipchandler
  • Services portuaires (carburant, eau, électricité, etc...)
    • Eau et élecricité, fournis par la marina et c’est payant sur compteur quand il fonctionne ou sur forfait (à négocier)
    • Gaz en bouteille : À l’épicerie et au magasin Maistrali
    • Carburant : on trouve une station service à environ 500 m sur la route de Ermoupolis
    • Toilettes, douches et sanitaires, dans la marina, payant pour les douches
  • Communication/transports
    • Le bus pour Ermoupolis circule régulièrement, arrêt près de l’épicerie. L’horaire est affiché.
    • On pet aussi appeler un taxi, tél. +30 22810 86 222. Coût pour Ermoupolis, #10€
  • Approvisionnement, marchés, super marché
    • Distributeur automatique de billets
    • En toute proximité : un boucher, une épicerie
    • un marchand de légumes
    • Un petit Supermarket KRITIKOS juste face au ponton nord de la marina
    • Pharmacie : sur la route de Ermoupolis, juste à côté de la station service... pharmacie
  • Liens utiles (VHF, e-mail, web, responsables, contacts)
    • Marina, manager : Mr. Nikos Halavaes, ancien de la marine marchande saura très utile pour organiser une location de voitures, la blanchisserie, les livraisons de carburant, trouver des solutions à des problèmes mécaniques, etc.
    • VHF canal 12
    • Olympia Radio - VHF canaux 03 et 04

Ambiance

  • Style de fréquentations : vite plein, le petit port rassemble beaucoup de fidèles qui s’y retrouvent, sauvegardant son caractère maritime. Il faut arriver de bonne heure
  • Cafés, restaurants, tavernes
  • Description du cadre (màj 17/05/2020)
JPEG - 359.7 ko
crédit photo yoruk 2003
JPEG - 344.3 ko
Ponton la face au vent 2015
JPEG - 472.6 ko
Finikas 2015 petit bassin

Selon un commentaire Finikas, en 1987, était très rustique, la jetée actuelle n’existait pas, et il avait fallu s’amarrer très sommairement à un petit terre plein rustique, aux pieds d’une taverne éminemment sympathique.
Par la suite les progrès améliorèrent les conditions d’accueil. En 2015 on pouvait trouver une place à l’intérieur du petit port, à l’époque sans pendilles, en allongeant le mouillage à l’étrave, avec peine, certes, mais bien aidés par les voisins... Le port a su garder son caractère maritime conviviale, même si quelques fois, un peu entassés !!!

Histoire et culture

Histoire
L’histoire connue de Finikas semble récente. Si on en croit Nikolas D. Elias, l’histoire plus ancienne de cette région se rapporterait plutôt à Poseidonia, réputée dans l’antiquité comme étant la deuxième ville de l’île, Ermoupolis étant la première (Ermoupolis, la ville d’Hermès, le dieu du commerce).
Compte tenu de la petite taille de l’île de Syros, on peut estimer que l’histoire de Finikas/Poseidonia se confond avec celle de l’île. De ce point de vue, comme souvent ND Elias fait fort, pour lui :

  • Le nom de « Syros » remontrait au phénicien « Sour ou Osoura » signifiant « rocailleux ». Mais les premiers signes de vie remontraient à 4000/3000 BC !!! On aurait retrouvé des traces à O.Galissà, Phoenikà, Chalandriani, datant du pré cycladique en 2800 BC. Puis les ioniens leurs apportèrent la prospérité.
  • Beaucoup plus tard, Syros tomba sous la coupe des vénitiens, qui avaient repéré la position stratégique de l’île sur leurs routes commerciales. De nombreux vénitiens s’y installèrent el colonisant, et comme pour l’époque hellénistique, les colonisateurs adoptèrent la langue grecque, se retrouvant culturellement intégrés au monde grec
  • beaucoup plus fort, ils amortirent adroitement la domination turque en nouant des alliances avec les français, sans pour autant heurter l’empire ottoman de front. Protégé par leur alliance française, il passèrent les années d’insurrection nationale sans dégâts, en 1821, soutenant sans y prendre part la révolution nationale grecque… Ermoupolis, la ville d’Hermès le dieu du commerce… vous dit on !!!
  • En 1826 elle prendra le nom d’Ermoupolis, puis, récupérera de nombreux réfugiés grecs d’Anatolie : Smyrne, Lesbos, Chios développant un industrie maritime florissante, qui en fera la capitale des cyclades du nord, plateforme commerciale et nœud de circulation incontournable du trafic maritime local. Ce qu’elle est encore aujourd’hui.

Culture
Ce qui frappe de ce point de vue, c’est l’originalité religieuse de l’île : ils ne sont pas orthodoxes, mais catholiques. Probable vestige des colonisations vénitiennes puis française. L’arrivée des grecs orthodoxes d’Anatolie a adouci un peu le paradoxe.
Sinon, du point de vue culturel :

NB : MàJ depuis un commentaire

Merci à spi41i de nous remonter depuis un commentaire les infos culturelles qui nous manquaient :

  • Le passé et le présent culturel de Syros est bien riche. Plusieurs grands écrivains grecs viennent de Ano Syros. Le meilleur témoin est le théâtre Apollon, copie de la Scalla de Milan, à une plus petite échelle, unique aux Cyclades. Le grand musicien Markos Vamvakaris était de Ano Syros. Il est intéressant de visiter le cimetière sur la route de Ano Syros, pour les très belles tombes en marbre, ou l’église à côté du casino au port, pour voir une icône de El Greco.
  • Ermoupolis est la seule ville grecque nommée par référendum à main levée vers 1830. Fondée du néant par les réfugiées grecs de Chios et Psara et plus tard les Crétois révolutionnaires, elle n’avait pas de nom et ses habitants en réunion publique au port en ont choisi un, Ermoupolis ! N’oublions pas que les habitations anciennes étaient loin de la mer pour prévenir les attaques des pirates.

On y trouve encore des productions agricoles locales et originales : des « loukoums », mais aussi des fromages dont une sorte de gruyère nommé "San Mikhalis, et des sauces locales accompagnant la dégustation de l’ouzo. D’autres spécialités à base de porc fumé ou de maquereau séché s’accompagnent de vins locaux. Mais aussi, les spécialités du port : des saucisses au fenouil et une sorte de jambon, la Louza.


[1] Ce document, informatif, ne constitue en aucun cas un outil de navigation maritime. Émis à titre gracieux, il vous appartient d’en vérifier l’adéquation. Toute erreur ou omission ne saurait engager la responsabilité de l’auteur ou du site qui l’héberge

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

7 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 17 mai 15:08, par yoruk écrire     UP Animateur

    Intervenir sur un forum ou commenter un article

    Cordialement, le secrétariat PTP

    Répondre à ce message

  • 17 mai 15:11, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonjour
    un souvenir ancien (08/09/2003)... en espérant que cela pourra servir à la constitution de l’article

    JPEG

    Répondre à ce message

    • 17 mai 17:18, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Autre perspective, plus récente et plus animée (2015)

      Nous avons visité Finikas pour la première fois en 1987. A l’époque c’était très rustique, la jetée actuelle n’existait pas, et il avait fallu s’amarrer très sommairement à un petit terre plein rustique, aux pieds d’une taverne éminemment sympathique.
      Nous y retournerons souvent, découvrant à chaque fois un progrès dans les conditions d’accueil. La dernière fois en 2015 où luxe suprême nous trouverons une place à l’intérieur du petit port, à l’époque sans pendilles, en allongeant le mouillage à l’étrave, avec peine, certes, mais bien aidés par les voisins... Le port a su garder son caractère maritime conviviale, même si quelques fois, un peu entassés !!!

      JPEG

      Répondre à ce message

  • 18 mai 22:51, par yoruk écrire     UP Animateur

    L’article sur Finikas en Syros est finalisé

    Répondre à ce message

  • 19 mai 15:27, par spi41i écrire     UP  image

    Le passé et le présent culturel de Syros est bien riche. Plusieurs grands écrivains grecs viennent de Ano Syros. Le meilleur témoin est le théâtre Apollon, copie de la Scalla de Milan, à une plus petite échelle, unique aux Cyclades. Le grand musicien Markos Vamvakaris était de Ano Syros. Il est intéressant de visiter le cimetière sur la route de Ano Syros, pour les très belles tombes en marbre, ou l’église à côté du casino au port, pour voir une icône de El Greco.
    Ermoupolis est la seule ville grecque nommée par référendum à main levée vers 1830. Fondée du néant par les réfugiées grecs de Chios et Psara et plus tard les Crétois révolutionnaires, elle n’avait pas de nom et ses habitants en réunion publique au port en ont choisi un, Ermoupolis ! N’oublions pas que les habitations anciennes étaient loin de la mer pour prévenir les attaques des pirates.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales