image
image
image

Votre IP : 3.238.184.78
Dernier ajout : 28 novembre
Visiteurs connectés : 7

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > réparation > Démarrage yanmar 2gm20f

Rubrique : réparation

__________________________________________________________________________________________________________________

Démarrage yanmar 2gm20fVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 7 novembre, (màj 7 novembre) par : nanard66  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour, mon yanmar 2gm20f a du mal a démarrer. Beaucoup de fumée. Par contre si je le stop aussitôt il redemarre immédiatement. Passé un quart d’heure c’est déjà plus difficile. Qu’en pensez-vous ? Merci

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

18 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 7 novembre 13:54, par yvesD écrire     UP Animateur

    Ces Yanmar 2GM sont abondamment traités sur PTP, le bouton recherche (tout en haut, tout à gauche de cette page par ex) vous permet d’en savoir plus.

    Le coup du redémarrage difficile après 15 minutes est courant en présence d’un préchauffage et que ce dernier est un peu faiblard (il à été possible de démarrer une fois, ergo ...)
    Mais il n’y a pas de préchauffage sur le 2GM dixit les posts que remonte gogol(yanmar 2GM)

    à la réflexion au vu des données que vous énoncez on pourrait penser à un problème de compression, compression encore présente lorsqu’on redémarre aussitôt et absente (ou presque) au bout de 15 minutes.

    • Avec une compression faiblarde il faut un démarreur de compète (c.a.d une batterie de compète) capable d’entrainer le moteur à vive allure histoire de permettre le démarrage. Dans votre cas ça ne constitue pas une une piste plausible : après 1 minute la batterie est encore flagada d’avoir fait tourner le démarreur mais après 15 minutes elle à eu le temps de se requinquer. Exit cette piste.
    • On peut aussi imaginer qu’à froid la compression se fait mal (la fumée bleue peut suggérer ça, voir en fin de post), qu’une fois le moteur démarré la compression est bonne et le reste pendant une minute à l’arrêt et disparait au bout de 15 minute.
    • Ce problème de compression peut venir des soupages un peu grillées, mais c’est pas cohérent avec ce que vous constatez.
    • Ce problème de compression peut venir d’une segmentation faiblarde : à froid il n’y a pas de film d’huile entre la segmentation et la chemise, une fois démarré y a de l’huile à cet endroit (rôle de la pompe à huile, relire l’article de Negofol sur les démarrages non lubrifiés), huile qui reste pendant une minute après l’arrêt et qui disparait progressivement dès qu’on arrête la pompe à huile solidaire du moteur (au bout de 15 minutes selon vous).

    Avec mes moteurs à essence (ma 2CV vers 1970, les tondeuses à gazon surtout Brigs et Straton) il me suffit d’injecter une cuillère à soupe d’huile par l’orifice de la bougie et ça redémarre comme un charme

    Avec un diesel c’est beaucoup mon facile, déposer complètement un injecteur pour y injecter de l’huile c’est un peu sorcier mais un tel test (fait à froid ou au bout de 15 minute si difficile à démarrer) serait extrêmement probant, l’huile injectée faisait joint entre segment et chemise.

    Enfin tatez la fumée de temps en temps : au démarrage à froid ne jamais hésiter à mettre la main dans la fumée d’échappement, histoire d’évaluer la graissitude ou l’humidité, observation génératrice de longues réflexions, idem à chaud après un bord volvo.
    A froid c’est normal que ça fume, que ça soit humide voir un peu gras. A chaud (30 minutes par ex.) ça doit être presque transparent, presque sec, presque pas gras (dépend de l’état du moteur et du régime lors du test), sentir presque bon.

    Répondre à ce message

  • 7 novembre 14:13, par nanard66 écrire     UP  image

    Merci beaucoup pour une réponse si rapide. A chaud, le moteur ne fume pratiquement pas. Légèrement à l’accélération.

    Répondre à ce message

    • 7 novembre 14:15, par nanard66 écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      Je précise que le moteur à 2500 heures.

      Répondre à ce message

      • Un article récent de Negofol se penchait sur ces vieillissements trop rapides des moteurs de plaisanciers et concluait que démarrer avant de lubrifier c’est pas top, toute la marine de commerce, tous les sous-mariniers savent qu’il faut d’abord lubrifier toutes les rampes et autres avant de lancer le moteur. A rapprocher au fait que dans un moteur de plaisance la pompe à huile n’atteint sa pression nominale qu’au bout de 6 secondes (minimum,8 est plus courant) et que pendant ce temps le moteur n’est pas lubrifié.

        Personnellement, avec ma vieille (43 ans à noël) et son Ford 4 litres (et 80 CV bridé à 72, déjà 5000 heures, taillé pour seulement 15000) je fais toujours chauffer pendant 15 minutes (hélice embrayé bien sur) : le calorstat a largement eu le temps de cesser de bypasser mais surtout le moteur a atteint sa température nominale (moi c’est 90 °C). Si je suis intervenu sur le circuit de gazole c’est 30 minutes pour être sur de pas désamorcer et avoir à purger dans le chenal
        De même je laisse retomber les tours pendant 2 à 5 minutes avant de couper le gazole, histoire de laisser le bloc moteur reprendre une forme normale.

        Mais l’ami Negofol insiste : faut lubrifier avant de démarrer, par ex en faisant tourner le démarreur pendant 6 secondes manette de coupure du gazole activé histoire que la pompe à huile commence à faire un boulot utile et sécurisant avant d’exercer des pressions ici et là

        Je ne porte aucun jugement bien sur sur les 2500 h de votre 2GM.

        PS : y a un autre article de Negofol sur la pré-lubrification des moteurs ici

        Répondre à ce message

  • 7 novembre 15:54, par nanard66 écrire     UP  image

    Je crois que je me suis mal exprimé. En fait c’est après un quart d’heure d’arrêt qu’il a du mal à repartir. Je viens d’essayer du starpilot. démarrage au quart de tour.

    Répondre à ce message

    • 7 novembre 15:58, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      C’est un peu violent le startpilot (décapant ?), perso je préfèrerai de l’huile (pas du wd40 bien sur) en aérosol dans le filtre à air, histoire de tester.

      N’y a-t-il pas sur votre moteur une manette à activer pour les départs à froid, qui sur ma mienne enrichi le gazole injecté.

      Est-ce qu’en 15 minutes votre engin aura le temps de refroidir ? (sur les volvo 20x0 il fallait réactiver le réchauffage après 10-15 minutes d’arrêt)

      Répondre à ce message

    • 7 novembre 17:11, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Réponse d’amateur, mais j’ai eu un 2 GM 20

      • D’abord, je confirme qu’il n’y a pas de pré chauffage
      • En suite, il parait logique qu’il pose des problème moteur chaud encore, ce serait bien alors un problème de compression
      • Enfin, mon moteur accusait 4500 h... sans problème

      Michel

      Répondre à ce message

  • 7 novembre 16:16, par Négofol écrire     UP Animateur

    La cause pourrait bien être un défaut de compression....
    il serait intéressant de faire un test de compression.

    Procédure à essayer d’abord pour valider l’hypothèse :
    http://www.plaisance-pratique.com/Y...

    Pour info, la procédure de démarrage à froid du Sabb G, mon premier amour chez les Diesels marins en PJ : huile systématique et orifice prévu : c’était « avant »...

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Pas mal ton vieux papier, je crois que j’avais ça sur le RCxx (5CV Renault-Couach marine repris par Volvo) sur l’écume en 1975, on le démarrait à la main en décompressant et je crois bien reconnaitre l’orifice à huile. Allez, zou, aux archives ;-)

      J’aimerai ton commentaire sur aérosol d’huile dans le filtre à huile ou les hauts de cylindre après dépose du filtre en mousse (ou autre produit). La quantité sera certes bien faiblarde mais y a des moteurs qui n’ont pas d’orifice (y a plus que ça d’ailleurs) et pour lesquels la dépose d’injecteur est exclue. Je me demande d’ailleurs si dans certains cas avec certains moteur on ne peut pas introduire de l’huile dans les cylindres par ce procédé.

      PS : je viens de voir qu’on pouvait même démarrer « à la cigarette » (cigarette de démarrage, ne se fume pas ;-) )

      Répondre à ce message

  • 10 novembre 14:19, par nanard66 écrire     UP  image

    Bonjour à tous.
    Merci pour tous ces précieux renseignements.

    J’ai trouvé la panne. Il s’agissait d’une petite prise d’air au niveau du joint du filtre à air. J’ai donc changer le joint et depuis le démarrage se fait sans problème. Je pense que la pompe avait le temps de se désamorcer durant l’arrêt. Dorénavant je vais appliquer la méthode du démarrage à froid. C’est à dire faire tourner le moteur décompresseurs ouverts et tirette d’arrêt ouverte.

    Répondre à ce message

    • hallucinant, un diesel ça rempli d’abord (en l’aspirant) tout un cyclindre avec autant d’air qu’on peu en mettre, ensuite ça le comprime (et donc le réchauffe à 600°), ensuite ça (== la pompe HP et l’injecterur) injecte du gazole dans cet air surchauffé, le mélange prend feu (moteur thermique, pas explosion) et repousse le piston vers le bas, produisant de l’énergie cinétique que la risée volvo apprécie.

      Je comprend mal comment en génant un peu l’arrivé d’air (changer le joint percé du filtre à air c’est réduite l’entrée d’air, non ? ) on arrive à mieux fonctionner, si y a un trou ça rentre mieux, non ?

      Quelqu’un peut-il m’expliquer

      Si tu penses que ta pompe à pu se désamorcer pendant l’arrêt :
      - s’il s’agit de la pompe HP, un défaut d’étanchéité est une très mauvaise nouvelle, pour toi (moi == incompétent, voir bosch ou un monsieur qui change de porsche fréquemment)
      - s’il s’agit de la pompe BP (la pompe de gavage, celle qui a un petit levier à titiller pour réamorcer), il serait temps de la diagnostiquer. Au bout de 15’ le levier doit être encore dur. Sinon faut identifier l’origine de la perte de (basse) pression, si c’est la membrane qui est flagada faut la changer, si le niveau d’huile remonte faut empêcher le gazole de passer par la pompe pour se mélanger au lubrifiant.
      Yves.

      PS : bien content pour toi

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales